Descriptions détaillées

Automne 2016

FREN 611 — L'expérience littéraire

Prof. Alain Farah
Mercredi / 13h30-15h30

Description détaillée

Préalables

Aucun préalable.

Contenu

Ce séminaire de création vise à initier les étudiants à l’expérience littéraire en les invitant à produire, en diverses étapes et par le biais d’une exploration de diverses notions (narration, intrigue, style, etc.), un texte de vingt pages.

Formule pédagogique

Cours magistraux, ateliers, conférenciers invités, rencontres individuelles.

Lectures obligatoires

Un course-pack virtuel sera transmis aux étudiants.

Évaluation

Présence en classe, participation aux ateliers, critique des propositions des collègues, mise en ligne des textes 

20%

Un exposé oral (dix minutes) sous forme de commentaire critique sur une œuvre de votre choix 

15%

Un texte narratif de cinq pages 

10%

Un texte narratif de dix pages 

20%

Un texte narratif de vingt pages 

35%

FREN 626 — L'histoire du roman par les romanciers
Prof. Isabelle Daunais
Jeudi  / 15h30-17h30

Description détaillée

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun préalable.

Contenu

Le changement de statut du roman, de genre périphérique au système des Belles-Lettres à genre majeur de la littérature, au tournant du XIXe siècle, s'accompagne chez les romanciers par une pratique soutenue, et ininterrompue depuis lors, de réflexion sur leur art et sa pratique. S'exprimant dans des essais, des préfaces, des journaux, des entretiens, cette réflexion porte sur la définition du roman, sa spécificité, ses techniques, mais aussi, de façon notable, sur ses origines, son évolution et son avenir, de sorte que se dessine à travers cette réflexion ce qu'on peut appeler une «histoire du roman par les romanciers». L'objectif de ce séminaire n'est pas de raconter ou de chercher à constituer cette histoire, qui est loin d'être unitaire et dont la particularité n'est justement pas d'emprunter la forme d'un récit continu, mais de voir les formes sous lesquelles elle se présente, les principes qui la dynamisent (quels rapports critiques entretient-elle avec l'histoire savante et quel regard permet-elle de porter sur la pratique historienne en général? quelles conceptions et représentations du temps engage-t-elle? quelles sont, en fonction des époques, du début du XIXe siècle jusqu'à aujourd'hui, ses principaux enjeux?) et ce qu'elle ouvre comme objets de pensée.

Formule pédagogique

Cours magistraux; exposés d'étudiants suivis de périodes de discussion.

Lectures obligatoires

Recueil de textes photocopiés (« Course pack ») en vente à la librairie de McGill.

Évaluation

Un exposé oral d'une trentaine de minutes 

30%

Un travail écrit 

50%

Participation

20%

FREN 710 — Séminaire de doctorat 1
Prof. Michel Biron
Lundi / 15h30-17h30

Description détaillée

Préalables, restrictions et cours conjoints

Séminaire obligatoire pour les étudiants inscrits au programme de doctorat du Département de langue et littérature françaises.

Contenu

Obligatoire dès la première année de scolarité pour les étudiants de doctorat, le séminaire FREN 710 porte sur les aspects théoriques et méthodologiques du projet de thèse des candidats. Il se veut un lieu privilégié d’échanges et de réflexion, où l’on discutera des problématiques soulevées par les textes choisis comme objets d’étude et des enjeux théoriques susceptibles d’intéresser les étudiants dans leur démarche de recherche. Les participants seront invités à réfléchir sur les modalités de leur pratique littéraire, à mettre en forme et à affiner leurs hypothèses de travail, tout en précisant – en dialogue avec les diverses approches critiques modernes – les méthodes et concepts auxquels ils recourent.

Formule pédagogique

Exposés du professeur et des étudiants. Une forte participation est attendue de la part des doctorants. Les rencontres auront lieu toutes les deux semaines. Un calendrier des séances sera distribué au début de la session

Lectures obligatoires

Textes distribués en classe.

Lectures recommandées

(1) BEAUD, Michel, en collaboration avec Magali Gravier et Alain de Tolédo. L’Art de la thèse. Comment préparer et rédiger un mémoire de Master, une thèse de doctorat ou tout autre travail universitaire à l’ère du net, édition revue, mise à jour et élargie, Paris, La Découverte, 2006. (Bibliothèque McLennan Réf. LB2369 B334 2006). 
(2) CHEVREL, Yves. L’Étudiant-chercheur en littérature. Guide pratique, Paris, Hachette, coll. « Hachette Supérieur », 1992. (Bibliothèque McLennan Réf. PN73 C44 1992). 
 

Évaluation

Présence et participation  15%
Présentation orale du sujet de la thèse  15%
Présentation orale d’une approche critique  30%
Première version écrite du projet de thèse  40%

FREN 712 — Les figures de l'Auteur
Prof. Diane Desrosiers
Lundi / 13h30-15h30

Description détaillée

Préalables, restrictions et cours conjoints

À venir

Contenu

Ce séminaire est consacré aux diverses figures de l’Auteur, depuis les auctoritates médiévales jusqu’à l’affirmation du sujet auctorial et la construction de la persona de l’écrivain moderne. Nous referons le parcours de la notion d’auctoritas, à travers l’émergence des droits d’auteur et de l’auctorialité à la Renaissance française jusqu’à la mort de l’auteur (Barthes) et son retour en force sous des modalités nouvelles. Nous reviendrons sur le concept rhétorique d’ethos et ses emplois en analyse du discours et nous nous interrogerons sur le statut changeant de l’auteur : fonction ? fiction ? construction textuelle ? figuration d’un individu? expression d’un groupe ? à partir notamment des travaux de R. Amossy, D. Maingueneau (scénographie) et J. Meizoz (posture).

Formule pédagogique et échéancier

Cours magistraux et exposés des étudiants.

Lectures obligatoires

À venir

Évaluation

Présence et participation en classe 

10 %

Présentation d’un des ouvrages au programme = exposé oral de 20 minutes (20%) + travail écrit (10%)

30 %

Dossiers de lecture (3 dossiers de lecture valant chacun 10%)

30 %

Analyse textuelle (minimum 10 pages imprimées à double interligne suivies d’une bibliographie sélective) 

30 %

 


FREN 750 — L'ironie dans le roman québécois contemporain
Prof. Michel Biron
Mercredi / 15h30-17h30

Description détaillée

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun

Contenu

Ce séminaire portera sur le roman québécois contemporain, c’est-à-dire depuis 1980 environ. Il sera centré sur la notion d’ironie en tant qu’effet de distanciation et, selon plusieurs théoriciens ou romanciers (de Georg Lukács à Milan Kundera), composante essentielle du roman moderne. Il s’agira de se demander ce qu’il advient de cette distanciation dans un univers de fiction où le sujet semble toujours déjà à distance du monde. L’hypothèse de départ sera celle-ci : à la différence de l’ironie dans le roman français contemporain (chez Jean-Philippe Toussaint ou Éric Chevillard par exemple), l’ironie dans le roman québécois contemporain tend à être compensée ou atténuée par des effets de connivence, de proximité et de familiarité qui réduisent la distance entre l’écrivain et le « monde ». 

Formule pédagogique

Le séminaire comprendra deux volets : des cours magistraux portant sur la notion d’ironie et sur l’analyse de romans et des exposés des étudiants. 

Lectures obligatoires

(1) Dany Laferrière, Comment faire l’amour avec un Nègre sans se fatiguer, VLB éditeur, 1985
(2) Marie-Claire Blais, Soifs, Boréal, 1995
(3) 
Gaétan Soucy, La petite fille qui aimait trop les allumettes, Boréal, 1998
(4) 
Suzanne Jacob, Rouge, mère et fils, Seuil, 2001
(5) 
Nicolas Dickner, Nikolski, Alto, 2005
(6) 
Recueil de textes (course pack)

Évaluation

Un exposé oral d’environ trente minutes 

30%

Un travail d’une vingtaine de pages 

60%

Participation 

10%

 


 

Hiver 2017

FREN 595 — Séminaire avancé de lettres françaises
Prof. Alain Farah
Vendredi / 9h30-11h30

Description détaillée

Préalables

Cours réservé aux étudiants de U3 en spécialisation et aux étudiants de maîtrise.

Contenu

Ce séminaire vise à étudier la littérature française et la littérature québécoise contemporaines en proposant une réflexion sur la fabrication de l’Histoire. Il s’agira ainsi de questionner, par l’étude de nombreux textes, les rapports entre tradition et innovation, entre autonomie et engagement, entre réalité et fiction. 

Formule pédagogique

Séances magistrales et exposés des étudiants.

Lectures obligatoires

(1) Pierre Michon, Vies minuscules, Gallimard, 1984.
(2) Marie Darrieussecq, Truismes, P.O.L, 1996.
(3) 
Nelly Arcan, Putain, Seuil, 2001.
(4) Pierre Bayard, Enquête sur Hamlet, Minuit, 2002.
(5) 
Christophe Hanna, Valérie par Valérie, Questions théoriques, 2008.
(6) 
Louis Hamelin, La constellation du lynx, Boréal, 2010.
(7) 
Olivier Cadiot, Histoire de la littérature récente, P.O.L., 2016.

Évaluation

Premier exposé oral 

15%

Second exposé oral 

25%

Travail de mi-session de 6 à 8 pages 

20%

Travail final de 10 à 12 pages 

40%

 


FREN 613 — Édition critique et critique génétique
Prof. Chantal Bouchard
Mardi / 14h30-16h30

Description détaillée

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun préalable.

