Accueil

Le Département de langue et littérature françaises

Le Département de langue et littérature françaises (DLLF) occupe une position unique à l'Université McGill, puisque tout s'y déroule en français au même titre que dans une université francophone. Situé au coeur du campus dans un cadre particulièrement enchanteur, le Département offre une formation rigoureuse et complète en littérature française comme en littérature québécoise, de même qu'en traduction et en création littéraires. L'un des attraits du Département tient à sa relative petite taille qui permet un meilleur encadrement et une étroite collaboration entre les étudiants et les professeurs.

Le professeur Yvan Lamonde a écrit une histoire du Département de langue et littérature françaises à laquelle s'ajoute un essai par le professeur Marc Angenot. On peut consulter une version numérique de cet ouvrage et de ses annexes en cliquant sur les liens suivants :  histoiredllf.pdf   Icône PDF histoire_dllf_annexes.pdf

 

NOUVELLES ET ÉVÉNEMENTS

Entrevues pour le poste de professeur.e en traduction et traductologie

Les entrevues pour le poste de professeur.e en traduction et traductologie auront lieu au cours des prochaines semaines:

  • 24 février : René Lemieux (U. Concordia), local ARTS WEST-220
  • 17 mars : Emmanuelle Ertel (New York U.), local BRONFMAN 410
  • 31 mars : Audrey Coussy (IAU College), local ARTS 160

L'horaire des entrevues sera le même pour les trois candidat.e.s. En avant-midi (9h30-11h50), les candidat.e.s seront invité.e.s à présenter leur parcours et leurs recherches, puis devront donner un cours de traduction littéraire. En après-midi, ils rencontreront les professeur.e.s (14h15-15h30), puis les étudiant.e.s. (15h45-17h).

Travaillez pour l'ACFAS! Recrutement des préposés à l'inscription

Le recrutement des préposés à l’inscription pour le congrès est officiellement lancé! Il s’agit de postes rémunérés par l’Acfas pour travailler aux comptoirs d’inscription sur place (du 7 au 12 mai 2017). La priorité sera accordée aux étudiants de l’Université McGill. Les personnes peuvent soumettre leur candidature jusqu’au 3 mars (toutes les informations sur la page suivante: http://www.acfas.ca/evenements/congres/impliquez-vous

Colloque interuniversitaire CIEL, 22e édition : le vendredi 17 mars 2017, à la salle 406 de la Maison Thomson (3650 rue McTavish)

Le CIEL est un colloque interuniversitaire qui offre aux étudiantes et aux étudiants inscrits à la maîtrise ou au doctorat de tous les départements d’études littéraires des universités montréalaises l’occasion de partager les résultats de leurs recherches. La vingt-deuxième édition du CIEL est organisée cette année par le Département de langue et littérature françaises de l’Université McGill, de concert avec le Département d’études françaises de l’Université Concordia, le Département de littératures et langue française de l’Université de Montréal et le Département d’études littéraires de l’Université du Québec à Montréal. Ce colloque se tiendra le vendredi 17 mars 2017, à la salle 406 de la Maison Thomson (3650 rue McTavish) sur le campus de l'Université McGill.

« "Merci pour cette chouette lettre et tiens le coup !" - L'aventure éditoriale du Marlowe Lowdown, 1941-1946 ». Présentation de Arnaud Chaniac, stagiaire de l’ENS, le vendredi 24 mars 2017.

En 1939, le Canada entre en guerre : celle-ci sépare une dizaine d’amis, essentiellement Montréalais. Ce groupe jure de ne pas laisser le conflit mondial dissoudre les liens qui assurent sa cohésion. Ralph Blake, membre du cercle, se propose de fonder avec son épouse un hebdomadaire informel : le Marlowe Lowdown. Chaque numéro est composé d’extraits commentés de lettres envoyées par les membres du groupe, et centralisées par le couple. Les correspondants du Marlowe Lowdown, qui sont aussi les lecteurs de cette publication semi-intime, sont inscrits sur une liste de diffusion. Ils s’engagent alors à faire vivre le journal par des envois réguliers.

Cette intervention sera l’occasion de présenter l’histoire singulière de ce périodique, publié jusqu’en 1946, et dont tous les numéros font partie des collections du service des archives de l’université McGill. On soulignera à quel point il livre un aperçu des expériences de la Seconde Guerre mondiale propres à un groupe peu étudié : les anglophones du Québec. Reconstituant des échanges amicaux, il témoigne par ailleurs des trésors d’inventivité déployés par les populations mobilisées pour mettre en place des stratégies de "normalisation" dans un contexte exceptionnel.

Cette intervention s’inscrit dans le cadre du séminaire « Muffins & Méthodologie », organisé par le Groupe d’Histoire de Montréal.

La présentation aura lieu le 24 mars 2017 dans les locaux du CRIEM (3438 McTavish, salle 101) entre 12h et 13h.

Journée d'étude «Vivre et raconter: le cas du roman “biographique” (1830-1880)», le 30 mars 2017 à la Maison Thomson.

Cette journée d’étude s’intéresse à l’une des grandes ambitions du genre romanesque au XIXe siècle, qui est de raconter une vie, en visant plus spécifiquement la période 1830-1880, pendant laquelle foisonnent les romans déroulant la vie d’un personnage. Si la particularité de ces romans « biographiques » est, en théorie, de faire coïncider un contenu (l’unité d’une vie) avec une forme (celle du récit), cette adéquation se heurte au désir qu’ont les romanciers de se rapprocher de l’existence « réelle » plutôt que de représenter des modèles édifiants ou idéaux. Cette visée contradictoire (donner une forme à ce qui échappe à toute forme) a pour conséquence de forcer le roman « biographique » à réfléchir, à même ses récits, aux limites comme aux possibilités de sa propre entreprise. C’est donc le caractère dynamique d’un corpus souvent assimilé à un modèle romanesque « traditionnel » qu’il s’agit d’explorer ici.

Comité organisateur : Gabrielle Roy-Chevarier, Véronique Samson, Isabelle Daunais.

Renseignements : gabrielle [dot] roy-chevarier [at] mail [dot] mcgill [dot] ca

Voir le programme: http://tsar.mcgill.ca/documents/Programme%20Vivre%20et%20raconter.pdf

Félicitations à Dominique Fortier (M.A. 1998, Ph.D. 2003), lauréate du prix littéraire du Gouverneur général 2016 pour son roman Au péril de la mer !

Félicitations à Dominique Fortier, qui a remporté le prix littéraire du Gouverneur général 2016 (catégorie Romans de langue française) pour son roman Au péril de la mer (Alto, 2015). On trouvera plus d’information sur le roman et le prix ici : http://livresgg.ca/livres/romans-et-nouvelles/francais/au-peril-de-la-mer.

Prochaines dates de dépôt pour les projets de mémoire et de thèse : le jeudi 13 avril 2017 et le lundi 8 mai 2017.

Les prochaines dates de dépôt pour les projets de mémoire et de thèse sont le jeudi 13 avril 2017 et le lundi 8 mai 2017. Vous devez envoyer une version numérisée de votre projet accompagnée du formulaire de dépôt approprié (http://www.mcgill.ca/litterature/fr/etudessup/etudessuperieuresformulaires) à Maureen Coote (maureen [dot] coote [at] mcgill [dot] ca). Veuillez également déposer une copie papier des deux documents dans son casier au bureau ARTS 265.

Tests de classement: FREN 201, 203, 239, 244


Test de classement pour les cours de composition (FREN 201 et FREN 203) et de traduction (FREN 239 et FREN 244)
 


Les étudiants désirant suivre un cours de compostion ou de traduction au DLLF doivent passer un test de classement.
Il faut compter 45 minutes pour faire le test.  Ce test se fait sans aucun matériel et ne requiert aucune préparation.  Premier arrivé, premier servi.
 


À partir du 21 septembre
Se présenter sans rendez-vous au Arts 155 entre 9 h et 11 h ou entre 14 h et 15 h et demander de passer soit le test de langue, soit le test de traduction.
 

Nouvelles parutions

Frédéric Charbonneau. Les silences de l’histoire. Les Mémoires français du XVIIe siècle, Réédition, Paris, Hermann, coll. « République des Lettres », 2016.
Marie-Pierre Krück. Discours de la corruption dans la Grèce classique, Paris, Garnier, coll. « Kaïnon - Anthropologie de la pensée ancienne », 2016.
Pascal Brissette et Mathieu Lapointe (dir.), Corruption. Montréal et ses démons, Montréal, Leméac, coll. « Présent », 2016.

 

Étiquettes: 

Entrevues avec des professeurs du DLLF

Ollivier Dyens

Chantal Bouchard

Isabelle Daunais

Alain Farah

Michel Biron