Bloc « Études littéraires »

Les cours de ce bloc d'« Études littéraires » offrent un complément essentiel à la formation de base des étudiants et sont regroupés en trois séries: Théorie littéraire, Œuvres et corpus et Langue française. 

Série Théorie littéraire

FREN 334 — L'oeuvre au miroir de la critique
Prof. Jane Everett
Automne / mardi et jeudi / de 8h30 à 10h

Description détaillée

Préalables

Aucun préalable.

Contenu

Étude de quelques approches du texte littéraire.

Formule pédagogique

Cours magistral intégrant des discussions. Travail sur les textes en classe.

Lectures obligatoires

(1) Roy, Gabrielle, De quoi t’ennuies-tu, Éveline? Suivi de Ély! Ély! Ély! Montréal, Boréal, « Boréal Compact ¬ no 8 », 1988.

(2) Recueil de textes (« Course Pack »), disponible à la librairie McGill.

Évaluation

Contrôle de lecture 20%
Exposé oral 20%
Bibliographie commentée et plan du travail final 20%
Travail final 40%

FREN 335 — Théories littéraires
Prof. Gillian Lane
Hiver / jeudi / de 14h30 à 17h30

Description détaillée

Préalables

Ce cours est réservé aux étudiants du Département. Les étudiants qui s'inscrivent à ce cours doivent cependant avoir une connaissance de base de l'histoire littéraire et connaître les grands principes de la dissertation littéraire.

Contenu

Ce cours a pour but de proposer une introduction aux deux grands courants de la théorie et de la critique littéraires depuis les années 50 : le structuralisme et le poststructuralisme.  Non seulement il vise à familiariser les étudiants avec un certain nombre de concepts, problématiques et approches qui ont marqué les études littéraires depuis environ cinquante ans, mais il cherche à vérifier l’hypothèse selon laquelle ces concepts, problématiques et approches font désormais partie intégrante des débats littéraires et culturels contemporains. Le primat sera accordé aux mouvances qui ont pris leur essor en France ou qui, amorcées ailleurs, ont exercé – et exercent encore - une forte influence sur la critique littéraire française actuelle.

Étant donné la nature introductive du cours, l’optique sera résolument historique. D’une part, il s’agira de replacer ces courants dans leur contexte idéologique et culturel de départ, en vue d’esquisser (i) l’émergence du structuralisme; (ii) le passage du structuralisme au poststructuralisme et (iii) les liens qu’ils entretiennent avec des disciplines connexes (dont la linguistique, le marxisme, la philosophie, l’histoire sociale). D’autre part, il s’agira de mettre en évidence les visées, les enjeux, les points forts et les limites de ces deux courants.

Formule pédagogique

La professeure fera alterner cours magistraux et cours davantage interactifs consacrés tantôt à la discussion, tantôt à une période de questions, tantôt au travail en groupe. Au total, il y aura environ 26 heures de cours magistraux et 13 heures réservées à la discussion et au travail en groupe.

Lectures obligatoires

Un manuel de 26 textes photocopiés sera à la disposition des étudiants dès le premier cours.

Évaluation

Participation aux discussions 10%
Assiduité au cours 5%
Travail écrit individuel 30%
Travail écrit d'équipe 20% pour chaque membre de l'équipe
Examen final 35%

FREN 391— Doctrines et idées littéraires 1
Prof. Normand Doiron
Automne / mardi et jeudi / de 13h à 14h30

Description détaillée

Préalables

Aucun.

Contenu

La question qui pourrait définir la Renaissance, soit le renouveau des lettres grecques et latines de l'Antiquité ; la question littéraire par excellence, qui définit aussi bien le classicisme, et qui finit par conduire à la plus importante querelle de l'Ancien Régime, la Querelle des Anciens et des Modernes : c'est la question de l'imitation, de l'imitation ostentatoire à l'imitation qu'on dira « adulte » (qui établit un dialogue pour ainsi dire muet avec les lecteurs), de l'imitation des Anciens à l'imitation de la nature, de l'Idée platonicienne au génie individuel que l'artiste doit contempler à l'intérieur de lui-même. D'Érasme à La Fontaine, de Delmino à Racine, l'imitation prend diverses formes.

Dans une société où l'idée romantique d'originalité n'a pas de place, quelle est la part de celui ou de celle qui crée, comment définir son rôle vis-à-vis des grandes autorités de l'Antiquité ? L'imitation se trouve à l'arrière-plan de toute l'esthétique occidentale ; sans elle, même l'art moderne s'avère difficilement compréhensible.

Formule pédagogique

Cours magistral, forte incitation à la participation.

Lectures obligatoires

Cahier de cours disponible au Bookshop de l'Université.

Évaluation

Travail écrit 10%
Bref exposé 20%
Examen en classe 30%
Travail écrit 40%

Série Œuvres et courants


FREN 250 — Littérature française avant 1800
Prof. Frédéric Charbonneau
Automne / mardi et jeudi / de 14h30 à 16h

Description détaillée

Préalables

Aucun.

Contenu

Introduction à l’histoire de la littérature française, des origines à la fin du XVIIIe siècle : périodes, mouvements, institutions, genres, œuvres et auteurs déterminants, contexte social et culturel. Le cours a pour but de familiariser les étudiants avec la dimension historique du phénomène littéraire et de leur fournir les bases indispensables à l’interprétation des œuvres anciennes. Une attention particulière sera portée aux problèmes de la tradition et de la modernité.

Formule pédagogique

Cours magistral.

Lectures obligatoires

Chrétien de Troyes, Le chevalier de la charette (Lancelot), Livre de poche, « Lettres gothiques », 2009 [1992].
Rabelais, Gargantua, Folio classique, 2009 [2007].
Ronsard, Les Amours, Poésie Gallimard, 2001 [1974].
Lafayette, La Princesse de Clèves, Livre de Poche, « Les Classiques de Poche », 2009 [1999].
Molière, Dom Juan, GF Flammarion, 1998.
Voltaire, Candide, Folio classique, 2010 [2007].
Rousseau, Les Confessions, Folio classique, 2007 [1997].

Un polycopié (« Coursepack »), contenant des extraits d’œuvres et de textes critiques, sera disponible à la librairie de l’Université.

Évaluation

Test (2) 20% et 30%
Examen "formal" 50%

 

FREN 251 — Littérature française depuis 1800
Prof. Ruth Malka
Hiver / lundi et mercredi / de 10h à 11h30

Description détaillée

Préalables

Aucun.

Contenu

Ce cours propose un panorama de la littérature française depuis le XIXe siècle dans une perspective historique.  Les deux cent quinze ans qui nous séparent du début du XIXe siècle ont été marqués par la fluctuation des régimes politiques, les guerres, la révolution industrielle et les innovations scientifiques. Il s’agit d’analyser, à l’appui d’œuvres de genres variés, comment ces changements politiques et scientifiques ont transformé la littérature. Le jugement politique permis par la liberté d’expression, l’illusion et la désillusion des pouvoirs de la science, le traumatisme des guerres, la désintégration du corps social et la montée de l’individualisme sont tant d’éléments qui ont affecté la manière d’écrire, la place et le rôle de l’écrivain au sein de sa société, et surtout le jugement que ce dernier porte, dans ses textes, sur ses contemporains.

Formule pédagogique

Cours magistral.

Lectures obligatoires

HUGO, Victor. Hernani
BAUDELAIRE, Charles. Les Fleurs du mal
ZOLA, Émile. La Curée
CÉLINE, Louis-Ferdinand. Casse-pipe
IONESCO, Eugène. Rhinocéros
HOUELLEBECQ, Michel. Extension du domaine de la lutte

Évaluation

[à venir]


FREN 252 — Littérature québécoise
Prof. Michel Biron
Automne / lundi et mercredi / de 8h30 à 10h

Description détaillée

Préalables

Aucun préalable. À NOTER TOUTEFOIS QUE LES TESTS ET L’EXAMEN FINAL DOIVENT ÊTRE RÉDIGÉS EN FRANÇAIS, SANS DICTIONNAIRE.

