Quick Links

Finalistes 2012 du Prix d’histoire Cundil de McGill

Nouvelles

Six ouvrages sélectionnés pour le prix de littérature historique non romanesque le plus important au monde.
Publié: 10 Oct 2012
Le jury du Prix d’histoire Cundill de McGill a dévoilé le nom des finalistes pour ce prestigieux prix de littérature historique. Les six ouvrages ont été sélectionnés à partir de 143 inscriptions soumises par des éditeurs des quatre coins du monde. Le concours, qui en est maintenant à sa cinquième année, est assorti d’une bourse de 75 000 $ US, ce qui en fait le prix international le plus lucratif venant couronner une œuvre non romanesque. 

Les finalistes sont :
  • Stephen Greenblatt, The Swerve: How the Renaissance Began (The Bodley Head and W.W. Norton & Company) 
  • Julia Lovell, The Opium War: Drugs, Dreams and the Making of China (Picador)
  • Steven Pinker, The Better Angels of our Nature: The Decline of Violence in History and Its Causes (Allen Lane)
  • Stephen Platt, Autumn in the Heavenly Kingdom: China, The West, And The Epic Story of The Taiping Civil War (Alfred A. Knopf)
  • Andrew Preston, Sword of the Spirit, Shield of Faith:  Religion in American War and Diplomacy (Knopf Canada)
  • Anna Reid, Leningrad: Tragedy of a City Under Siege, 1941-44 (Allen Lane Canada) 
« Six auteurs talentueux, six sujets différents, a indiqué Christopher Manfredi, doyen de la Faculté des arts de l’Université McGill. Cette année, les thèmes abordés par les candidats au Prix Cundill comprennent le rôle de la religion dans la politique étrangère des États-Unis lors du siège de Leningrad; les causes et les conséquences de la Guerre de l’opium; le déclin de la violence dans l’histoire; la révolte des Taiping et les débuts de la Renaissance. Le Prix Cundill a notamment été créé dans le but de faire connaître au grand public des livres d’histoire exceptionnels – des ouvrages qui peuvent être lus et compris par des experts, mais qui sont susceptibles d’intéresser également les profanes. Cette année encore, le jury a dû faire des choix difficiles pour en arriver à retenir ces six œuvres remarquables parmi les 143 ouvrages admissibles. »
 
Tout ouvrage historique rédigé en anglais ou traduits vers l’anglais est admissible à ce concours. Outre le Grand prix de 75 000 $ US, deux « Prix de reconnaissance de l’excellence » de 10 000 $ US seront octroyés. Le nom du lauréat du Grand prix sera dévoilé lors de la Cérémonie du Prix Cundill qui se tiendra le jeudi 29 novembre 2012, à Montréal.
 
Cette année, le jury est composé de Garvin Brown, vice-président directeur de Brown‑Forman Corporation; Charles R. Kesler, agrégé supérieur de l’Institut Claremont et directeur de la rédaction de la Claremont Review of Books; Vanessa Ruth Schwartz, professeure d’histoire, d’histoire de l’art et de cinéma à l’Université de la Californie du Sud et Jeffrey Simpson, chroniqueur aux affaires nationales au quotidien The Globe and Mail.
 
Le Prix d’histoire Cundill de McGill est la plus importante récompense internationale décernée à l’auteur d’un livre d’histoire non romanesque. Créé en 2008 par le diplômé mcgillois F. Peter Cundill, décédé en janvier 2011, le prix est administré par le doyen de la Faculté des arts de McGill, de concert avec l’Institut d'études canadiennes de McGill.

Coordonnées

Contact: Cynthia Lee
Organisation: Relations avec les médias, McGill University
Courriel:
Téléphone au bureau: 514-398-6754
Catégorie:
Site de source: /newsroom