Contenu

1. Exposé général sur l’édition critique et la critique génétique: objectifs  et méthodes.   

2.  Problèmes généraux de l’édition de textes anciens et modernes. 
A. Choix du texte de base.
B. Etats de textes.
C. Description, transcription, codification, relevé des variantes.
D. Filiation des textes manuscrits et édités.

E. Établissement du texte.
F. Inédits, inachevées, correspondances, etc.

3. Problèmes de génétique textuelle. 
A. Études des manuscrits de travail
B. Constitution d’un dossier génétique
C. Interprétation des brouillons
D. Quelques exemples d’études de genèse
E. Édition électronique d’un dossier génétique

4. Exposés des étudiants :  exposés des étudiants : 

Formule pédagogique

Cours magistraux suivis des exposés des étudiants.

Lectures obligatoires

« Course Pack » à vous procurer à la librairie de l’université McGill.

Évaluation

Travail écrit 

40%

Exposé            

20%

Examen

25%

Participation/présence 

15%

FREN 615— Littératures franco-canadiennes : textes et institutions
Prof. Catherine Leclerc
Lundi / 11h30-13h30

Description détaillée

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun préalable, aucune restriction ni cours conjoint.

Contenu

Ce séminaire se penchera sur quelques textes marquants des littératures franco-canadiennes. Il explorera l’évolution du discours critique à leur sujet, de même que celle de leur positionnement institutionnel. Pour décrire ces littératures, François Paré a d’abord parlé d’exiguïté (1992), puis de fragilité (1994). Or, depuis quelques années (2003; 2007), il tâche d’en sonder les courants « plus positifs » (2003 : 11) et considère plutôt, sans en faire nécessairement des signes de dénuement, les stratégies d’hybridité, d’itinérance et d’accommodement auxquelles elles ont recours. De même, d’autres critiques mettent l’accent sur leur résilience (Boudreau 2010) ou leur ludisme (Nolette 2015).

Sur le plan institutionnel, l’éclatement du Canada français, dans la foulée de la Révolution tranquille québécoise, a signifié à la fois leur atomisation et leur entrée dans la modernité, à titre de littératures micronationales. Aujourd’hui, de nouvelles configurations intertextuelles et institutionnelles prennent forme (Doyon-Gosselin 2010; Boudreau 2011; Sing 2011), dans une multiplication de liens latéraux qui font suggérer l’émergence de « nouvelles solidarités », voire d’une nouvelle littérature franco-canadienne (Brun del Re, Cormier et Nolette 2013).

Le séminaire explorera l’ensemble de ces transformations. Il tâchera d’en discerner les manifestations et le potentiel à la fois textuels et institutionnels. 

Formule pédagogique

Cours magistraux et discussions. Exposés oraux.

Lectures obligatoires

Herménégilde Chiasson, France Daigle, Jean Marc Dalpé, Georgette LeBlanc, Gérald Leblanc, Michel Ouellette et Daniel Poliquin compteront parmi les auteurEs étudiéEs.

Un recueil de textes théoriques et critiques sera également rendu disponible.

Évaluation

Exposé oral 

30%

Travail final 

60%

Participation

10%

FREN 629— Montréal bohème (1895-2015) 
Prof. Pascal Brissette
Mercredi / 13h30-15h30

Description détaillée

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun préalable.

Contenu

Dans la préface des Scènes de la vie de bohème (1851), Murger disait que la bohème n’est possible qu’à Paris. Certes, peu de villes ont vu, comme Paris au mitan du XIXe siècle, se former en leur sein une population aussi dense de plumitifs et d’artistes désargentés, une telle concentration de journaux, de libraires, de salons, de lecteurs, d’amateurs d’art, de lieux de rencontre où provoquer le hasard. Cependant, si l’on accepte de considérer la bohème non seulement, sous l’angle sociologique, comme un ensemble d’individus liés au monde de l’art et de la littérature évoluant dans des quartiers bien précis, mais, dans l’optique de l’histoire culturelle, comme un ensemble corrélé de croyances et de représentations véhiculées par la littérature et les arts, on devra convenir que des villes comme Londres, New York, San Francisco et Montréal ont bel et bien été des lieux — physiques et imaginaires — propices à son déploiement.

Le séminaire s’intéressera, dans un premier temps, à la constitution historique, imaginaire et littéraire de la bohème en France, puis déplacera la focale sur Montréal où, dès la fin du XIXe siècle, on a rêvé la bohème et tenté de l’inscrire dans l’espace urbain. Du Quartier latin de Nelligan au Plateau des Bobos en passant par la Main de Michel Tremblay, on verra que la bohème a constitué, pour les romanciers, poètes, dramaturges, cinéastes, scénaristes montréalais, une matrice d’écriture particulièrement féconde.

Formule pédagogique

Cours magistraux, discussions, conférences, visites de lieux

Lectures obligatoires

À venir

Évaluation

À venir


FREN 697 — Méthodologie et théorie littéraires
Prof. Jane Everett
Mercredi / 8h30-10h30

Description détaillée

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun préalable. Séminaire obligatoire pour les étudiants inscrits au programme de maîtrise du Département de langue et littérature françaises.

Contenu

L’objectif de ce séminaire est de fournir aux étudiants de maîtrise les notions et instruments dont ils ont besoin pour élaborer un projet de recherche. On y discutera de questions théoriques et méthodologiques susceptibles d’intéresser les étudiants dans leur démarche, ainsi que des aspects plus terre-à-terre de la recherche en littérature (documentation, référencement et bibliographie, prise de notes, outils informatiques, financement).

Formule pédagogique

Exposés magistraux, rencontres, conférences, discussions, exposés oraux des étudiants.

Lectures obligatoires

Consulter myCourses.

Lectures recommandées

(1) BEAUD, Michel, en collaboration avec Magali Gravier et Alain de Tolédo. L’Art de la thèse. Comment préparer et rédiger un mémoire de Master, une thèse de doctorat ou tout autre travail universitaire à l’ère du net, édition revue, mise à jour et élargie, Paris, La Découverte, 2006. (Bibliothèque McLennan LB2369 B334 2006)
(2) CHEVREL, Yves. L’Étudiant-chercheur en littérature. Guide pratique, Paris, Hachette, coll. «Hachette Supérieur», 1992. (Bibliothèque McLennan Réf. PN73 C44 1992)
(3) LÉTOURNEAU, Jocelyn. Le coffre à outils du chercheur débutant. Guide d'initiation au travail intellectuel, Montréal, Boréal, 2006, 260 p. (Bibliothèque McLennan LB2369 L52 2006)
(4) MALO, Marie. Guide de la communication écrite au cégep, à l’université et en entreprise, Montréal, Québec/Amérique, 2006, 322 p. (Bibliothèque McLennan LB2369 M33 2006)

Évaluation

Les modalités d’évaluation seront précisées au début du trimestre.


FREN 711 — Séminaire de doctorat 2
Prof. Michel Biron
Lundi / 14h30-16h30

Description détaillée

Préalables, restrictions et cours conjoints

Séminaire obligatoire pour les étudiants inscrits au programme de doctorat du Département de langue et littérature françaises.

Contenu

Obligatoire dès la première année de scolarité pour les étudiants de doctorat, le séminaire FREN 711 constitue la suite du séminaire FREN 710. Il porte sur les aspects théoriques et méthodologiques du projet de thèse des candidats. Il se veut un lieu privilégié d’échanges et de réflexion, où l’on discutera des problématiques soulevées par les textes choisis comme objets d’étude et des enjeux théoriques susceptibles d’intéresser les étudiants dans leur démarche de recherche. Les participants seront invités à réfléchir sur les modalités de leur pratique littéraire, à mettre en forme et à affiner leurs hypothèses de travail, tout en précisant – en dialogue – avec les diverses approches critiques modernes – les méthodes et concepts auxquels ils recourent.

Formule pédagogique et échéancier

Exposés du professeur et des étudiants. Une forte participation est attendue de la part des doctorants. Les rencontres auront lieu toutes les deux semaines. Un calendrier des séances sera distribué au début de la session.

Lectures obligatoires

Textes distribués en classe.

Lectures recommandées

(1) BEAUD, Michel, en collaboration avec Magali Gravier et Alain de Tolédo. L’Art de la thèse. Comment préparer et rédiger un mémoire de Master, une thèse de doctorat ou ou tout autre travail universitaire à l’ère du net, édition revue, mise à jour et élargie, Paris, La Découverte, 2006. (Bibliothèque McLennan Réf. LB2369 B334 2006) 
(2) CHEVREL, Yves. L’Étudiant-chercheur en littérature. Guide pratique, Paris, Hachette, coll. « Hachette Supérieur », 1992. (Bibliothèque McLennan Réf. PN73 C44 1992)

 

Évaluation

Présence et participation 15%
Commenataires écrits des projets de thèse 25%
Exposé oral 35%
Travail écrit du projet de thèse doctorale révisée 25%

FREN 730 — Jean-Jacques Rousseau : le progrès et la corruption
Prof. Frédéric Charbonneau
Jeudi / 14h30-16h30

Description détaillée

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun

Contenu

Nous tenterons lors de ce séminaire de saisir dans sa genèse, son unité et ses ramifications l’œuvre d’une grande figure littéraire et intellectuelle du XVIIIe siècle, passionnément débattue dès son époque, celle de Jean-Jacques Rousseau (1712-1778). Par la lecture de ses principaux ouvrages, depuis les premiers Discours jusqu’aux ultimes Rêveries, sans exclure aucun des domaines qui l’ont retenu — anthropologie, science politique, pédagogie, philosophie morale, musique, botanique — ni des genres qu’il a fréquentés — roman, autobiographie, opéra, discours, traités, lettres, dialogue philosophique, méditations, dictionnaire —, nous chercherons d’abord à prendre la mesure d’une activité proprement polygraphique, telle qu’on pouvait encore la rencontrer au Siècle des Lumières. Nous chercherons ensuite à proposer une lecture d’ensemble de l’œuvre, en l’abordant sous l’angle d’une problématique générale : la dialectique du progrès et de la corruption, au cœur des préoccupations contemporaines. Le XVIIIe siècle a en effet élaboré graduellement une doctrine historique du progrès, qui englobe une définition de l’homme (perfectible), de ses moyens (la raison critique), de sa fin (le bonheur sur Terre) et de sa manifestation (la civilisation), dont nous sommes les héritiers ; mais il a aussi fait valoir le risque de la corruption morale qui accompagne le progrès matériel, le péril de l’aliénation de la nature aux apparences, et le danger d’une résurgence de la barbarie sous le vernis des politesses, dont nous sommes aussi menacés. Ces alternatives, qui forment l’armature de l’œuvre rousseauiste, nous serviront ainsi de porte d’entrée dans les enjeux de la modernité. 

Formule pédagogique

Cours magistraux et ateliers animés par le professeur en alternance avec des exposés d'étudiants suivis de périodes de discussion.

Lectures obligatoires

ROUSSEAU, Œuvres complètes, Paris, Pléiade, 1959-1995, 5 vol.

Oeuvres à lire en entier :
Discours sur les sciences et les arts.
Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes.
Du Contrat social.
Lettre à d’Alembert sur les spectacles.
Lettres à Malesherbes.
Rêverie du promeneur solitaire.

Évaluation

Travail écrit 

50%

Présentation orale 

30%

Participation

20%

FREN 765 — Des textes aux théories postcoloniales
Prof. Mbaye Diouf
Mardi / 9h30-11h30

Description détaillée

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun

Contenu

Le Séminaire de recherche 1I – Des textes aux théories postcoloniales étudie les nouvelles approches théoriques des littératures francophones, notamment celles dites « postcoloniales ». Notion encore soumise à de multiples définitions, les théories postcoloniales s’intéressent aux écrits postérieurs à la période coloniale, à leur contexte, leurs discours et leurs esthétiques. Le séminaire montrera comment les écrivains francophones contemporains se sont affranchis des étiquettes anciennes pour s’imposer sur la scène littéraire internationale en posant autrement les questions de l’altérité, la citoyenneté, la radicalisation et l’intégration. À travers les textes d’auteurs originaires d’Afrique subsaharienne, de l’Océan indien et du Maghreb, le séminaire examinera les nouveaux procédés de l’écrit francophone ainsi que la diversité de ses langages et de ses pratiques textuelles. Dans une démarche inclusive et interactive avec les étudiant.e.s, il amènera ces derniers à mieux s’approprier la sociohistoire de la postcolonialité francophone et ses enjeux institutionnels ainsi que les concepts théoriques nécessaires à la compréhension et à l’analyse du texte francophone moderne.

Formule pédagogique

- Cours magistraux  et invitation d’intervenants spécialisés      
- Analyses d’œuvres intégrales et d’extraits de textes critiques et théoriques
- Visionnements et commentaires de documents audiovisuels
- Présentations orales individuelles des étudiant.e.s       

Lectures obligatoires

(1) Recueil de textes (« Course pack ») FREN 765 Séminaire de recherche 2- Des textes aux théories postcoloniales, Hiver 2017, DLLF, disponible à la Librairie de McGill.
(2) Kamel Daoud, Meursault, contre-enquête, Paris, Actes Sud, 2014 [2013].
(3) 
Ananda Devi, Indian Tango, Paris, Gallimard, 2007.  
(4) 
Abdourahman Wabéri, Aux États-Unis d’Afrique, Paris, Jean-Claude Lattès, 2006.

Évaluation

À déterminer


 

 

Stages et travaux dirigés

FREN 599 — Stage en milieu de travail

Description détaillée

Conditions d'admission

1) Être inscrit à temps complet dans le programme de maîtrise ou de doctorat du Département;

2) Obtenir l'approbation de la Direction des études de 2e et 3e cycles.

Contenu

Activité visant à offrir aux étudiants la possibilité d'acquérir une expérience pratique en effectuant un stage, rémunéré ou non, dans une institution ou une entreprise.

Exigences

1) Le stage doit correspondre à 150 heures de travail, réparties sur un trimestre (12 semaines);

2) L'étudiant doit faire la preuve, en soumettant son « Projet de stage », que le travail qu'il compte accomplir a un lien direct avec ses études et l'aide à parfaire sa formation;

3) Pour obtenir ses crédits, l'étudiant stagiaire doit présenter un « Rapport de stage » qui doit ensuite être approuvé par un professeur du Département.

Fonctionnement

1) C'est à l'étudiant lui-même que revient la responsabilité d'organiser son stage et d'obtenir l'accord de l'institution ou de l'entreprise qui l'accueillera et qui lui attribuera un superviseur. Des ressources logistiques et financières pourront être obtenues au Bureau d'Arts Internship Office. La personne à laquelle s'adresser pour les stages du DLLF est la directrice d'AIO, anne.turner [at] mcgill.ca (Mme Anne Turner).

2) Une fois cet accord obtenu, l'étudiant prépare un « Projet de stage » (maximum: 5 pages à double interligne) où sont précisés:

a. Les modalités du stage prévu (lieu, durée, nature du travail, nom et qualités du superviseur, etc.);

b. L'apport escompté du stage à la formation universitaire de l'étudiant;

c. La nature du travail écrit de recherche ou de réflexion que l'étudiant compte préparer pendant son stage.

Ce document doit porter la signature et les commentaires de la personne qui agira comme superviseur de l'étudiant stagiaire.
c) Vers la fin du trimestre universitaire précédant le début du stage, l'étudiant soumet son « Projet de stage » à la Direction des études de 2e et 3e cycles.

3) C'est seulement après que le « Projet de stage » a été approuvé par la Direction des études de 2e et 3e cycles, que l'étudiant peut entreprendre son stage comme prévu.

4) Au plus tard un mois après la fin du stage, l'étudiant soumet au professeur du Département qui supervise son stage un rapport comprenant deux grandes parties:

a. Le compte rendu détaillé de ses activités pendant le stage (maximum: 5 pages à double interligne), compte rendu qui doit porter la signature et les commentaires de son superviseur;

b. Un travail écrit de recherche ou de réflexion de nature universitaire, d'une vingtaine de pages, portant sur une question reliée au stage.

Évaluation

L'étudiant reçoit une mention de « Réussite » ou d'« Échec » (Pass ou Fail). La mention « Réussite » lui est accordée si

(a) le professeur du Département qui supervise le stage juge que son rapport est acceptable (c.-à-d. qu'il démontre que les activités et les apprentissages annoncés dans le projet de stage ont été réalisés de manière satisfaisante et ont reçu l'approbation du superviseur de l'étudiant stagiaire); et

(b) le travail écrit de l'étudiant reçoit une évaluation positive de la part du professeur qui supervise le stage.

Si l'une de ces deux conditions n'est pas remplie, l'étudiant reçoit une mention d'« Échec », auquel cas il n'a pas droit à une reprise.

Les 3 crédits associés à cette activité ne peuvent pas compter comme des crédits de programme; ils sont comptés en sus des crédits de cours requis par le programme.


FREN 600 — Travaux dirigés 1 et

FREN 601 - Travaux dirigés 2

Description détaillée

Préalables, restrictions et cours conjoints

Activité obligatoire pour les étudiants inscrits à la maîtrise sans mémoire du Département. Cependant tous les étudiants inscrits aux divers programmes d'études supérieures du DLLF peuvent suivre ce cours donnant droit à 3 crédits de Travaux dirigés.

Contenu

Cette activité, dirigée par un professeur du Département, a pour but de permettre aux étudiants de combler des lacunes dans leur formation ou dans l'offre des cours, et d'amorcer des recherches dans un domaine d'intérêt ou de spécialisation. 

Le contenu des travaux dirigés ne doit en aucun cas faire double emploi avec un cours que l'étudiant suit ou a déjà suivi.

L'étudiant qui s'inscrit à cette activité doit déposer, avant la fin de la période de changement de cours, le formulaire « Travaux dirigés » rempli dans toutes ses parties et signé par le professeur qui a accepté de diriger le travail.

Les projets de « Travaux dirigés » doivent être approuvés par la Direction des études de 2e et 3e cycles et de la recherche.

Évaluation

Elle est fondée sur les travaux écrits et sur les discussions qui ont lieu lors des rencontres entre étudiant et professeur au cours du trimestre.


FREN 696 — Élaboration du projet de mémoire

Description détaillée

Préalables, restrictions et cours conjoints

Activité obligatoire réservée aux étudiants du Département préparant la maîtrise avec mémoire.

Contenu

Dès le début de sa scolarité de maîtrise, l'étudiant doit choisir un professeur et entreprendre sous sa direction l'élaboration de son projet de mémoire. L'inscription au FREN 696 exige le dépôt du formulaire «Élaboration du projet de mémoire» au plus tard six semaines après le début des cours. L'étudiant doit simplement indiquer le titre provisoire de son projet et obtenir la signature du professeur qui accepte de le diriger. Ce professeur est normalement, mais non nécessairement, celui qui deviendra ensuite le directeur du mémoire.

Ce cours sous tutorat, qui se déroule en M.A. I, doit permettre à l'étudiant de préciser son projet de mémoire en critique ou en écriture littéraire : description et justification du sujet, établissement d'un corpus et d'une bibliographie, construction d'une problématique, choix d'une méthode, énoncé d'un plan provisoire. Ce travail débouche sur la présentation du projet de mémoire, pour lequel l'étudiant doit remplir le formulaire «Projet de mémoire», et le faire signer par son directeur de mémoire. Le dépôt de ce projet doit avoir lieu au plus tard 18 mois après l'entrée dans le programme pour les étudiants à temps plein, deux ans pour les étudiants à temps partiel.

Le « Projet de mémoire », que l'étudiant déposera au bureau Arts 270c, comporte 4 ou 5 pages (7 au maximum pour les projets de création littéraire) à double interligne, sans compter la bibliographie. Il sera soumis au Comité des études de 2e et 3e cycles et de la recherche pour que ce dernier puisse en prendre connaissance, s'assurer que le formulaire a été dûment signé et en recommander l'approbation ou, si nécessaire, en demander le remaniement; le projet amendé doit alors être soumis dans un délai de trois mois.  Le Comité transmet au directeur de recherche, le cas échéant, les motifs de sa décision, les avis ou les suggestions qui lui paraissent utiles.  Une fois que le Comité a donné son aval au projet, le professeur l'approuve alors officiellement et confère à l'étudiant les 6 crédits attachés à cette activité.

Évaluation

Admis (A) ou Refusé (R) / Pass (P) or Fail (F)

Nombre de crédits: 6 (que l'étudiant obtient normalement en deux trimestres consécutifs, et exceptionnellement en un seul).

Formulaire

Le formulaire « FREN 696 - Élaboration du projet de mémoire » se trouve sous l'onglet « Formulaires » de ce site, en version pdf. L'étudiant doit le remettre au Secrétariat des études de 2e et 3e cycles (bureau Arts 270c) une fois rempli et signé.


FREN 698 — Séminaire de maîtrise

Description détaillée

Préalables, restrictions et cours conjoints

Réservé aux étudiants de M.A. du Département qui sont inscrits à la maîtrise sans mémoire et pour lesquels ce séminaire est obligatoire. L'inscription à ce séminaire a lieu au troisième trimestre.

Contenu

Rédaction de trois travaux dont la longueur est fixée par entente entre les professeurs et l'étudiant. Chacun de ces travaux est relié aux cours suivis pendant la scolarité, et dirigé par un professeur du Département.
Ces sujets de travaux, qui sont différents de ceux déjà traités dans les séminaires sous forme orale ou écrite, doivent être approuvés par les professeurs concernés et soumis au Comité des études de 2e et 3e cycles et de la recherche.
Chacun des trois travaux doit recevoir l'approbation du professeur qui le dirige.

Évaluation

Admis (A) ou Refusé (R) / Pass (P) ou Fail (F)

Nombre de crédits: 18 (que l'étudiant obtient normalement en deux trimestres consécutifs, et exceptionnellement en un seul).

Formulaire

Le formulaire « FREN 698 - Séminaire de maîtrise » se trouve sous l'onglet « Formulaires » de ce site, en version pdf. L'étudiant doit le remettre au Secrétariat des études de 2e et 3e cycles (bureau Arts 270c) une fois rempli et signé.


FREN 706 — Élaboration du projet de thèse

Description détaillée

Préalables, restrictions et cours conjoints

Activité obligatoire réservée aux étudiants du Département préparant le Ph.D.

Objectifs du cours

En Ph.D. II (dans le cadre des Séminaires de doctorat 1 et 2: FREN 710 et 711) ou au début de Ph.D. III, l'étudiant doit entreprendre, sous la supervision de son directeur de recherche, l'élaboration de son projet de thèse. L'inscription au FREN 706 exige le dépôt du formulaire « Élaboration du projet de thèse » au plus tard six semaines après le début des cours; l'étudiant doit simplement indiquer le titre provisoire de son projet et obtenir la signature du professeur qui accepte de le diriger.

Ce cours sous tutorat doit permettre à l'étudiant de préciser son projet de recherche doctorale: description du sujet et justification de sa nouveauté, établissement d'un corpus et d'une bibliographie, construction d'une problématique, choix d'une méthode, énoncé d'un plan provisoire. Ce travail débouche sur la présentation du projet de thèse, pour lequel l'étudiant doit remplir le formulaire « Projet de thèse » et le faire signer par son directeur de thèse. Toutes les parties du formulaire doivent être présentées sous forme dactylographiée.

Le « Projet de thèse », que l'étudiant déposera au Secrétariat (bureau Arts 270c) au plus tard 18 mois après son année dans le programme s'il est à temps plein, le double s'il est à temps partiel, comporte 10 ou 12 pages (au maximum une quinzaine, à l'exclusion de la bibliographie). Il sera soumis au Comité des études de 2e et 3e cycles et de la recherche pour que ce dernier puisse en prendre connaissance, s'assurer que le formulaire a été dûment rempli et signé, et en recommander l'approbation ou, si nécessaire, en demander le remaniement; le projet amendé doit alors être soumis dans un délai de trois mois.  Le Comité transmet au directeur de recherche, le cas échéant, les motifs de sa décision, les avis ou les suggestions qui lui paraissent utiles.  Une fois que le comité a donné son aval au projet, le professeur l'approuve alors officiellement pour que l'étudiant puisse entreprendre la préparation du cours FREN 707 (Examen préliminaire) et la rédaction de sa thèse (Ph.D. IV).

Évaluation

Admis (A) ou Refusé (R) / Pass (P) or Fail (F)

Formulaire

Le formulaire « FREN 706 - Élaboration du projet de thèse » se trouve sous l'onglet « Formulaires » de ce site, en version pdf. L'étudiant doit le remettre au Secrétariat des études de 2e et 3e cycles (bureau Arts 270c) une fois rempli et signé.


FREN 707 — Examen préliminaire

Description détaillée

Préalables, restrictions et cours conjoints

Activité obligatoire réservée aux étudiants du Département préparant le Ph.D.

Description

Une fois que son projet de thèse a été accepté, c'est-à-dire que le FREN 706 (Élaboration du projet de thèse) est terminé et que la mention « Réussite » lui a été attribuée, l'étudiant en consultation avec son directeur de recherche doit remplir et signer le formulaire FREN 707 qu'il déposera au secrétariat des études de 2e et 3e cycles et de la recherche (bureau Arts 270c). L'étudiant prépare alors son examen de projet de thèse, qui a toujours lieu au plus tard douze mois après l'acceptation de son projet de thèse.

À cette fin, en plus du projet de thèse déjà accepté, l'étudiant rédige sous la supervision de son directeur un autre texte d'une cinquantaine de pages qui constitue la première étape de son travail de thèse. Il revient au directeur de thèse et à l'étudiant de s'entendre sur la nature exacte et la portée de ce texte, qui devra être lié directement au sujet de thèse de l'étudiant. Le texte pourra consister soit en un état présent des recherches, soit en une réflexion théorique ou méthodologique, soit en un échantillon d'analyse ou d'interprétation, soit encore en la mise au point d'un premier état de ce qui deviendra l'introduction ou un chapitre significatif de la thèse. Le document, une fois prêt, doit être remis en version électronique (pdf) et en version imprimée (3 copies) au secrétariat des études de 2e et 3e cycles et de la recherche (bureau Arts 270c). Le dépôt de ces documents doit se faire au moins un mois avant la tenue de l'examen doctoral.

Le jury est constitué du directeur de thèse (et du codirecteur, s'il y a lieu) et de deux autres professeurs du Département choisis par le Directeur des études de 2e et 3e cycles et de la recherche à partir des suggestions soumises par le directeur de thèse et l'étudiant. L'un de ces professeurs (codirecteur ou autre) peut provenir de l'extérieur du Département. Pour respecter les règlements du Décanat des études supérieures, seulement deux des trois professeurs formant ce jury, dont le directeur de thèse, pourront faire partie du jury lors de la soutenance de thèse.

L'examen, qui se déroule à huis clos, consiste en la présentation de son texte par l'étudiant, suivie d'une interrogation par le jury. Au cours de l'examen, l'étudiant doit démontrer au jury qu'il possède les compétences et les connaissances nécessaires à la rédaction d'une bonne thèse, c'est-à-dire qu'il maîtrise bien ses corpus (primaire, secondaire et théorique), qu'il conçoit clairement la problématique et l'hypothèse centrale de sa recherche, qu'il peut identifier l'apport novateur de sa thèse et qu'il a une bonne idée de la méthode qu'il devra suivre pour arriver aux résultats recherchés. Il doit aussi faire preuve de compétence dans la communication et la discussion de ses idées.

Au terme de l'examen, l'étudiant est soit admis (auquel cas il peut poursuivre la rédaction de sa thèse), soit invité à se présenter à un nouvel examen; dans ce dernier cas, le jury doit motiver sa décision par écrit en indiquant précisément à l'étudiant le travail qu'il doit accomplir. La décision résulte d'un consensus entre les membres du jury. Dans le cas peu probable d'une absence de consensus, le comité des études de 2e et 3e cycles et de la recherche est saisi du dossier. Le second examen a lieu devant le même jury, au bout d'un délai maximum de six mois; si l'étudiant ne satisfait pas aux exigences de cet examen, il doit se retirer du programme.

Évaluation

Admis (A) ou Refusé (R) / Pass (P) or Fail (F)