Quick Links

Thèmes de recherche

Anatomie et biologie cellulaire

Le département

En plus de son programme de formation de 2e/3e cycles en recherche à base d'hypothèses dirigé par des chercheurs principaux, le Département poursuit un nouveau programme de biologie des systèmes humains, où la formation à l'application de la protéomique, de la génomique et de la bioinformatique à fort débit à l'étude de tissus humains et animaux sains et malades relève également de chercheurs principaux.

Le Département est le siège du Centre de recherche en microscopie électronique (CRME) et du Centre de microscopie confocale d'imagerie cellulaire de processus dynamiques en temps réel. Il héberge également le Centre de protéomique où la spectrométrie de masse, et notamment la spectrométrie de masse par résonance cyclotronique ionique à transformée de Fourrier, est appliquée à la caractérisation des protéines en contexte de biologie cellulaire. Les laboratoires du Département mènent des recherches sur différents thèmes comme les mécanismes moléculaires de guidage axonal, la matrice extracellulaire, le cytosquelette et les aspects fondamentaux du trafic membranaire.

Anesthésie

Biochimie

Le Département mène un vaste éventail de recherches interdisciplinaires dans les domaines suivants : biologie cellulaire et moléculaire/génétique; biologie structurale; nanosciences moléculaires; biologie chimique; génomique et protéomique. La collaboration avec des chercheurs d'autres unités de l'Université et d'établissements nationaux et internationaux est encouragée.

Bioinformatique

La bioinformatique est l'application aux problèmes de la recherche biomédicale d'outils propres aux mathématiques, à la statistique, au calcul et aux sciences du génie. Le Centre de bioinformatique de McGill est une unité multidisciplinaire qui fait appel à des chercheurs d'autres départements des Facultés des sciences, de médecine et des sciences de l'agriculture et de l'environnement, et notamment des Départements de mathématiques et de statistique, de biostatistique et d'épidémiologie, d'informatique, de biologie, de biochimie, de génétique humaine, de sciences végétales, de parasitologie, de physiologie, de sciences de l'information et de génie biomédical. Nos membres s'intéressent aux problèmes qui ressortissent à la génomique, à la génomique fonctionnelle, à la protéomique, à la biologie structurale, à l'évolution, à l'écoinformatique, aux réseaux biologiques et à la biologie des systèmes.

Biologie cellulaire

Biologie chimique

La biologie chimique est une activité multidisciplinaire qui englobe les champs de la biologie moléculaire, de la pharmacologie, de la chimie et du développement de médicaments. Son objet est l'étude des effets de petites molécules sur les systèmes biologiques.

Biologie des cellules souches et médecine régénérative

Biologie du cancer

Biologie du développement

Biologie et maladies respiratoires

Biologie structurale

Cardiologie

Chirurgie

Chirurgie cardiothoracique

Dermatologie

Endocrinologie de la reproduction

Endocrinologie et métabolisme

Enseignement médical

La recherche-développement est l'un des objectifs prioritaires du Centre d'enseignement médical. Figurent parmi nos principaux thèmes de recherche :

  • professionnalisme et autres compétences essentielles;
  • perfectionnement du corps professoral;
  • enseignement et apprentissage;
  • évaluation de programme.

Professionnalisme et autres compétences essentielles

Certaines recherches menées au Centre se répercutent directement sur le développement de programmes, et sur l'enseignement et l'apprentissage au 1er cycle et aux 2e/3e cycles. C'est notamment le cas de projets qui ont trait à l'évaluation de la validité et de la faisabilité d'une mini-évaluation (Professionalism Mini-Evaluation Exercise &emdash; P-MEX), à l'étude de l'enseignement des techniques de communication dans différentes disciplines et à une approche novatrice de la formation des résidents au « rôle de gestionnaire ».

Perfectionnement du corps professoral

Les études que le Centre d'éducation médicale a entreprises dans le domaine du perfectionnement du corps professoral comprennent : une enquête sur les activités spécifiques offertes dans ce domaine, dans l'ensemble du pays; l'évaluation des ateliers de perfectionnement spécifiques; l'analyse des causes du désintérêt des professeurs pour les activités de perfectionnement; un examen systématique du perfectionnement du corps professoral visant à améliorer l'efficacité de l'enseignement.

Enseignement et apprentissage

Les membres du Centre participent à différents projets liés à l'enseignement et à l'apprentissage. Certains de ces projets ont trait à l'enseignement des compétences culturelles, au raisonnement et à la prise de décisions cliniques, aux fondements de la pédagogie à l'usage des professeurs de clinique, à la formation interprofessionnelle, à l'enseignement assisté par ordinateur et au médecin guérisseur et professionnel considéré du point de vue du patient.

Évaluation de programme

Le renouvellement du programme d'études de 1e cycle et la mise en train de nouvelles initiatives éducatives à la Faculté de médecine (formation et pratique interprofessionnelles, Centre de simulation médicale) imposent désormais l'adoption d'une approche systématique de l'évaluation des programmes. Des membres du personnel du Centre ont acquis des compétences en ce domaine et ont commencé à concevoir des évaluations systématiques auxquelles seront soumis les nouveaux programmes, afin de faciliter la définition de politiques et la prise de décisions, ainsi que la quête de savoir et la mission professorale.

Épidémiologie clinique

La Division d'épidémiologie clinique du CUSM a été créée en 2007 par la fusion des Divisions d'épidémiologie clinique de l'Hôpital général de Montréal et de l'Hôpital Royal Victoria. La Division prépare un nouvel énoncé de mission qui reflétera plus fidèlement les activités de tous ses membres. Sa mission et ses objectifs généraux sont toutefois les suivants :

La mission de la Division est d'améliorer la santé des particuliers et des populations par la conduite et la promotion de recherches interdisciplinaires de haute tenue. Pour s'en acquitter, la Division s'est fixé plusieurs objectifs qui se chevauchent :

  • promouvoir et mener des recherches épidémiologiques de haute tenue en milieu hospitalier et dans la collectivité;
  • promouvoir et mener des recherches de pointe afin d'améliorer la conception et l'analyse de recherches épidémiologiques grâce à la recherche sur les méthodologies et la biostatistique;
  • >participer à des recherches concertées en épidémiologie et biostatistique au sein des collectivités du CUSM et de McGill, et ailleurs;
  • participer à la formation d'étudiants de 2e/3e cycles et de chercheurs cliniciens et leur offrir des services de mentorat.

Épidémiologie, biostatistique, santé au travail

Épigénétique

Éthique biomédicale

L'unité d'éthique biomédicale a été créée en 1996 en tant qu'entité multidisciplinaire au sein de la Faculté de médecine dont le mandat comprend : 1) la recherche; 2) l'enseignement; 3) la dispensation de services cliniques; 4) la communication d'informations à la collectivité.

Les membres de l'unité maintiennent de solides collaborations interdisciplinaires avec des chercheurs de McGill, de ses hôpitaux affiliés et d'autres établissements de soins et de recherche. Ils offrent des possibilités de recherche et de formation aux stagiaires postdoctoraux, attachés de recherche et étudiants de 2e/3e cycles.

Les membres de l'Unité d'éthique biomédicale ont leurs activités dans différents secteurs de recherche interdisciplinaires, dans l'optique de la bioéthique et du droit de la santé. Ils s'intéressent actuellement aux essais cliniques, à la génétique, à l'éthique psychiatrique, à l'accès aux soins cliniques, à l'éthique professionnelle, à l'autonomie, à l'éthique organisationnelle et au tourisme médical.

Au sein de l'Unité d'éthique biomédicale, un groupe multidisciplinaire, le Groupe de recherche sur les essais cliniques, s'intéresse spécifiquement aux questions éthiques et juridiques de la recherche sur des sujets humains. Ses travaux récents portent sur la notion de « risque minimal », la surveillance d'éventuels effets indésirables de recherches courantes, l'éthique du recours aux placébos, les conflits d'intérêts en recherche, les premières étapes de la recherche clinique, les essais de transfert de gènes, et l'évaluation et la divulgation des risques.

Gastroentérologie

Génétique

Génétique humaine

Génie biomédical

Le génie biomédical peut se définir comme l'application du génie à la médecine et aux sciences de la vie.

Le terme « génie » s'entend ici notamment des sciences physiques et de l'informatique. Il y a chevauchement considérable entre le génie biomédical et les champs de la physique médicale, de la biophysique, des biotechnologies, de la bioinformatique et de l'informatique médicale.