Contenu

Introduction à la littérature québécoise des origines à nos jours. Aperçu des grandes périodes et des courants principaux. Présentation de quelques auteurs majeurs et analyse de quatre œuvres représentatives.

Formule pédagogique

Cours magistraux.

Lectures obligatoires

(1) Louis Hémon, Maria Chapdelaine, Montréal, Boréal, coll. « Boréal compact ».
(2) Gérard Bessette, Le Libraire, Montréal, Éditions Pierre Tisseyre.
(3) Gabrielle Roy, Un jardin au bout du monde, Boréal, coll. « Boréal compact ».
(4) Gaston Miron, L’Homme rapaillé, Montréal, Typo.
(5) Suzanne Jacob, Rouge, mère et fils, Montréal, Boréal, coll. « Boréal compact ».
(6) Recueil de textes (« Course pack »), en vente à la librairie de McGill dès la rentrée

Évaluation

Deux tests en classe, sans notes ni livres (2x20%) 40%
Examen final (« formal »), sans notes ni livres 60%

FREN 362 — La littérature du XVIIe siècle 1
Prof. Normand Doiron
Automne / mardi et jeudi / de 16h00 à 17h30

Description détaillée

Préalables

Aucun.

Contenu

Devenir un(e) sage, capable d’affronter le malheur dans la sérénité, c’est le but que se fixe la philosophie stoïcienne, depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours. Ce cours propose une étude de la littérature du XVIIe siècle, à partir de ce grand courant philosophique, moral et esthétique qu’est le stoïcisme. Présentation des sources antiques, grecque et romaines, et des grands rénovateurs de la Renaissance (Juste Lipse, Du Vair, etc.).

Les textes à l’étude se rattachent, soit à la vertu stoïcienne par excellence qu’est la constance, soit au genre littéraire, représentatif du Portique dès l’Antiquité, la consolation. Du théâtre de Garnier ou de Corneille, à tel essai de Montaigne, à la poésie de Chassignet, aux épîtres consolatrices de Du Perron ou de Guez de Balzac, c’est toute la littérature de la première moitié du siècle qui peut se lire comme un commentaire du stoïcisme.

Dans la seconde moitié du siècle apparaissent les mises en question et les critiques, notamment dans les Entretiens de M. Saci de Pascal. Le ton se durcit, jusqu’à L’Anti-Sénèque de La Mettrie (1748).

Formule pédagogique

Cours magistraux. Forte incitation à la participation.

Lectures obligatoires

Un cahier, réunissant les textes à l’étude, disponible au (Bookstore) de l’Université 

Évaluation

Participation 10%
Exercice en classe 30%
Bref exposé 20%
Présentation du travail écrit 10%
Travail écrit 30%

FREN 381 — Littératures francophones 2
Prof. M'Baye Diouf
Automne / lundi et mercredi / de 13h à 14h30

Description détaillée

Préalables

Aucun.

Contenu

Le cours de Littératures francophones 2 – Société et énonciation examine les formes de réinsertion romanesque des discours sociaux dominants dans les sociétés francophones. En mettant en concurrence des entités apparemment antagoniques (individu/société, colonial/postcolonial, global/local), l’histoire de ces sociétés et les littératures qui les représentent semblent se construire sur le mode du conflit, de la division, de l’inconciliable voire de la périphérisation. Les énonciations littéraires francophones sont cependant plus nuancées, se jouant ironiquement des discours coutumiers et religieux, détournant avec fantaisie les codes linguistiques et génériques ou redéfinissant de manière novatrice l’identité et la citoyenneté. Avec les ressources de la sociocritique et de la narratologie, et à travers les textes d’auteurs provenant de pays aussi différents que le Congo, l’Algérie, la Guadeloupe, Haïti ou le Sénégal, le cours analyse les différents visages et usages littéraires des sociétés francophones pour préparer les étudiantes à mieux se familiariser avec des modèles narratifs et poétiques inhabituels en langue française.         

Formule pédagogique

Introductions générales et supports cartographiques, lectures dirigées et comparées de textes, présentations orales encadrées des étudiant.e.s, projections et commentaires de documents audiovisuels, invitation d’intervenant.e.s.     

Lectures obligatoires

(1) Kamel Daoud, Meursault, contre-enquête, Paris, Actes Sud, 2014 [2013].
(2) Maryse Condé, Traversée de la Mangrove, Paris, Gallimard, 1989.
(3) Cheikh Hamidou Kane, L’Aventure ambiguë, Paris, Julliard, 1961.
(4) Recueil de textes (« Course pack ») FREN 381 Littératures francophones 2-Société et énonciation, Automne 2015, DLLF, disponible à la Librairie de McGill. 

Lectures recommandées

(1) Mbaye Diouf et Olga Hel-Bongo (dir.), Société et énonciation dans le roman francophone, Québec, Cidef/Afi, 2009.
(2) Christiane Ndiaye (dir.), Introduction aux littératures francophones. Afrique, Caraïbe, Maghreb, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 2004.
(3) Dominique Combe, Poétiques francophones, Paris, Hachette, 1995.

Revues spécialisées
Ethiopiques, Cultures Sud, Présence francophone, Études littéraires africaines
 

Évaluation

Présence et participation active au cours 10%
3 travaux en classe sur chaque roman 30%
Présentation orale de groupe (avec remise du texte rédigé) 25%
Examen final formal portant sur l'ensemble des oeuvres et du cours 35%

FREN 382 — Littérature québécoise 2
Prof. Michel Biron
Hiver / mardi et jeudi / de 8h30 à 10h

Description détaillée

Préalables

Aucun.

Contenu

Étude de l’essai littéraire québécois de 1960 à aujourd’hui. À travers l’analyse de recueils marquants, le cours permettra de réfléchir à la dimension proprement littéraire de l’essai et à sa signification dans le contexte québécois. On s’intéressera aussi à divers textes théoriques portant sur la définition de l’essai.

Formule pédagogique

Le cours allie l’enseignement magistral et la participation étudiante sous forme de comptes rendus et de discussions. 

Lectures obligatoires

(1) Jean Le Moyne, Convergences, Montréal, HMH, coll. « Constantes », 1961.
(2) Pierre Vadeboncoeur, La Ligne du risque, Montréal, HMH, coll. « Constantes », 1963.
(3) André Belleau, Surprendre les voix, Montréal, Boréal, coll. « Papiers collés », 1986.
(4) André Major, Le Sourire d’Anton ou l’Adieu au roman. Carnets 1975-1992, Montréal, Boréal, coll. « Boréal compact », 2012.
(5) François Dumont, Approches de l’essai. Anthologie, Québec, Nota Bene, coll. « Visées critiques », 2003.
(6) Recueil de textes

Évaluation

À déterminer


FREN 453 — Littérature du XXe siècle 2
Prof. Arnaud Bernadet
Automne / lundi et mercredi / de 11h30 à 13h

Description détaillée

Préalables

Aucun.

Contenu

Alcools et Calligrammes de Guillaume Apollinaire inaugurent la modernité poétique du XXe siècle. En 1913, s’il fait souffler déjà l’Esprit nouveau sur la littérature, et prépare les avant-gardes des années 20 et 30, Alcools hérite néanmoins des modèles esthétiques de la fin du XIXe siècle, particulièrement du symbolisme. Chez Apollinaire, les innovations sont des continuations. Alcools est un recueil hybride qui mêle le lyrisme aux chansons populaires. L’expression du sujet, d’origine autobiographique, tend souvent vers la polyphonie, entre fantaisie et ironie. Avec Calligrammes, poèmes de la paix et de la guerre (1913-1916), le poète retrace plutôt le quotidien du soldat. Désormais, l’émotion amoureuse coexiste avec les visions fascinées de l’horreur meurtrière. Cependant, les renouvellements de l’oralité, introduits dans Alcools, se poursuivent sous l’espèce de « poèmes-conversations » et de « poèmes simultanés », qui captent et traduisent les sensations brutes et immédiates de la vie ambiante. Ils se conjuguent enfin avec les expérimentations visuelles, fondées sur « l’idéogramme lyrique » et liées aux recherches plastiques contemporaines, de Picasso à Delaunay.

Formule pédagogique

Cours magistral et exposés d’étudiants.

Lectures obligatoires

(1) Apollinaire, Alcools, Paris, Poésie/Gallimard, 1966.
(2) Apollinaire, Calligrammes, Paris, Poésie/Gallimard, 1966.
(3) Apollinaire, Chroniques d’art (1902-1918), Paris, Gallimard, Folio-Essais, 1993.
(4) Michel Décaudin, Le Dossier d’« Alcools », Genève, Droz, 1971.

Évaluation

Présence et participation en classe  10 %
Tests en classe  45 %
Dossier final  45 %

 


FREN 456 — Littérature médiévale 2
Prof. Isabelle Areseneau
Automne / mardi et jeudi / de 14h30 à 16h

Description détaillée

Préalables

Cours ouvert à tous les étudiants. Surtout à ceux qui pensent ne pas aimer la littérature du Moyen Âge…

Contenu

Ce cours se propose de retracer la genèse et l’évolution de la figure mythique de Merlin, depuis sa naissance en français (aux XIIe et XIIIe siècles) jusqu’aux multiples réécritures modernes et contemporaines (Guillaume Apollinaire, Jacques Roubaud, René Barjavel, Michel Rio) en passant par les différentes récupérations ludiques, courant que l’on remarque dès le XIIIe siècle avec le fabliau de « Merlin Merlot » et qui culmine avec la mise en scène d’un enchanteur impuissant, tout juste capable de préparer des potions triviales, dans la série télévisée française Kaamelott (2004-2009). 

Enfant bâtard né d’une pucelle abusée par un démon, l’enchanteur est, dès ses débuts en littérature, un personnage qui inquiète et dont on exploite le potentiel fantastique. « Machine à prophétiser », comme l’écrivait Paul Zumthor (1942), il suppose aussi un rapport particulier à la parole et à l’écriture et devient ainsi, dans les différents textes qui le mettent en scène, une figure d’auteur dont se servent les romanciers pour réfléchir sur leur pratique (par exemple, c’est lui qui dicte à Blaise le livre que le lecteur de Robert de Boron a sous les yeux !).

Cette double figure de l’enchanteur et du prophète a profondément marqué l’imaginaire, par-delà l’époque qui l’a vu naître. Le cours reposera donc autant sur la lecture des « véritables » romans de Merlin que sur l’analyse des différentes réécritures et adaptations que l’on en a proposées aux XIXe, XXe et XXIe siècles. Les évaluations au programme (exposé oral et travail d’analyse et de recherche) seront ainsi l’occasion pour les étudiants d’approfondir une question abordée dans le cadre du cours à partir d’un corpus d’œuvres de leur choix, empruntées tant à la littérature qu’aux autres formes d’arts (littérature populaire, bande dessinée, cinéma, télévision).
 

Formule pédagogique

Cours magistraux et exposés oraux

Lectures obligatoires

(1) Robert de Boron, Merlin, traduction Alexandre Micha, Paris, Flammarion, coll. « GF », 1994.
(2) René Barjavel, L’Enchanteur, Paris, Gallimard, coll. « Folio », 1987 1984.
(3) Michel Rio, Merlin, Paris, Seuil, 1991 1989.
(4) Un recueil de textes photocopiés sera disponible à la librairie de l’université.

Évaluation

Exposé oral (présentation d'une réécriture ou d'une adaptation) 30%
Bibliographie et plan détaillé 20%
Travail d'analyse et de recherche 50%

 


FREN 457 — Littérature de la Renaissance 2
Prof. Diane Desrosiers
Hiver / lundi et mercredi / de 16h à 17h30

Description détaillée

Préalables

Aucun.

Contenu

Vue d’ensemble de la littérature française produite dans la seconde moitié du XVIe siècle. À travers l’étude de quelques textes représentatifs, nous nous proposons d’illustrer les principaux courants et les divers genres littéraires présents à la fin de la Renaissance et à la période baroque. Nous examinerons d’abord le contexte politique, social et culturel de cette époque marquée par les guerres de religion et les bouleversements que provoquent les découvertes géographiques et astronomiques. Nous préciserons alors le contenu d’un certain nombre de notions fréquemment utilisées : « Renaissance », « Réforme », « Contre-Réforme », « baroque », etc. Puis, nous aborderons l’analyse de la Défense et illustration de la langue française (1549) de Joachim Du Bellay qui constitue en quelque sorte le manifeste poétique de la Pléiade. Nous analyserons par la suite le premier livre des Amours (1552) de Ronsard ainsi que quelques essais de Montaigne en tentant de dégager la poétique et l’esthétique caractéristiques de cette période.

Formule pédagogique

Les cours prendront la forme d’exposés magistraux ce qui n’exclut pas évidemment la participation des étudiants.

Lectures obligatoires

(1) DU BELLAY, Joachim. Défense et illustration de la langue française, dans Les Regrets. Les Antiquités de Rome, Paris, Gallimard, coll. « Poésie », 1967, p. 197-267.
(2) RONSARD, Pierre de. Les Amours de Cassandre, dans Les Amours, Paris, Garnier-Flammarion, coll. « GF », no 335, 1981, p. 55-132.
(3) MONTAIGNE, Michel de. Les Essais, Paris, Librairie générale française, coll. « Le Livre de Poche, classiques modernes », La Pochothèque, 2001. (La meilleure édition des œuvres de Montaigne, mais plus chère, est disponible aux Presses Universitaires de France, 1988, dans la coll. « Quadrige »; les trois livres sont dans un coffret).

Évaluation

Présence et participation  15%
Dossier de lectures  15%
Choix d’un sujet et d’une problématique  5%
Constitution d’une bibliographie critique commentée  15%
Élaboration d’un plan détaillé  10%
Travail écrit  40%

FREN 459 — La littérature du XVIIIe siècle
Prof. Frédéric Charbonneau
Hiver / mardi et jeudi / de 13h à 14h30

Description détaillée

Préalables

Aucun.

Contenu

Étude d’œuvres relatives à la barbarie, à la civilisation et à la tolérance dans la littérature de la seconde moitié du XVIIIe siècle en France.
Notre corpus vise à donner de la production de l'époque une perception variée, qui sache prendre en compte les œuvres secondaires aussi bien que les classiques. Nous voudrions également souligner l'existence d'un continuum entre les œuvres de fiction et celles qui, historiques ou critiques, relèvent d’un autre régime discursif.

Formule pédagogique

Cours magistral.

Lectures obligatoires

ROUSSEAU   Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité, GF
VOLTAIRE    Traité sur la tolérance, GF
VOLTAIRE    Candide, dans Romans et contes, GF
DIDEROT     Supplément au Voyage de Bougainville, GF

Un polycopié sera disponible au début de la session.

Évaluation

Un examen de mi-session 25 %
Un examen final « formal » 40 %
Travail écrit 35 %

FREN 482 — Littérature du XIXe siècle 2
Prof. Arnaud Bernadet
Hiver / lundi et mercredi / de 14h30 à 16h

Description détaillée

Préalables

Aucun.

Contenu

Tel qu’il paraît en 1885, le recueil des Complaintes constitue sans nul doute l’illustration parfaite de ce qu’on a appelé pour la fin du XIXe siècle la « Poétique Nouvelle ». Pleinement ancrés dans l’esthétique décadente, les textes de Laforgue portent en eux les signes d’une crise profonde. En confrontant la lecture de l’œuvre à la réception qu’en ont eu les contemporains, on s’appliquera à dégager trois tensions critiques : une crise de la langue d’abord, qui découd la phrase et la syntaxe, et accumule néologismes et mots-valises; une crise de l’art et de la culture ensuite; une crise enfin de la subjectivité, les textes devenant l’expression d’un « insaisissable moi », dont le statut se révèle inséparable de conceptions philosophiques héritées de Schopenhauer et de Hartmann.

Formule pédagogique

Cours magistraux et exposés oraux/écrits.

Lectures obligatoires

Jules Laforgue, Les Complaintes, édition J.-P. Bertrand, Paris, Garnier-Flammarion, 1998.

Évaluation

Présence et participation en classe  10 %
Tests en classe  45 %
Dossier final  45 %

FREN 485 — Littérature française comtemporaine
Prof. M'Baye Diouf
Hiver / mardi et jeudi / de 10h à 11h30

Description détaillée

Préalables

Aucun.

Contenu

Le cours de Littérature française contemporaine présente les nouvelles tendances de la littérature française après le tournant majeur de la Deuxième Guerre mondiale. Il analyse les déclinaisons littéraires du désir généralisé de changement social, esthétique, idéologique et politique, ainsi que ses effets sur l’écriture du théâtre et du roman notamment. À travers l’étude d’auteurs et de textes majeurs de l’époque, et avec l’aide des ressources de la « nouvelles critique », les étudiant.e.s seront amenés à découvrir les enjeux formels et sémantiques du renouvellement des genres et des discours pour qu’à la fin de la session, ils soient en mesure de distinguer les différentes pratiques littéraires qui singularisent les écrivains, donnent une autre perception de l’humain et redéfinissent la relation du lecteur au texte. Ils devront en outre être capables d’utiliser correctement les concepts théoriques d’analyse littéraire dans le but de produire un travail pertinent personnel ou collectif sur un thème de la littérature française contemporaine.

Formule pédagogique

Introductions générales, lectures dirigées d’extraits, études comparées de textes, présentations orales encadrées des étudiant.e.s, projections et commentaires de documents audiovisuels, invitation d’intervenants.  

Lectures obligatoires

Recueil de textes (« Course pack ») FREN 485 - Littérature française contemporaine, Hiver 2016, DLLF, disponible à la Librairie de McGill.
Marie Ndiaye, Trois femmes puissantes, Paris, Gallimard, 2009.
Marguerite Duras, L’Amant, Paris, Minuit, 1984. 
Jean Echenoz, Je m’en vais, Paris, Minuit, 1999.     

Lectures recommandées

Mbaye Diouf, « L’Amant de Marguerite Duras : entre autographie et autofiction ? », www.revue-analyses.org, Vol. 9, nº 2, Printemps-Été 2014, p.211-228.    
Bruno Blanckeman et Jean-Christophe Millois (dir.), Le roman français aujourd’hui, Paris, Prétexte éditeur, 2004.   
Belinda Canonne, Narrations de la vie intérieure, Paris, Klincksieck, 1998.
Dominique Maingueneau, Pragmatique pour le discours littéraire, Paris, Bordas, 1990.
Milan Kundera, L’art du roman, Paris, Gallimard, 1986.    
Jean-François Lyotard, La Condition postmoderne, Paris, Minuit, 1979.

Évaluation

présence et participation active au cours (-2 pts par absence non justifiée) 10%
3 travaux en classe sur chaque roman 30%
présentation orale en groupe (avec remise du texte rédigé) 25%
examen final formal portant sur l’ensemble des œuvres et du cours 35%

Série Langue française


FREN 231 — Linguistique française
Anouk Dieuleveut
Hiver / lundi et mercredi / de 14h30 à 16h

Description détaillée

Préalables

Aucun préalable n’est requis. Seule une bonne connaissance de la langue française est nécessaire.

Contenu

Ce cours est une introduction à la linguistique française. Il en abordera les concepts fondamentaux (distinction entre langage, langues et parole, notion de double articulation du langage, arbitraire du signe, notions de référent, signifiant et signifié), à travers les différents niveaux d’analyse de la langue: phonétique, phonologie, morphologie, syntaxe, sémantique et pragmatique. Des exemples de travaux de recherche récents permettront d’illustrer les problématiques propres à chacune de ces disciplines. 

Formule pédagogique

Cours magistraux et exercices d’application.

Lectures obligatoires

Le corpus étudié sera fourni sous la forme d’un recueil de textes.

Lectures conseillées

Zemmour, David. Initiation à la linguistique, Paris, Ellipses, 2008.

Évaluation

[à venir]


FREN 313 — Langage et littérature 1
Prof. Arnaud Bernadet
Hiver / lundi et mercredi / de 11h30 à 13h

Description détaillée

Préalables

Aucun

Contenu

Ce cours est une initiation à l’histoire et à l’analyse de la forme « vers » sur la base d’un corpus lyrique français. Il entend fournir les outils nécessaires à l’interprétation des textes en passant en revue les différents modèles théoriques disponibles (de la métrique aux théories accentuelles). Il s’appliquera à développer une poétique du vers, en s’arrêtant à certains cas particuliers comme l’alexandrin. Il considérera pour finir la crise de vers qui a sévi à la fin du XIXe siècle en cherchant à en reconstituer les enjeux littéraires et politiques.

Formule pédagogique

Cours magistraux ; exercices écrits et oraux.

Lectures obligatoires

Le corpus étudié en classe sera fourni sous la forme d’un coursepack (McTavish Bookstore).

Évaluation

Présence et participation  10 %
Exercices en classe  45 %
Travail pratique écrit  45 %

 


FREN 433 — Sémantique et lexicologie
Prof. Chantal Bouchard
Hiver / mardi et jeudi / de 13h à 14h30

Description détaillée

Préalables

Aucun

Contenu

Initiation à la sémantique et à la lexicologie. Lexicographie du français : les dictionnaires, les objets et méthodes lexicographiques. Étude diachronique du lexique français : les mots français dans l’histoire et l’histoire des mots. L’étymologie. Les emprunts. Les mots savants. Le changement sémantique.
La création lexicale. Structures lexicales du français.

Formule pédagogique

Cours magistral

Lectures obligatoires

Alain Polguère, Lexicologie et sémantique lexicale, Montréal, Presse de l’université de Montréal, 2003

Évaluation

À déterminer


FREN 434 — Sociolinguistique du français
Prof. Chantal Bouchard
Automne / lundi et mercredi / de 11h30 à 13h

Description détaillée

Préalables

Aucun.

Contenu

Introduction générale : linguistique et sociolinguistique. Principales notions de sociolinguistique. Structures sociolinguistiques du français au  Québec : indicateurs, marqueurs et stéréotypes. Langues en contact : diglossie, bilinguisme, multilinguisme, sabirs et créoles. La norme : formation de la langue commune, normes régionales, norme scolaire.Planification linguistique, politique linguistique.

Formule pédagogique

Cours magistraux

Lectures obligatoires

Un recueil de textes ( coursepack ) sera disponible

Évaluation

1 test en classe 20%
1 examen formal 70%
présence/participation  10%