Feed aggregator

Russell Wustenberg, a bridge between director and performer

News - Wed, 01/18/2017 - 17:06

Blog post by Chris Maskell

As Opera McGill’s landmark 60th season continues into the New Year, the momentum of its programming isn’t letting up. With major events on the horizon such as next weekend’s production of Die Fledermaus at the Monument-National and the subsequent Opera B!nge festival, both Schulich students and faculty alike have busy schedules.

Category:  music_in_the_news Source Site:  Source Site Published Date:  Wed, 2017-01-18 16:49

read more

GLSA Annual Conference Call for Papers - Governing Our Commons: What Matters To Us Today

News - Wed, 01/18/2017 - 16:43
The graduate students of McGill University’s Faculty of Law are pleased to announce their annual graduate law conference.

The conference will be held in Montreal, Canada, on May 13 and 14, 2017. We invite graduate students in law and related disciplines to submit papers on the theme of the conference,  and particularly on issues of global significance. Speakers will present their research in panels on various aspects of the theme, each moderated by a chair.

Category:  law_fac, law_grad_studies Source Site:  Source Site Published Date:  Wed, 2017-01-18 16:38

read more

Microsoft to grow Montreal AI ecosystem

McGill Reporter - Wed, 01/18/2017 - 15:52

The Big Picture on Big Data

By McGill Reporter Staff

You don’t need the cognition of a Westworld-style robot to understand that Microsoft anticipates big things from Montreal’s artificial intelligence (AI) research community.

This past December, the computing giant invested an undisclosed amount in Element AI, a Montreal-based incubator comprised of academic researchers from across North America – including McGill’s Joëlle Pineau and Doina Precup. Last week, Microsoft announced its pending acquisition of Maluuba, the Montreal deep-learning research lab focused on creating literate machines that can think, reason and communicate like humans.

The latest development came this morning at the World Economic Forum Annual Meeting in Davos, Switzerland, where Microsoft president Brad Smith announced plans to double the size of Maluuba within the next two years.

Maluuba was founded in 2011 by University of Waterloo graduates Sam Pasupalak and Kaheer Suleman. In December, the company announced that it was partnering with the Reasoning and Learning Lab in McGill’s School of Computer Science to tackle one of AI’s most complex and complicated challenges: teaching machines to have common sense.

Microsoft’s new plans to grow Maluuba include a gift of $7 million to two Montreal research universities that excel in AI. Over the next five years, the Université de Montréal will receive $6 million and McGill will receive $1 million.

The news is Microsoft’s latest endorsement of what the Globe and Mail has called Montreal’s “reputation as an emerging global centre for one of most anticipated technology trends.”

Microsoft’s Smith made the announcement alongside Dominique Anglade (Quebec Minister of Economy, Science and Innovation), the Honourable Navdeep Bains (Canada’s Minister of Innovation, Science and Economic Development) and Quebec Premier Philippe Couillard.

“Microsoft is excited to engage with faculties, students and the broader tech community in Montreal, which is becoming a global hub for AI research and innovation,” said Smith.

Microsoft has chosen to focus on Quebec talent, on the know-how of our researchers as well as on our expertise and innovative technologies,” said Premier Couillard. “In a constantly evolving global economic context, artificial intelligence is a sector at the cutting edge of technology that helps propel societies towards the digital economy. It’s a sign of recognition and confidence towards Quebec’s strengths.”

McGill Principal Suzanne Fortier thanked Microsoft for its “investment in Montreal’s AI strengths.” Professor Fortier is in Davos to participate in a WEF panel about the Fourth Industrial Revolution, and to introduce a McGill IdeasLab presentation about sustainability.

“McGill and Université de Montréal researchers are doing cutting-edge work in artificial intelligence,” she said. “This kind of collaboration with an industry leader [Microsoft] is crucial as researchers ask, and answer, the kinds of questions that are reimagining our physical, digital, and even biological, worlds.”

Pineau, who is an associate professor in the McGill School of Computer Science and a co-director of the Reasoning and Learning Lab, says Microsoft’s gift will allow McGill to recruit and support the top graduate students. “What is particularly exciting is to see large companies recognize the importance of fundamental research, and support research projects that are carried out in the open,” she said.