La recherche en génie biomédical en cours à McGill se déroule dans plusieurs facultés et départements. Les recherches menées par des membres du personnel du Département de génie biomédical (Faculté de médecine) ou des membres du personnel d'autres départements associés au DGB portent sur les questions suivantes :

  • analyse de signaux, et notamment des signaux du cerveau (EEG), des muscles (EMG), des yeux (EOG), des trains de pointes, de l'activité respiratoire et de spectrométrie de masse;
  • micro- et nanobiotechnologies, microélectronique;
  • nanosondes, par exemple, points quantiques, servant à l'étude des fonctions cellulaires;
  • analyse de systèmes, et notamment contrôle neuromusculaire, systèmes oculomoteur et vestibulaire, systèmes de vision;
  • biomécanique, y compris mécanique orthopédique et auditive;
  • système et implants cardiovasculaires;
  • biomatériaux, y compris génie des cellules et organes artificiels, nanomédecine;
  • microscopie, imagerie médicale et traitement d'images;
  • bioinformatique; et
  • informatique appliquée à la formation médicale. (Date d'approbation : septembre 2007)

Département de génie biomédical

Laboratoires de chercheurs associés au Département de GBM

Génomique

Hématologie

Issues sanitaires et politique sociale

Des recherches poussées mettent en lumière les répercussions profondes de la pauvreté, des inégalités, des conditions de travail, du commerce, de l'éducation et d'autres politiques et facteurs sociaux sur la santé et le bien-être des particuliers, des familles et des populations.

Or sous l'effet de la mondialisation croissante, l'influence des conditions sociales sur la santé des enfants et des adultes change, et les possibilités d'amélioration de ces conditions, mais aussi les obstacles qui s'y opposent, se font plus nombreux. C'est à ces défis que s'attaque l'Institut de recherche sur les politiques sociales et de santé.

L'Institut a été créé afin de mener et d'appuyer des recherches de calibre mondial sur les effets que les conditions sociales exercent sur la santé, et de mettre en oeuvre des programmes permettant d'appliquer les résultats des recherches à des politiques et à des programmes dont la réalisation, à l'échelle nationale et mondiale, soit susceptible d'améliorer les conditions sociales dans lesquelles vivent les plus démunis.

Pour d'autres informations sur l'Institut de recherche sur les politiques sociales et de santé : www.mcgill.ca/ihsp

Pour d'autres informations sur les projets des différents membres du corps professoral : www.mcgill.ca/ihsp/faculty

www.muhc.ca/research/programs/outcomes

Maladies cardiovasculaires

Médecine d'urgence

Médecine expérimentale

Médecine familiale

Médecine gériatrique

Médecine interne

Microbiologie et immunologie

Néphrologie

Neurologie et neurochirurgie

Neurosciences

Nutrition et science alimentaire

Obstétrique et gynécologie

Oncologie

Ophtalmologie

Oto-rhino-laryngologie

Pathologie

Le Département de pathologie offre une formation en recherche dans un vaste éventail de domaines comme l'immunologie et la transplantation, la pathologie ophtalmique, la néoplasie, la biologie cellulaire, les maladies vasculaires et maladies des voies aériennes, l'oedème pulmonaire, les maladies neurodégénératives et la pathophysiologie des muscles lisses. Ces recherches sont menées à l'aide de techniques et d'équipements modernes et font notamment appel à la microscopie photonique et électronique, aux cultures cellulaires, à des techniques immunologiques, pharmacologiques, biochimiques, moléculaires et physiologiques poussées, ainsi qu'à la morphométrie et à l'informatique.

Pédiatrie

Le campus Institut de recherche de l'Hôpital de Montréal pour enfants (IR-HME) de l'Institut de recherche du CUSM est le pôle chargé de promouvoir et de faciliter la quête d'excellence en recherche sur la santé de l'enfant. Des activités connexes se déroulent également à l'HGJ, à l'HRV et aux Laboratoires Meakins-Christie. L'IR-HME se distingue particulièrement dans les domaines de la santé cardiorespiratoire, du développement et du comportement de l'enfant, des maladies du développement rénal, du diabète de type I, de la génétique, de la croissance et du développement, des infections et de l'immunité, des maladies musculo-squelettiques, de la néonatalogie, de l'oncologie pédiatrique, de la santé publique et de la médecine préventive, des neurosciences et notamment de l'épilepsie.

Les recherches sur la santé de l'enfant sont menées par des chercheurs cliniciens et fondamentalistes titulaires de subventions octroyées par des organismes subventionnaires avec comités de pairs, secondés par des assistants de recherche, des étudiants de 2e/3e cycle et des stagiaires postdoctoraux. Tous ces stagiaires sont inscrits dans différents départements de l'Université McGill et notamment dans ceux d'anthropologie, de biologie, d'épidémiologie et de biostatistique, de génétique humaine, de médecine et de chirurgie expérimentales, de neurologie et de neurochirurgie, de pharmacologie et de thérapeutique, de psychiatrie, de psychologie, de sciences de la réadaptation et de sciences infirmières.

Pharmacologie et thérapeutique

Physiologie

Physiothérapie et ergothérapie

La recherche en réadaptation a pour objet principal la santé et le bien-être, et par conséquent la prévention des maladies et incapacités, l'atténuation des atteintes et l'amélioration de la capacité fonctionnelle à la maison et dans la communauté.

La recherche à l'École de physiothérapie et d'ergothérapie recouvre le champ de la santé et des fonctions durant la vie des individus atteints d'incapacités ou à risque de telles atteintes. Les recherches visent principalement : 1) la compréhension des mécanismes sous-jacents de la maladie qui affecte les fonctions normales et la santé; 2) le développement et la validation de nouveaux outils d'évaluation pouvant servir à juger de l'efficacité des traitements et programmes de réadaptation; 3) l'évaluation objective d'interventions ciblées dans les populations qui en tireront le plus grand profit; 4) l'intégration sociale des personnes handicapées et particulièrement de celles atteintes de lésions cérébrales; 5) l'application des connaissances afin de promouvoir des pratiques exemplaires en réadaptation. Nos professeurs talentueux et dévoués apportent une contribution fondamentale au champ des sciences de la réadaptation. Ils sont animés par la volonté d'optimiser la santé et le bien-être des gens, et de permettre aux personnes handicapées de recouvrer leur autonomie, d'occuper un emploi, d'assurer leur intégration sociale et de participer pleinement aux activités de leur choix.

Protéomique

Psychiatrie

Radiodiagnostic

Résistance de l'hôte

La résistance de l'hôte est un champ d'étude qui cherche à expliquer la susceptibilité variable aux maladies. C'est là un défi de taille, car beaucoup de maladies infectieuses, ainsi que le cancer, sont des maladies complexes dans lesquelles plusieurs gènes interagissent entre eux et avec différents facteurs environnementaux. C'est en 1988, ayant compris que seul un cadre multidisciplinaire pouvait livrer l'explication biologique intégrée de la pathogenèse des maladies, qu'Emil Skamene a fondé le Centre d'étude de la résistance de l'hôte. Les chercheurs du Centre ont depuis publié des articles phares et identifié les gènes qui régissent la susceptibilité à plusieurs maladies infectieuses comme la tuberculose, la sepsis, la lèpre et la malaria. Des modèles génétiques développés au Centre ont aussi été utilisés partout dans le monde pour étudier différentes infections et certaines maladies à composante génétique.

Les recherches que mène aujourd'hui le Centre ont trait à la cartographie du génome, à la génétique comparée, à la génomique fonctionnelle, à la biostatistique, à la recherche translationnelle sur les biomarqueurs, à la médecine prédictive des maladies infectieuses et inflammatoires, à l'équilibre immunitaire dans l'état de santé et de maladie, aux traitements biologiques de déficiences immunitaires et de l'autoimmunité, à la découverte de cibles de nouveaux produits pharmaceutiques, à la mise au point et à l'évaluation de vaccins et à la santé publique et internationale.

Sciences de la communication humaine

La recherche en sciences de la communication humaine est un champ très vaste dont l'éventail comprend l'étude fondamentale de la perception de la parole et l'acquisition du langage chez les très jeunes enfants, la production et la compréhension du langage gestuel, le contrôle moteur de la parole, les fondements neurologiques de la parole, du langage et des émotions. Les chercheurs s'intéressent aussi à un large éventail de populations particulières, et notamment aux sujets qui présentent des troubles du développement de la parole, de la parole acquise, du langage et de l'ouïe, en vue de concevoir des approches pour remédier aux problèmes qu'éprouvent ces personnes.

Sciences infirmières

Conformément au « modèle de sciences infirmières de McGill », nos recherches cliniques portent sur l'adaptation des familles éprouvées par la maladie, l'apprentissage des patients, le développement des acquis et le processus de collaboration entre les patients et leurs fournisseurs de soins de santé. D'autres recherches ont pour objet les services de soins infirmiers et particulièrement la santé internationale et l'application des technologies de santé électroniques à la prestation des soins. Elles portent par exemple sur l'enseignement de techniques d'adaptation aux patients par Internet, les services de « télévisite » offerts aux familles dont un membre malade vit en région éloignée, et l'imagerie ou la saisie de signaux dans le cerveau de patients non verbaux à des fins d'évaluation de l'intensité de la douleur.

