Quick Links

Au delà de la salle de classe

McGill offre à ses étudiants une foule de possibilités pour développer leur sens pratique tout en mettant leurs nouvelles connaissances juridiques en pratique. Après tout, une éducation ne se reçoit pas seulement en classe! Aussi notre programme intégré donne-t-il aux étudiants l’occasion d’obtenir des crédits en participant à de nombreuses activités en dehors des classes.

Concours de plaidoirie

Chaque année, des étudiants de McGill participent à des concours de plaidoirie nationaux et internationaux. Chaque concours se concentre sur un champ juridique particulier dans lequel chaque équipe doit analyser et maîtriser un sujet donné. Les plaideurs sont évalués selon leurs habiletés à plaider leur cause et à répondre aux questions ardues du tribunal, alors que le factum de l’ équipe est évalué sur son utilisation précise du droit et la clarté de sa rédaction.
Avec une constance remarquable, les représentants de la Faculté se distinguent aux étapes provinciale, nationale et internationale de ces compétitions – notre collection de trophées en est témoin ! Nous participons régulièrement aux concours Philip C. Jessup, Pierre-Basile Migneault, Charles Rousseau, Laskin, Gale, Kawaskimhon, Wilson, Sopinka, et autres.

Stage avec un juge

McGill offre aux étudiants des années supérieures un programme unique de stages étudiants auprès des juges de la Cour d’appel du Québec, de la Cour suprême et de certains tribunaux administratifs. Pendant l’année scolaire, les candidats choisis travaillent comme stagiaires auprès d’un juge en accumulant des crédits pour leurs diplômes. Ils acquièrent ainsi une expérience de recherche et de rédaction incomparable, une compréhension approfondie des engrenages de la cour, tout en ayant comme mentor un juge d’expérience. Être étudiant-stagiaire auprès d'un juge est un poste prestigieux qui demande un minimum de 100 heures de travail par trimestre. Les étudiants-stagiaires doivent prêter serment de confidentialité et conserver l’intégrité de la cour.
On ne doit pas confondre ces stages étudiants avec ceux des Cours d’appel provinciales et fédérales pour lesquels les étudiants diplômés peuvent poser leur candidature. Ces derniers ne sont pas complétés dans le but d’obtenir des crédits, mais comme stage de fin d’études. McGill place chaque année quatre ou cinq diplômés comme auxilliaires juridiques à la Cour suprême du Canada, un nombre extraordinaire quand on sait que la Cour n’engage que 27 clercs parmi les 21 facultés canadiennes de droit et le même nombre de finissants comme clercs auprès de juges des cours provinciales et de la Cour fédérale du Canada. Pour 2014, six diplômés de la Faculté ont été choisis pour servir à titre de clerc à la Cour suprême du Canada. Nous sommes très fiers de nos diplômés.

Tutorat de groupes

Le programme de méthodologie juridique fait partie intégrante des deux premières années d’études. Les aspects fondamentaux de la recherche juridique y sont enseignés : les étudiants découvrent comment exploiter les outils de recherche et apprennent les bases de la rédaction juridique. Environ une vingtaine d’étudiants des années supérieures peuvent poser leur candidature pour être tuteur d’un de ces petits groupes de méthodologie (20-25 personnes). Chaque tuteur planifie, conjointement avec le professeur à qui il est jumelé, des devoirs dans un champ de droit spécifique que les étudiants membres du groupe devront exécuter au cours de l’année. Être tuteur de méthodologie juridique est un moyen inégalé d’aider les nouveaux étudiants à devenir de bons chercheurs, tout en développant ses propres capacités d’ enseignement et de meneur. Comme le travail se fait sur un champ spécifique, le tuteur a également l’occasion d’approfondir ses propres connaissances dans un domaine juridique particulier.
Les Assistants de groupe font le même type de travail, mais pour des cours spécifiques, généralement les cours de droit constitutionnel, fondements du droit, taxation et droit pénal. Ces tuteurs animent des classes de rattrapage, répondent aux questions et expliquent des concepts complexes à des petits groupes d’étudiants (8-10 personnes).