Microsoft is not alone in its enthusiasm for, and support of, Montreal as an AI research cluster. In November, Google invested $4.5 million in the Montreal Institute for Learning Algorithms, which is based at the Université de Montréal. In September, the federal CFREF program announced a $213-million grant to fund AI and big data projects at four Montreal post-secondary institutions, including $84-million for McGill’s Healthy Brains for Healthy Lives neuroscience research program.

McGill fait la promotion du développement durable lors du Forum économique mondial de Davos

McGill Reporter - Wed, 01/18/2017 - 15:36
 Owen Egan.

La professeure Suzanne Fortier, principale et vice-chancelière de l’Université McGill. / Photo : Owen Egan.

Le Forum économique mondial, qui a lieu cette semaine à Davos-Klosters, en Suisse, se penchera sur les grands enjeux mondiaux de l’heure et plus précisément sur la question du leadership et de la responsabilité des dirigeants.

La professeure Suzanne Fortier, principale et vice-chancelière de l’Université McGill, participe à plusieurs séances, y compris un laboratoire d’idées, mettant en vedette trois chercheurs de McGill, sur la meilleure façon de construire un monde durable. Rappelons à cet égard que McGill, université « verte » dotée d’une stratégie de développement durable, est le seul membre canadien du Global University Leaders Forum, un regroupement d’intellectuels de haut niveau qui agit comme éminence grise auprès des instances dirigeantes du Forum économique mondial.

La participation de la professeure Fortier à Davos pourrait apporter plusieurs avantages pour Montreal :

  • accroitre l’influence de McGill, du Québec et de Montréal auprès des leaders d’opinion internationaux;
  • tisser des liens avec des partenaires internationaux de premier plan et attirer à Montréal des personnes, des organismes et des talents susceptibles d’avoir des effets positifs sur le développement de la communauté montréalaise;
  • positionner Montréal comme ville verte et ville du savoir universitaire.

Forte de la présence de plus de 2 500 dirigeants d’entreprises, d’organisations internationales, de la société civile, des milieux universitaires, des médias et des arts et du gouvernement, Davos fournit à McGill une occasion unique d’apprendre, d’échanger et d’orienter les discussions face à un bassin d’interlocuteurs inspirés et inspirants.

Voici le profil de chacun des spécialistes du développement durable de McGill qui feront une présentation à Davos dans le cadre du laboratoire d’idées présidé par la professeure Suzanne Fortier :

Andrew Gonzalez est directeur de la Chaire de recherche du Canada sur la biodiversité et professeur au Département de biologie de l’Université McGill. Sa présentation portera sur l’interconnectivité des écosystèmes naturels et urbains. « Les chercheurs doivent quitter leur tour d’ivoire, dit-il. Dès qu’on parle de solutions, les entrepreneurs répondent présents. »

Elena Bennett est professeure agrégée à la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’environnement de McGill. Sa présentation portera entre autres sur les solutions éclairantes apportées par les gens sur le terrain. « En matière de durabilité, explique-t-elle, on est souvent bombardé d’images négatives et de concepts abstraits, alors que la solution se trouve très souvent dans des initiatives locales, à petite échelle. »

Graham MacDonald est professeur adjoint au Département de géographie de McGill. Il s’intéresse aux dimensions biophysiques du commerce agroalimentaire. Sa présentation portera sur le stress que fait subir à l’environnement le commerce international des produits alimentaires. « La mondialisation de la production alimentaire, tranche-t-il, doit être envisagée non seulement sous l’angle économique, mais également environnemental. »

Le Forum économique mondial prend fin le 20 janvier.

 

McGill delegation to speak at Davos

McGill Reporter - Wed, 01/18/2017 - 15:32

Principal Suzanne Fortier is again attending the annual World Economic Forum (WEF) in Davos, Switzerland. This year, she is joined by McGill professors Elena Bennett (Dept. of Natural Resource Sciences and School of Environment), Andrew Gonzalez (Dept. of Biology) and Graham MacDonald (Dept. of Geography). The Principal was part of a panel at last year’s forum.