Les recherches qui concernent la famille ont pour objet la promotion du rôle de soutien de parents de patients cancéreux, cardiaques ou atteints d'autres maladies chroniques, l'accompagnement de mères d'enfants prématurés axé sur l'interaction propice à la croissance et au développement de l'enfant, les soins à domicile dispensés à des enfants nécessitant un soutien de haute technologie, l'accompagnement d'un parent en fin de vie et l'assistance aux immigrantes récentes en matière d'accouchement et d'éducation des enfants.

Sciences sociales en médecine

Le Département de sciences sociales en médecine est une unité interdisciplinaire d'enseignement et de recherche de la Faculté de médecine. Les professeurs du département se recrutent dans les disciplines de l'histoire, de l'anthropologie, et de la sociologie de la médecine et des sciences médicales. L'enseignement et la recherche sont principalement axés sur les dimensions institutionnelle, culturelle et technologique des pratiques et du savoir médicaux. Les thèmes abordés comprennent : l'étude des innovations biomédicales à l'interface du laboratoire et du travail clinique et à l'intersection de l'expérience du patient, des contextes culturels et du changement technologique et économique dans des domaines comme l'oncologie, la gynécologie, la chirurgie, la psychiatrie et les maladies neurologiques et chroniques; l'étude de l'interaction entre la médecine et le savoir génétique et génomique; l'analyse de la régulation et de la configuration changeante des activités et institutions biomédicales comme les essais cliniques et les réseaux de collaboration; l'histoire sociale et épistémique des traumatismes et de la psychopharmacologie; l'histoire sociale des femmes et des pratiques et représentations du corps en médecine.

SIDA/VIH

Le Centre SIDA McGill, hébergé à l'Hôpital général juif, s'emploie à coordonner, à faciliter et à promouvoir la recherche, le traitement et l'enseignement sur l'infection au VIH et le SIDA à l'Université McGill et dans ses hôpitaux affiliés. Les autres recherches du Centre, notamment les essais cliniques et les études de pointe qu'il mène sur les besoins psychosociaux et thérapeutiques des porteurs du VIH, se déroulent dans trois centres du Centre universitaire de santé McGill, soit à l'Hôpital général de Montréal, à l'Hôpital Royal Victoria et au Centre hospitalier thoracique de Montréal.

Traits complexes

Le thème de recherche Traits complexes vise à instaurer des approches génétiques avec modèles murins pour étudier les maladies complexes qui revêtent un intérêt capital pour la santé humaine. L'objectif ultime est non seulement d'identifier les gènes et les protéines qui offrent de nouvelles cibles à des fins de diagnostic, de prévention ou d'intervention thérapeutique visant ces maladies, mais aussi de caractériser la contribution de ces protéines, et de leurs voies biochimiques et cellulaires, à la physiologie normale et à l'état de maladie.

Vieillissement

La Faculté de médecine de l'Université McGill a acquis une réputation internationale pour ses recherches intégrées sur la neurodégénérescence du système nerveux central dans le vieillissement et les maladies neurodégénératives. Le Centre McGill d'études sur le vieillissement est reconnu comme l'un des meilleurs centres de recherche du monde dans les domaines de la mémoire, de la cognition et des formes de démence comme la maladie d'Alzheimer et d'autres troubles du vieillissement.

Les chercheurs du Centre étudient les phénomènes du vieillissement du cerveau selon différentes approches parmi lesquelles figurent :

  • la psychologie du comportement;
  • la biologie génétique, moléculaire et cellulaire;
  • l'endocrinologie;
  • la pharmacologie;
  • la neurochimie;
  • la neuropathologie;
  • la neuropsychologie;
  • la recherche clinique.

Les établissements hospitaliers affiliés comprennent l'Institut universitaire de santé mentale Douglas, l'Hôpital Royal Victoria, l'Institut neurologique de Montréal, l'Hôpital général de Montréal, l'Hôpital Notre-Dame, l'Hôpital général juif, l'Institut de gériatrie de Montréal et l'Hôpital Maisonneuve.

Les établissements affiliés comprennent les Départements de neurologie/neurochirurgie, de pharmacologie, de biologie, de psychiatrie, de médecine dentaire, ainsi que les Écoles de sciences infirmières et de service social.