Programmes d’échange

La Faculté a négocié des accords d’échange avec des facultés de droit de premier plan de par le monde. Les étudiants de McGill reçoivent des équivalences pour le travail effectué dans ces universités, que ce soit pour un trimestre ou une année, et paient les frais de scolarité de McGill.
Law Student Affairs Office: exchange programs

Clinique d’information juridique à McGill

Fondée en 1973, la Clinique d'information juridique à McGill était à l’époque une modeste tentative étudiante voulant mettre en pratique leur savoir pour le bien de la communauté. Depuis, elle est devenue un service exemplaire, avec près de la moitié des étudiants de la Faculté y étant bénévole et venant en aide à environ 4 000 clients chaque année. La Clinique est la seule clinique juridique gérée entièrement par des étudiants en Amérique du Nord. Elle offre un service sur place, un service d’information par téléphone, et un Service de représentation étudiante dans lequel les étudiants en droit représentent d’autres étudiants de McGill dans des causes disciplinaires ou de doléances. De plus, la Clinique offre des séances d’information auprès d’organismes communautaires.licm.mcgill.ca/

Revue de droit de McGill

Les articles de cette prestigieuse revue gérée par des étudiants sont constamment cités par la Cour suprême du Canada. Également, le Manuel canadien de référence juridique, créé par les rédacteurs de la revue, a été adopté par un nombre important de cours, de facultés de droit et de revues juridiques au Canada.
Les critères de sélection de la Revue de droit de McGill sont rigoureux : en général, les candidats sont invités à poser leur candidature à la fin de leur première année ; les entrevues se font au début de l’automne de l’année scolaire suivante. Les étudiants choisis par le comité éditorial doivent s’ engager pour une période de deux ans. Ils passent leur première année comme membre du comité junior, pour lequel ils vérifient les faits et les notes de bas de page des manuscrits. En deuxième année, ils ont le choix de rester au comité éditorial comme membre senior ou de poser leur candidature pour un poste au sein de l’administration. Tous les membres de la Revue travaillent avec les auteurs afin d’améliorer leurs talents de rédaction et ils acquièrent une bonne connaissance des standards de recherche et de citation, tout en étant exposés aux dernières théories juridiques.
lawjournal.mcgill.ca

Revue internationale de droit et politique du développement durable de McGill

La question du développement durable constitue une préoccupation croissante, tant pour ses conséquences environnementales que pour son impact sur les droits de la personne. Pourtant, rares sont les ouvertures qui favorisent les débats et les commentaires éclairés sur ces enjeux majeurs, particulièrement sur la scène canadienne. C’est en réponse à cette situation que le corps étudiant de la Faculté de droit de McGill a fondé la Revue internationale de droit et politique du développement durable (RDPDD). La RDPDD est une revue académique gérée par des membres du corps étudiant et évaluée par les pairs, qui se veut une tribune pour la réflexion, l’analyse critique et le dialogue sur les diverses relations entre le droit, le développement économique, l’ environnement, l’économie à l’échelle nationale et internationale, et la société.
www.mcgill.ca/jsdlp

Revue de droit et santé de McGill

La Revue de droit et santé de McGill (RDSM) est une entreprise étudiante en ligne. Ce projet multidisciplinaire consiste d'une part en une anthologie de contributions par des chercheurs et des praticiens renommés, révisées par un comité de lecture, et d'autre part en une banque de données en ligne organique se voulant une ressource pour les développements récents dans le domaine du droit de la santé. Ces deux composantes visent à informer le débat public autour de la santé, de la politique publique et de l'éthique. La Revue explore de manière critique le point de rencontre entre la santé et le droit, dans un cadre transsystémique. La RDSM est une revue offerte gratuitement en ligne en format libre accès.
mjlh.mcgill.ca

Stages en droits de la personne

En 1994, la Faculté de droit créait une série de partenariats promouvant les droits de la personne avec des organisations non gouvernementales (O.N.G.) dans des pays en voie de développement. Quelques étudiants seulement sont choisis chaque année pour faire un stage crédité auprès d’une O.N.G.. Ils y mettent en œuvre leur éducation juridique et développent leur intérêt et engagement pour la défense des droits de la personne. Avant son départ, chaque étudiant doit soumettre au coordonnateur de la Faculté un travail de recherche supervisé et à son retour un rapport complet de ses activités, pour lesquels il recevra six crédits.
Certains étudiants peuvent bénéficier d’une subvention de la Faculté pour faciliter des stages qu’ils ont eux-mêmes organisés. Voir Stages en droits de la personne.