Mission et objectifs

Mission

La mission du réseau comprend notamment:

  • Le développement de la recherche sur les liens entre le droit du travail d'une part et les théories et les programmes de développement économique et social d'autre part;
  • L'approfondissement des connaissances sur la réglementation du travail informel, rural et domestique;
  • L'étude des conditions de travail de la diaspora africaine dans les sociétés occidentales;
  • La récole d'information sur ces questions et la rendre accessible aux chercheurs du Nord et du Sud;
  • Le renforcement des liens entre chercheurs et enseignants du Nord et du Sud;
  • La diffusion des résultats de recherche par la publication d'ouvrages et d'articles et par la tenue de conférences publiques, de cours, de séminaires et d'ateliers sur les enjeux identifiés par le réseau.

Objectifs

L'objectif du RDTD est d'approfondir la réflexion sur l'articulation entre les mutations du droit du travail d'une part et les contradictions sociales Nord-Sud, de genre et de race d'autre part. Il s'agit de repenser les évolutions du droit du travail dans un contexte où les politiques de « développement » et le « statut » (de genre, de race, d'ethnie notamment) des travailleurs-euses apparaissent au cœur des problématiques contemporaines sur les transformations du droit du travail.

En s'appuyant sur les acquis des théories féministes et postcoloniales, le réseau cherche tout à la fois à examiner l'exclusion ou la marginalisation de certaines formes de travail dans la réglementation traditionnelle du travail (comme le travail informel, rural, domestique, les conditions de travail des travailleurs migrants...) et les impacts d'une telle exclusion sur les politiques de développement préconisées et mises en œuvre au niveau national et international.

Pour mener à bien cette recherche, les travaux sont délibérément centrés sur l'Afrique subsaharienne et la diaspora africaine dans les pays du Nord. Ces choix s'expliquent pour plusieurs raisons. En premier lieu, cette région et ces travailleurs-seuses restent marginalisés dans les discussions sur la mondialisation et le droit du travail. En second lieu, l'histoire coloniale, le poids du travail informel dans cette région et le fait qu'elle reste l'une des principales cibles des politiques internationales de développement justifient l'intérêt porté à cette région. Enfin, l'importance de la diaspora africaine pour les économies des pays du Nord, comme du Sud, le développement de programmes d'immigration temporaire dans certains secteurs (domestique, agricole...) ou encore l'augmentation du nombre de travailleurs sans-papiers expliquent l'intérêt porté à cette catégorie sociale.

Le réseau souhaite ainsi récolter une documentation difficilement accessible, renforcer la recherche et la coopération entre les chercheurs de cette région et ceux du Nord et contribuer au développement d'une analyse critique des discours et des théories contemporaines sur la mondialisation, le développement international et le droit du travail. Ce faisant, il s'agit d'identifier et dans la mesure du possible de proposer des alternatives constructives aux programmes mis en œuvre.

Étiquettes: