Quick Links

Projet de formation et de maintien en poste des professionnels de la santé

Un meilleur accès... dans leur langue

Le Projet de formation et de maintien en poste des professionnels de la santé de l’Université McGill se veut une contribution aux initiatives du gouvernement du Québec pour assurer l’accès aux Québécois d’expression anglaise, dans leur langue, à la gamme de services de santé et de services sociaux. À ce titre, le Projet propose diverses mesures visant à former et à maintenir en poste une main-d’œuvre suffisante capable d’offrir des services de santé et des services sociaux en anglais. Il constitue un outil additionnel pour la mise en œuvre et la révision des programmes d’accès régionaux aux services en langue anglaise, tel que le prévoit la Loi sur les services de santé et les services sociaux.

Les objectifs du Projet sont d’assurer aux personnes d’expression anglaise une communication efficace, dans leur langue, de la part des intervenants en santé et en services sociaux appelés à répondre à leurs besoins, et d’accroître la participation des professionnels d’expression anglaise dans le système québécois de santé et de services sociaux.

Map of regions

Voir une version plus grande de la carte

Au cours d’une période de quatre ans (2009-2013), trois mesures sont mises en œuvre:

Mesure 1 :

Le Programme de formation linguistique de l’Université McGill, qui vise à offrir des cours d’anglais à des fins professionnelles au personnel d’expression française du réseau de la santé et des services sociaux désireux d’améliorer ses compétences linguistiques en anglais afin de pouvoir répondre de manière adéquate, en anglais, à la clientèle d’expression anglaise dans les régions du Québec; de même, des cours de français à des fins professionnelles sont offerts au personnel de la santé et des services sociaux d’expression anglaise afin de faciliter son intégration au système québécois de la santé et des services sociaux.

Mesure 2 :

Le Programme de maintien en poste et de soutien professionnel et communautaire à distance de l’Université McGill, qui vise à assurer l’efficacité de la communication en anglais entre les personnes d’expression anglaise et les intervenants en santé et en services sociaux appelés à répondre à leurs besoins, ainsi qu’à accroître la participation des intervenants d’expression anglaise au système québécois de santé et de services sociaux.

Mesure 3 :

Le Programme de recherche de l’Université McGill, conçu pour mettre à profit les connaissances acquises lors de la phase initiale du Projet McGill, vise à élaborer de nouveaux projets de recherche qui étudieront les moyens de surmonter les barrières à l’accès aux services de santé et aux services sociaux pour les minorités linguistiques, et à accroître la diffusion et l’adoption de connaissances, de stratégies et de pratiques exemplaires en vue de résoudre les problèmes de santé propres aux communautés de langue minoritaire.


La mise en œuvre des trois mesures requiert un budget global de 19 $ M, répartis sur quatre ans. Un montant de 8 528 707 $ a été alloué aux agences de la santé et des services sociaux pour la mise en œuvre de projets de formation linguistique. Le Programme de maintien en poste a reçu 3,626 $ M et le Programme de soutien communautaire à distance, 342 000 $, tandis que 1,131 $ M ont été alloués au Programme de recherche. La proposition couvre principalement la période comprise entre le 1er avril 2009 et le 31 mars 2013. Pour l’année financière 2008-2009, considérée comme une prolongation du Programme de contribution initial, le Projet McGill a reçu une allocation de 4 M $.

Tablant sur les forces du Projet 2005-2009 et les recommandations recueillies en 2008 lors d’évaluations et de consultations auprès des parties prenantes, le Projet de 2009 – 2013 est conçu de façon stratégique et centré sur les résultats. Issu des besoins identifiés tant par la communauté d’expression anglaise que par le réseau de la santé et des services sociaux, il repose sur la bonne volonté du personnel d’améliorer sa capacité de communiquer et sur l’engagement des établissements de santé et de services sociaux à adapter leurs services à la population d’expression anglaise. Bénéficiant du soutien du ministère de la Santé et des Services sociaux et de celui de la communauté d’expression anglaise, il compte déjà parmi ses collaborateurs quelque 130 partenaires des secteurs public et privé.