McGill is the only Canadian university member participating in the WEF’s Global University Leaders Forum.

On Thursday, January 19, the Principal will be a speaker on a panel entitled “Issue Briefing: Jobs and the Fourth Industrial Revolution.” The panel will be webcast beginning at 4 a.m. EST. The video will remain in the WEF archive.

Professors Bennett, Gonzalez and MacDonald will host an IdeasLab on the topic of “Shaping a Sustainable World” on Friday, January 20. The event will not be livestreamed, but a recording will be available. The researchers will address how to best accommodate, the food, water, and living needs of the world’s growing population without irreversibly damaging the Earth’s ability to meet those needs for future generations’ use.  In anticipation of Davos, Gonzalez spoke to the Reporter about building more sustainable cities and MacDonald discussed global food systems. The Reporter will publish an interview with Bennett on January 19.

The WEF’s annual meeting attracts more than 2,500 leaders from business, government, international organizations, civil society, academia, media and the arts. The theme of the 2017 meeting is “Responsive and Responsible Leadership.” The meeting runs from January 17-20, 2017.

Une équipe de McGill attire l’attention internationale avec un béton sans émissions au carbone

McGill Reporter - Wed, 01/18/2017 - 15:11
Mehrdad Mahoutian (left) and Chris Stern, with one of their cement-free, carbon-negative concrete blocks. / Photo: Vincent Allaire

Mehrdad Mahoutian (gauche) et Chris Stern, deux cofondateurs de Carbicrete. / Photo : Vincent Allaire

Fondée en juillet dernier par une équipe de diplômés mcgillois, l’entreprise en démarrage Carbicrete figure parmi les 27 entreprises retenues à l’issue du prestigieux concours international NRG COSIA Carbon X. Le prix de 20 millions de dollars, financé en partie par l’industrie des sables bitumineux canadiens, vise à encourager la création de techniques permettant de convertir le CO2 en produit sécuritaire pour l’environnement.

Le cofondateur de Carbicrete, Mehrdad Mahoutian, a mis au point une technique permettant la fabrication de béton sans ciment qui, non seulement évite de répandre le CO2 dans l’atmosphère, mais absorbe également les gaz à effet de serre qui provoquent le réchauffement climatique et mettent l’environnement en péril.

Le béton de ciment est l’un des matériaux de construction les plus utilisés dans le monde. On le trouve partout, sous forme de blocs, dans les sous-sols et la fondation des maisons. Malheureusement, ce produit émet une quantité effarante d’émissions de gaz à effet de serre, soit environ une tonne de CO2 pour chaque tonne de ciment.

La technologie mise au point à McGill consiste à remplacer le ciment dans les blocs de béton par des scories d’acier — un déchet d’usine que l’on trouve dans les décharges.

En s’attaquant au ciment, les fondateurs de Carbicrete cherchent aussi à faire bouger les mentalités. « Contrairement aux entreprises de nouvelles technologies, l’industrie de la construction est un secteur traditionnel qui oppose des résistances au changement, dit M. Mahoutian. Mais nous avons confiance : non seulement notre produit est-il bénéfique pour l’environnement, mais il coûte moins cher à produire que les blocs de béton conventionnels. »

Avant de franchir l’étape finale du concours, Mehrdad Mahoutian et ses trois associés — Chris Stern, Yuri Mytko et Mario Venditti — devront démontrer aux organisateurs le bienfondé de leur technologie. Leur projet pilote peut se déployer partout sur la planète et ils seront jugés sur la quantité de CO2 qu’il permet de convertir.

À Montréal, la firme est en discussion avec les entreprises de distribution de gaz naturel, des compagnies de ciment et les aciéries pour trouver un moyen de passer rapidement à l’action. Éventuellement, la petite compagnie aimerait s’installer au Québec. « Nous favorisons Montréal, mais tout dépendra de nos partenaires », dit M. Mahoutian.

 

Défis et incertitudes : Le Canada et Montréal face au protectionnisme de Trump

McGill Reporter - Wed, 01/18/2017 - 15:03

TrumpL’investiture de Donald Trump à la présidence des États-Unis aura lieu le 20 janvier. Comme le président américain s’est de toute évidence engagé dans une voie protectionniste, le Canada, le Québec et Montréal cherchent des signes d’encouragement dans la tourmente.

Professeur à l’École d’urbanisme de l’Université McGill, Richard Shearmur utilise un mot pour décrire la situation : incertitude. « Trump a dit tout et son contraire. Il ne s’agit pas de dramatiser. Le bon sens peut encore prévaloir. Mais on est en droit de se montrer pessimiste. »

Richard Shearmur

Richard Shearmur, professeur à l’École d’urbanisme de l’Université McGill.

Le Canada est beaucoup plus dépendant des États-Unis que du temps de nos parents. « Il y a trente ans, dit le professeur Shearmur, les conséquences n’auraient pas été aussi graves. Mais depuis la signature des différents traités de libre-échange, nos deux économies sont beaucoup plus intégrées. »

Au Québec, 75 pour cent des exportations passent la frontière chaque année. Trump a juré de rouvrir le traité de libre-échange afin de ramener les emplois aux États-Unis. Le professeur Shearmur y voit une menace importante. « On pense toujours au Mexique. Mais le même principe s’applique au Canada, d’autant qu’il s’agit du même traité. »

Si le traité de libre-échange est rouvert, les secteurs québécois les plus touchés seront ceux des services et des produits manufacturiers. Il cite l’exemple du bois d’œuvre, qui a toujours fait l’objet de litiges devant les tribunaux, les Américains nous accusant de dumping. « Avec Trump, on peut se demander ce qu’il adviendra aux scieries et aux producteurs de bois du Bas-Saint-Laurent et ailleurs. C’est toute une économie non urbaine qui est menacée dans des régions déjà passablement fragilisées. »

Dans le domaine de l’automobile, on sait que les politiques du nouveau président républicain toucheront le sud de l’Ontario, où des milliers d’emplois sont en jeu. Là comme ailleurs, on ne peut ignorer l’effet domino de ces mesures. « Ça aura une incidence sur la péréquation. Indirectement, le Québec est touché et Montréal forcément. »

Comble de malchance, le nouveau président n’est pas seulement protectionniste, mais également climatosceptique. Résultat : il n’hésitera pas à relancer la production des centrales de charbon pour plaire à son électorat des régions minières. Conséquence? « Si les États-Unis accélèrent l’exploitation du charbon, cela contribuera non seulement à l’émission de gaz à effet de serre, mais les pluies acides risquent de nous tomber sur la tête de nouveau. Montréal est visée comme tout le reste du territoire frontalier. Heureusement, nous n’en sommes pas encore là! »

 

 

En première place et en français dans le New York Times

McGill Reporter - Wed, 01/18/2017 - 14:52
Élise Turcotte

Élise Turcotte

Le mois dernier, lorsque la section Voyage du New York Times l’a contactée pour lui commander un texte sur un lieu au Canada qui a compté pour elle, Élise Turcotte a tout de suite pensé aux Cantons de l’Est, « pays gothique », selon elle, dont les paysages demeurent une éternelle source d’inspiration.

La commande devait accompagner un dossier sur les destinations touristiques de l’heure, un classement mondial intitulé 52 Places to Go in 2017, dont le Canada est sorti grand gagnant. À cette première place, le quotidien comptait associer les récits de cinq auteurs canadiens et, à son grand étonnement, madame Turcotte figurait sur la liste. « Sur le coup, tout ce qui m’importait, c’était de leur faire comprendre que j’écrivais en français. » Qu’à cela ne tienne, le plus prestigieux quotidien d’Amérique ferait traduire sa nouvelle. « Le travail d’édition a été irréprochable », constate-t-elle.

Auteure d’une vingtaine de romans et recueils de poésie et lauréate du Prix littéraire du Gouverneur général du Canada de 2003 pour La maison étrangère, Élise Turcotte a enseigné au cégep pendant 23 ans. Depuis janvier, au Département d’études littéraires de l’Université d’Ottawa, l’ex-écrivain en résidence de McGill (2012-2013) donne un cours de création littéraire.

Pour le New York Times, elle s’est remémoré les petits villages estriens qui serpentent la frontière américaine. Lieu physique, géographique, mais également imaginaire, la frontière, explique-t-elle dans son texte, « illustrait l’état dans lequel je me trouvais, dans l’esprit de l’errance, à la recherche de fantômes, les miens, ceux des autres; à la recherche de mes mots, ma terre promise, ma maison construite pierre après pierre tout au long de ma vie ».

Son texte inédit est paru, comme prévu, dans l’édition du 5 janvier 2017 du New York Times, en même temps que ceux de Madeleine Thien, Cory Doctorow, Kim Fu et Sarah Nicole Prickett. La seule surprise est survenue lorsqu’en consultant sa tablette, madame Turcotte a réalisé que son texte apparaissait à la fois en anglais et en français. En plein cœur de l’hiver, il y a des surprises qui réconfortent. « J’ai senti que ça faisait plaisir à un tas de gens autour de moi », conclut l’auteure.

 

 

McGill nomme M. Louis Arseneault au poste de vice-principal, Communications et Relations externes

McGill Reporter - Wed, 01/18/2017 - 14:42

Louis-ArseneaultM. Louis Arseneault est le nouveau vice-principal (Communications et Relations externes) de McGill. M. Arseneault, qui entrera en poste le 1er février 2017, œuvre depuis plus de 20 ans dans les domaines des communications stratégiques et marketing, des affaires publiques, des relations avec le gouvernement et les médias et de la gestion d’enjeux. Il a travaillé à Montréal International de 2005 à 2016, d’abord à titre de directeur des communications, puis de vice-président, Attraction de talents, Promotion et Communications. Il s’est notamment distingué par la mise sur pied d’une unité d’affaires consacrée à l’attraction de talents internationaux dans le Grand Montréal et par la création de Contact MTL, une initiative fédératrice réunissant une vingtaine de partenaires des secteurs public et privé – dont McGill et d’autres grandes universités – et qui compte aujourd’hui plus de 3000 ambassadeurs à travers le monde, dont l’objectif est de promouvoir le Grand Montréal comme pôle d’excellence à l’échelle internationale pour l’enseignement postsecondaire, la recherche et l’innovation.

Information.

 

La commotion cérébrale dans tous ses états

McGill Reporter - Wed, 01/18/2017 - 14:39

concussion_w_2_vignetteLes commotions cérébrales, une épidémie? Animé par le plongeur et champion mondial Alexandre Despatie et organisé par l’Institut neurologique de Montréal, l’événement TÊTES HAUTES fera le point sur les commotions cérébrales.

Le 27 janvier, au Centre sportif de McGill, la conférence publique réunira le gratin scientifique et sportif. Le Dr Guy Rouleau, directeur de l’Institut neurologique, prononcera le discours d’ouverture. Ken Dryden, membre du Temple de la renommée du hockey et ancien gardien de but des Canadiens de Montréal, ainsi que le Dr J. Scott Delaney, médecin de l’équipe des Alouettes et de l’Impact de Montréal, seront les orateurs principaux de la conférence publique. Celle-ci sera précédée par un cocktail de bienvenue au cours duquel il sera possible de faire connaissance avec de grands noms du milieu sportif, dont la joueuse de tennis Eugénie Bouchard, le quart-arrière à la retraite des Alouettes de Montréal Anthony Calvillo et le garde des Chiefs de Kansas City Laurent Duvernay-Tardif. Nous vous invitons à vous procurer vos billets dès aujourd’hui. Les recettes de la vente de billets iront au profit de la recherche sur les commotions cérébrales.

Cette conférence sera prononcée en anglais.

L’événement au lieu le vendredi 27 janvier 2017, à compter de 17 h, à Love Competition Hall, située au 475, avenue des Pins Ouest, à Montréal.

Coût du billet pour assister à la conférence : 20 $

Coût du billet pour assister au cocktail : 175 $

Pour vous procurer des billets pour la conférence, veuillez cliquer sur le lien suivant. Pour vous procurer des billets pour le cocktail, veuillez téléphoner à Jesse Radz au 514 398-1248. Information.

 

L’Opéra McGill déploie ses ailes au Monument National

McGill Reporter - Wed, 01/18/2017 - 14:21

Opera-McGillUne chauve-souris peut-elle illuminer l’hiver? La réponse est oui, si on a le bonheur d’assister à la production exceptionnelle de Die Fledermaus de Johann Strauss II, que l’Opéra McGill nous propose en ce froid janvier, à l’occasion de son 60e anniversaire. En recréant la célèbre opérette viennoise, Opéra McGill a misé sur l’audace en ajoutant des invités-surprises, de nouveaux dialogues et de magnifiques décors inspirés par l’artiste de la Sécession viennoise Gustav Klimt. Patrick Hansen mène le bal à la direction musicale et à la mise en scène. L’événement a lieu les 26, 27 et 28 janvier 2017 à la salle Ludger-Duvernay du Monument National, situé au 1182, boulevard Saint-Laurent, à Montréal. Billetterie : 514 871-2224. Information.

 

Inauguration fails to bridge division among Americans

News - Wed, 01/18/2017 - 14:02

“In the last half century the American presidential transition has been a timeout, a moment for the combativeness and divisiveness of campaigns to be buried,” said McGill University history professor Gil Troy, author of 11 books on the U.S. presidency.
Read more: Washington's Top News

Category:  in_the_headlines Source Site:  Source Site Published Date:  Wed, 2017-01-18 14:01

Bell Let’s Talk support for the Neuro will enhance mental health access for multicultural communities

News - Wed, 01/18/2017 - 13:26

Bell Let’s Talk today announced a donation of $250,000 to McGill University’s Montreal Neurological Institute and Hospital – known as The Neuro – to fund the development of online mental health resources focused on the needs of multicultural communities.

Category:  press_releases Contact Person's Name:  Shawn Hayward Organization Name:  Montreal Neurological Institute Email:  shawn.hayward@mcgill.ca Work Phone:  (514) 398-3376 Secondary Person's Name:  Caroline Audet Secondary Organization Name:  Bell Secondary Email:  caroline.audet@bell.ca Secondary Work Phone:  (514) 391-5263 Source Site:  Source Site Published Date:  Wed, 2017-01-18 13:23

read more

Bell Let’s Talk supports mental health with The Neuro

News - Wed, 01/18/2017 - 12:22

Project will enhance mental health access for multicultural communities

On Jan. 18, 2017, Bell Let’s Talk announced a donation of $250,000 to McGill University’s Montreal Neurological Institute and Hospital – known as The Neuro – to fund the development of online mental health resources focused on the needs of multicultural communities.

Category:  dar, media_mcgill, medicine_research, mni Contact Person's Name:  Shawn Hayward Organization Name:  Montreal Neurological Institute Email:  shawn.hayward@mcgill.ca Work Phone:  514 398 3376 Source Site:  Source Site Published Date:  Wed, 2017-01-18 12:15

read more

Lister Family Engaged Science Initiative 3MT Competition

News - Wed, 01/18/2017 - 12:05

All of the participants in the inaugural Lister Family Engaged Science Initiative 3-Minute Thesis (3MT) Competition are to be congratulated on a job well done! Finalists (left to right) include PhD candidate Salam Habib from the School of Dietetics and Human Nutrition ( Second place; Supervisor: L.

Category:  agr_env_sci_fac, mac_campus, natural_resource_sci, diet_human_nutrition_sch Source Site:  Source Site Published Date:  Wed, 2017-01-18 11:55

read more

A boost for artificial-intelligence research in Montreal

News - Wed, 01/18/2017 - 11:45

To help spur artificial-intelligence research in Montreal, Microsoft will provide a gift of $1 million to McGill University.

