Quick Links

Nouveau système de gestion bibliothècaire

Published: 8 Jun 1999

Grâce à un nouveau système de gestion bibliothécaire, étudiants et chercheurs pourront s’en donner à coeur joie dans le monde du Web.

L’avènement d’un nouveau système de gestion bibliothécaire suscite l’enthousiasme général à l’Université ces jours-ci. L’Université McGill et Ex Libris (USA) Inc. ont récemment annoncé la signature d’un contrat visant l’installation du système ALEPH 500 TM.

Grâce à un nouveau système de gestion bibliothécaire, étudiants et chercheurs pourront s’en donner à coeur joie dans le monde du Web.

L’avènement d’un nouveau système de gestion bibliothécaire suscite l’enthousiasme général à l’Université ces jours-ci. L’Université McGill et Ex Libris (USA) Inc. ont récemment annoncé la signature d’un contrat visant l’installation du système ALEPH 500 TM. Le système ALEPH 500 permettra aux utilisateurs de consulter en ligne le catalogue et les collections des bibliothèques, de même que les ressources du monde entier, grâce à une interface Web. Il remplacera l’actuel système de gestion bibliothécaire NOTIS/McGill en place depuis plus de dix ans.

Les systèmes de gestion bibliothécaire conçus dans les années 1980 ne répondent plus aux besoins des établissements d’enseignement supérieur. Les systèmes centraux à base de texte ne sont pas conçus pour Internet et ne prennent pas en charge les images ou les liens avec les ressources du Web. Vu que les activités d’enseignement et d’étude s’orientent de plus en plus vers un contexte Internet, les services de bibliothèque ne peuvent pas se permettre de se laisser distancer. Depuis dix ans, on a conçu de nouveaux instruments technologiques comme le Web qui facilitent grandement l’accès aux informations et améliorent les services pour les chercheurs et les étudiants.

Les bibliothèques de McGill emboîtent le pas aux autres bibliothèques de recherche nord-américaines. Les investissements engagés dans les nouvelles technologies de l’information contribueront à la qualité des enseignements dispensés à nos étudiants et à l’excellence des enseignements et des recherches de notre corps enseignant. L’achat du système ALEPH 500, qui s’inscrit dans l’initiative de numérisation des bibliothèques de l’Université McGill, permettra aux bibliothèques de s’acquitter de leur mandat qui est de recueillir, de préserver et de livrer les informations nécessaires aux enseignements et aux recherches qui se font à l’Université McGill.

«Nous cherchions un système à même de refléter les paramètres internationaux de l’Université» , déclare Frances Groen, directrice des bibliothèques. «Il nous fallait pour cela non seulement des capacités multilingues supérieures, mais également une conception ultra-évoluée nous permettant d’atteindre nos objectifs futurs pour ce qui est de l’accès aux ressources documentaires de la planète. Le système ALEPH 500 constitue pour nous la clé de voûte de la numérisation des bibliothèques en plus d’être une porte d’entrée intelligente pour les utilisateurs aux prises avec des volumes colossaux d’informations.» «McGill est en train de remplacer la plupart de ses systèmes administratifs par de nouveaux systèmes en réseau axés sur le Web» , déclare le vice-principal (systèmes et technologies de l’information) de McGill, M. Bruce Pennycook. «Aleph 500 est le complément idéal de nos ressources TI sur le campus.» À l’instar des autres grandes composantes des nouveaux systèmes en réseau, ALEPH 500 utilise une architecture client/serveur axée sur les bases de données Oracle.

Les bibliothèques de l’Université McGill se félicitent que ce soit M. Seymour Schulich, B.Sc.’61, MBA’65, l’un des principaux bienfaiteurs du Canada, qui ait permis l’installation de ce nouveau système. M. Schulich a fait un don initial de 1 million de dollars dans le cadre de la campagne du Fonds McGill pour le vingt et unième siècle, et il s’est engagé depuis à verser 500 000 $ de plus pour moderniser les technologies de l’information. Le principal, M. Bernard J. Shapiro, a également promis 500 000 $ dans le cadre de ce projet.

«Nous sommes très fiers d’avoir été choisis par McGill» , affirme Carl Grant, président de Ex Libris (USA) Inc. «Ce choix indique clairement aux bibliothèques de recherche nord-américaines qu’elles ont des options, surtout lorsqu’elles sont à la recherche d’un système de pointe doté de fonctionnalités internationales supérieures pour faire face à la somme d’informations mondiales.»

Le réseau des bibliothèques de l’Université McGill comprend seize bibliothèques. Au service de plus de 29 000 étudiants, les collections de McGill contiennent plus de 3 millions de volumes. Les bibliothèques de l’Université sont un membre actif du réseau des bibliothèques de la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec, de l’Association des bibliothèques de recherche du Canada, de l’Association des bibliothèques de recherche, de même que du Centre for Research Libraries. Quant à McGill, tout le monde sait qu’il s’agit d’une grande université nord-américaine à vocation internationale.

Le système ALEPH vendu par Ex Libris est aujourd’hui implanté dans plus de 450 bibliothèques et est utilisé simultanément par 16 000 utilisateurs dans 40 pays. Ex Libris est une multinationale qui possède des bureaux dans le monde entier.

Source Site: /it
Classified as: