La science ouverte dans la presse

Des articles en anglais sont disponible ici. 


Ici Radio-Canada

Un institut de McGill veut être à l'avant-garde de la science ouverte

Depuis 2016, l'Université McGill a transformé son Institut et hôpital neurologiques de Montréal en ce qu'il vante d'être le tout premier centre de recherche au monde dédié à la science ouverte. En collaboration avec la communauté scientifique locale spécialisée en intelligence artificielle, le Neuro aide à faire de Montréal un leader mondial dans le mouvement de démocratisation de la recherche scientifique. En savoir plus


La Presse 

1,5 million pour la sclérose latérale amyotrophique

La Fondation Tenaquip a fait un don de 1.5 million de dollar au Neuro, qui permettra de financer le premier centre d’étude clinique de phase 1 pour l’étude de traitements contre la Sclérose Latérale amyotrophique (SLA). La centre commence fort avec l’approbation de quatre essais cliniques, et la mise en place d’une banque d’échantillons biologiques à partir des données des patients atteint de SLA, dans l’esprit de l’audacieuse initiative « open science », entreprise par le Neuro au cours de l’année passée. En savoir plus


Science Presse

Fausses nouvelles, science ouverte : changement de culture

Un sujet d’actualité abordé à l’AAAS : la science ouverte, qui continue de progresser aux quatre coins du monde. L’Université McGill, par l’intermédiaire de son Institut neurologique de Montréal, a décidé d’aller plus loin encore : devenir le premier établissement d’enseignement au monde de science ouverte. Notre invité :Guy Rouleau , directeur de l’Institut et hôpital neurologique de Montréal. Il est allé présenter une initiative ambitieuse de cinq ans à ses confrères américains : devenir plus transparent et plus ouvert. En savoir plus


La Presse

Libre accès : la peur des «parasites»

Partager ou ne pas partager ? Pendant longtemps, un réflexe de beaucoup de chercheurs envers les données que leurs labos généraient étaient, si l’on me permet de caricaturer un brin, de «s’asseoir dessus». C’est-à-dire, grosso modo, les garder confidentielles et ne les partager qu’avec des projets de recherche qui acceptent que les producteurs de données participent activement — et apparaissent dans la liste des auteurs des articles à venir. En savoir plus


Ici Radio-Canada

Science ouverte à l'Institut neurologique de Montréal

À partir de cette année, tous les travaux et découvertes de l'INM seront rendus publics dès leur publication. Cette initiative du directeur de l'établissement lié à l'Université McGill, Guy Rouleau, a pour but d'accélérer la transformation de la recherche en soins. L'urgentologue Alain Vadeboncoeur parle à Catherine Perrin des frustrations qui ont inspiré cette mesure. En savoir plus