Quick Links

Putting the Knowledge Economy to the test

Published: 16 May 2007

L'un commercialise les découvertes des chercheurs de l'Université de Montréal. L'autre trouve du financement pour ceux de McGill. Tous deux sont inquiets. Fait-on suffisamment de recherche universitaire au Québec? Cette recherche contribue-t-elle réellement à l'essor économique de la province? Faut-il maintenir une cloison étanche entre les chercheurs et l'entreprise? Marc Leroux, président de la société en commandite Univalor, et Denis Thérien, vice-principal à la recherche et aux relations internationales de l'Université McGill, ont le même sentiment de fierté à l'égard de la recherche au Québec. Ils partagent aussi la même passion pour les exploits et les prouesses des chercheurs de leurs établissements respectifs. Enfin, tous deux s'inquiètent de l'état du réseau universitaire et de son financement. Toutefois, leurs conceptions du rôle de la recherche diffèrent.

L'un commercialise les découvertes des chercheurs de l'Université de Montréal. L'autre trouve du financement pour ceux de McGill. Tous deux sont inquiets. Fait-on suffisamment de recherche universitaire au Québec? Cette recherche contribue-t-elle réellement à l'essor économique de la province? Faut-il maintenir une cloison étanche entre les chercheurs et l'entreprise? Marc Leroux, président de la société en commandite Univalor, et Denis Thérien, vice-principal à la recherche et aux relations internationales de l'Université McGill, ont le même sentiment de fierté à l'égard de la recherche au Québec. Ils partagent aussi la même passion pour les exploits et les prouesses des chercheurs de leurs établissements respectifs. Enfin, tous deux s'inquiètent de l'état du réseau universitaire et de son financement. Toutefois, leurs conceptions du rôle de la recherche diffèrent.
Source Site: /newsroom
Classified as: