Quick Links

Carbone noir : dangereux pour le climat et la santé

Nouvelles

Les polluants émis par la fumée de bois et la circulation automobile sont associés à d’importants effets nocifs pour la santé cardiovasculaire des femmes et le climat
Publié: 25 Aoû 2014

Les polluants émis par la fumée de bois et la circulation automobile sont associés à d’importants effets nocifs pour la santé cardiovasculaire des femmes et le climat

Le carbone noir émis par la fumée de bois est connu pour emprisonner la chaleur près de la surface de la Terre, contribuant ainsi au réchauffement climatique. Or, une nouvelle étude dirigée par la professeure Jill Baumgartner, de l’Université McGill, suggère que le carbone noir pourrait également accroître les risques de maladie cardiovasculaire chez la femme.

Afin d’étudier les effets du carbone noir sur la santé des femmes qui cuisinent à l’aide de poêles à bois traditionnels, la professeure Baumgartner, chercheuse à l’Institut des politiques sociales et de la santé de l’Université McGill, a mesuré l’exposition quotidienne à différents types de polluants atmosphériques, y compris au carbone noir, chez 280 femmes de la province du Yunnan, dans la Chine rurale.

La professeure Baumgartner et son équipe ont axé leurs travaux sur les effets exercés sur la santé par les polluants atmosphériques émis par des sources particulièrement répandues dans les pays en voie de développement. « La croissance économique sans précédent de la Chine entraîne une augmentation importante de la pollution industrielle et automobile, et 700 millions de foyers chinois ont encore recours à un poêle à bois ou au charbon pour la préparation des repas. Le gouvernement chinois a établi de nouvelles cibles afin d’améliorer la qualité de l’air. Nous souhaitions identifier les sources de pollution qui exercent le plus d’effets nocifs sur la santé humaine afin de contribuer à mieux orienter ces efforts visant à réduire la pollution », affirme la chercheuse.

Les chercheurs ont remis aux femmes des échantillonneurs d’air qu’elles ont portés sur elles. Ces dispositifs servent à recueillir de fines particules dont la taille est associée à des effets nocifs pour la santé. Les échantillons ont ensuite été analysés afin d’y mesurer divers types de polluants, dont le carbone noir. La tension artérielle, la consommation de sel, l’activité physique et l’indice de masse corporelle des femmes, ainsi que leur proximité d’une autoroute, ont également été déterminés.

« Nous avons découvert que l’exposition au carbone noir exerçait l’effet le plus marqué sur la tension artérielle des femmes, laquelle influe directement sur le risque cardiovasculaire. En fait, les effets exercés par le carbone noir étaient deux fois plus marqués que ceux des fines particules, le polluant le plus souvent mesuré dans les études sur la santé ou celles qui évaluent les cuisinières plus écologiques », affirme la professeure Baumgartner. « Le carbone noir émis par le chauffage au bois est considéré comme un important facteur contribuant au réchauffement climatique. Notre étude permet de conclure qu’il s’agit d’un polluant qui exerce également d’importants effets nocifs pour la santé. »

Les chercheurs ont en outre découvert que les femmes habitant à proximité d’une autoroute et exposées à la fois à la fumée de bois et à la pollution causée par la circulation automobile présentaient une tension artérielle trois fois plus élevée que les femmes vivant loin d’une autoroute.

« Nous avons découvert que le carbone noir émis par la fumée de bois exerce des effets nocifs sur la santé cardiovasculaire et que les effets exercés sur la santé par la fumée de bois sont exacerbés par les émissions de gaz d’échappement. Les politiques visant à lutter contre la pollution résultant de la combustion grâce au remplacement des poêles à bois inefficients et à la réduction de la pollution causée par la circulation automobile se traduiront vraisemblablement par des effets positifs pour le climat et la santé publique », ajoute la professeure Baumgartner.

Highway proximity and black carbon from cookstoves as a risk factor for higher blood pressure in rural China, par Jill Baumgartner, Yuan-Xun Zhang, et coll. Proceedings of the National Academy of Sciences, le 25 août 2014

PHOTOS

Coordonnées

Contact: Cynthia Lee
Organisation: McGill University
Courriel:
Téléphone au bureau: 514 398-6754
Catégorie:
Site de source: /newsroom