Category:  press_releases Contact Person's Name:  Vincent Allaire Organization Name:  Media Relations Office Email:  vincent.allaire@mcgill.ca Work Phone:  514 398-6693 Source Site:  Source Site Published Date:  Wed, 2017-01-18 11:43

read more

Plus de spectacles d’humour que jamais

News - Wed, 01/18/2017 - 11:16

Durant les dernières semaines, Guy Nantel, Louis-José Houde, Réal Béland, François Massicotte et Joël Legendre ont tous annoncé la naissance d’un nouveau spectacle solo en 2017. Le Journal a fait le décompte: pas moins de 22 nouveaux spectacles d’humour prendront la route cette année, s’ajoutant à la quinzaine déjà en tournée. La compétition sera féroce.

Category:  mgmt_fac Related Links:  McGill - HEC Montreal Executive MBA Source Site:  Source Site Published Date:  Wed, 2017-01-18 11:16

read more

Coming Up: A four-concert George Enescu Festival February 3-5, 2017

News - Wed, 01/18/2017 - 11:15

In this piece, George Ensescu festival organizer Ilya Poletaev discusses his passion for the music of the composer and his motivations for organizing this first festival dedicated to his music with Schulich graduate student Chris Maskell.  

In the world of music, it’s an unfortunate reality that brilliant artists can go overlooked. Luckily, these same musicians are often championed by those who love their work, and in the case of the late Romanian composer George Enescu, his voice in Montreal is Schulich piano professor Ilya Poletaev.

Category:  music_in_the_news Source Site:  Source Site Published Date:  Wed, 2017-01-18 11:08

read more

QS ranks Desautels among ‘global elite’ business schools

News - Wed, 01/18/2017 - 10:52

McGill’s Desautels Faculty of Management has earned top marks in the annual QS Global 250 Business Schools Report, putting the Faculty in the same category as institutions such as Harvard Business School and London Business School. In particular, the Faculty earned high marks for employability of its graduates, international academic reputation and research excellence.

Read full article: McGill Reporter, January 17, 2017 

Category:  mgmt_fac Source Site:  Source Site Published Date:  Wed, 2017-01-18 10:47

Drama on the menu as Inter-university cooking contest looms

McGill Reporter - Tue, 01/17/2017 - 15:19
The team that will represent McGill at the Inter University Iron Chef competition will be decided at the upcoming  Inter Rez on Jan. 28.

The team that will represent McGill at the Inter University Iron Chef competition will be decided at the upcoming Inter Rez competition on Jan. 28.

By Anne Lagacé Dowson

It takes just a quick glance at the many food-related television shows and channels or at the plethora of cook books stocking the shelves of bookstores to realize how popular cooking has become. Not just popular, but also competitive, as will be seen at the University of Toronto from Feb. 24–26, when a group of McGill students will lock paring knives with teams from four other North American universities in its quest to be named University Iron Chef champion.

Other teams at this year’s showdown include host University of Toronto, University of Massachusetts Amherst, the University of Ottawa and Yale University.

McGill was on the cutting edge (so to speak) of the competitive culinary scene when Executive Chef Oliver De Volpi cooked up the first Inter University Iron Chef competition, hosted at McGill in 2014.

“I knew some of the chefs and Food Services directors at other campuses and I invited them to send teams,” says De Volpi. “As far as I know we are the only schools who hold an Inter University Iron Chef, so that makes us unique.”

McGill has never won the Inter University competition, although it did win the Brownie competition in 2015.

Before the Inter University version there was the Inter Rez Iron Chef Competition here at McGill. The whole thing started as a competition launched by De Volpi in 2011 as an event in the annual Rez Wars.

“It seemed like fun for the students in residence to generate points for their [team] by cooking,” says De Volpi. “Montreal is a food city and the quality of the food culture here is high. We wanted to bring that food culture onto the campus. It all made sense and the residence students jumped right in.”

De Volpi and the residence chefs run the inter Rez Iron Chef Competition, basically a cooking playoff between residence cooking teams, to decide what team will go to the Inter University competition.

This year’s Inter Rez Iron Chef competition will be held on Jan. 28, with teams from each of the University’s 10 residences. The winning team will go to Toronto, accompanied by Chef De Volpi and residence chef coaches.

McGill’s Iron Chef team will be substantially younger than other teams, because most students in residence at the University are in their first-year. De Volpi is hoping that youth and enthusiasm will be key ingredients to the team’s recipe for success.

 

 

Pages