Quick Links

Le Devoir: Le PIB, une menace pour la biodiversité

Published: 19 May 2010

Enrayer le déclin de la biodiversité exige des gouvernements qu'ils adoptent des politiques qui vont imposer aux grands utilisateurs des ressources vivantes et des grands écosystèmes qu'ils intègrent le prix de leur utilisation dans leurs coûts de production...

Enrayer le déclin de la biodiversité exige des gouvernements qu'ils adoptent des politiques qui vont imposer aux grands utilisateurs des ressources vivantes et des grands écosystèmes qu'ils intègrent le prix de leur utilisation dans leurs coûts de production. Cette vision d'une économie plus verte commandera par ailleurs une réforme du PIB au profit d'une comptabilité nationale qui tiendrait compte du passif que constitue la perte ou le déclin des ressources vivantes. C'est ce qu'a soutenu hier Pavan Sukhdev devant une vingtaine de spécialistes des questions de biodiversité, réunis à Montréal par la Commission de coopération environnementale (CCE), un organisme qui administre le traité sur l'environnement, subsidiaire à celui de l'ALENA. Par la suite, celui qui réalise dans le champ de la biodiversité des évaluations que l'on compare souvent à celles de Lord Stern sur le coût de l'inaction en matière de changements climatiques, était l'invité de l'Université McGill, où il a prononcé une conférence-midi sur les moyens de «verdir» une économie qui tient peu compte de la surexploitation des écosystèmes, voire de leur destruction ou de la disparition des espèces.

Category:
Source Site: /newsroom
Classified as: