Accueil

Le programme FONCER en Innovation Environnementale (FIE) vise à améliorer la position et la réputation compétitive du Canada comme pays développant efficacement son territoire et ses ressources naturelles tout en maintenant des standards environnementaux élevés par l’évaluation, la surveillance et la gestion innovatrices de l’environnement. Le programme FIE sera basé à l’Université McGill et à l’Université de l’Alberta et aura comme focus les régions nordiques caractérisées par un gradient d’intensité industrielle, des sables bitumineux et des forêts commerciales du nord de l’Alberta jusqu’aux phases initiales de l’exploration et du développement  minier au Nunavut.

Formation de Deuxième Cycle

Le programme de formation FIE formera la prochaine génération de consultants, gestionnaires, planificateurs et décideurs "prêts-pour-le-marché" en aménagement du territoire et des ressources naturelles. Les étudiants FIE auront au cœur de leur formation les sciences environnementales (incluant conservation, gestion de la faune, écologie aquatique et terrestre, foresterie, biodiversité, contaminants environnementaux), mais s’engageront aussi dans une science interdisciplinaire reliant les mathématiques, les sciences physiques, l’informatique, les sciences économiques, le droit, les sciences de la santé et les études culturelles par la recherche collaborative entre les co-appliquants. Notre objectif est d’exploiter la connaissance et l’expérience interdisciplinaire et intersectorielle des co-applicants et des collaborateurs pour produire une expérience de formation de deuxième cycle unique. Les étudiants produiront des thèses de recherche à valeur ajoutée en obtenant les compétences FIE suivantes :

1. Perspectives académiques, industrielles, gouvernementales et autochtones sur les multiples défis du développement des ressources au Canada (principalement par des études de cas).
2. Capacité à comprendre et réconcilier les priorités de développement des ressources pour les industries, les gouvernements et les peuples autochtones (principalement par des cours donnés par les co-applicants et des stages avec les collaborateurs)
3. Connaissances requises pour une évaluation, une surveillance et une gestion efficace du développement des ressources et des impacts environnementaux, incluant les technologies existantes et émergeantes (principalement par des projets de thèse), l’économie politique de l’industrie des ressources naturelles, des droits et des engagements autochtones, de l’écoinformatique et du développement de scénarios (principalement par des cours en gestion des ressources).
4. Compétences et bienséance professionnelles requises pour être "prêt-pour-le-marché" et hautement efficace pour interagir avec les représentants des industries, des gouvernements et des groupes autochtones (principalement par des stages).
5. Intégration parmi des réseaux de gestion des ressources connectant les étudiants aux éventuels employeurs industriels, gouvernementaux et autochtones et étant orientée autour des priorités de formation communes des secteurs (principalement par le développement de l’équipe, des stages et des séminaires).

Objectifs de Recherche

Le focus du programme de recherche FIE sera basé sur le défi d’encourager une science environnementale qui 1) engage les communautés locales, 2) est excellente selon les standards scientifiques nationaux et internationaux et 3) est hautement pertinente pour la gestion et la politique environnementales. La recherche portera sur les effets environnementaux cumulatifs à plusieurs échelles et les politiques environnementales qui réconcilient les opportunités de création économique, la conformité avec les standards réglementaires existants et les objectifs plus larges de durabilité culturelle, environnementale et économique. Le programme de recherche FIE sera concentré sur trois aspects :

1. Évaluer les effets environnementaux cumulatifs et les impacts sur la santé du développement minier, forestier, hydroélectrique, pétrolier et multi-ressources. L’emphase sera mise sur la quantification et la communication de l’incertitude des impacts et de comment ils dépendent de l’échelle et de l’intensité du développement.
2. Faire un suivi régional rigoureux des paysages et des communautés impactés et non-impactés par le développement des ressources en utilisant de nouvelles techniques en écoinformatique.
3. Gestion du développement durable basée sur des scénarios futurs de services écosystémiques.

La composition de notre équipe FIE situe notre emphase sur les impacts du développement des ressources sur la faune, les forêts et l’eau, dans un contexte plus large de santé humaine, d’aspects sociaux de la politique environnementale, de modélisation et de développement de scénarios, de gestion adaptive, de droits autochtones et d’économie environnementale.

Co-Applicants et Collaborateurs

Les co-appliquants du programme FIE qui contribueront au développement des cours et aux comités d’évaluation des étudiants sont : Dr. Murray Humphries (investigateur principal et directeur de programme, Université McGill, écologie des mammifères, impacts des changements environnementaux sur la faune et sur la sécurité alimentaire autochtone, connaissance traditionnelle écologique, recherche participative), Dr. Stan Boutin (directeur de programme, Université de l’Alberta, conservation de la biodiversité, gestion de la faune et de l’utilisation du territoire), Dr. James Fyles (Université McGill, fonction et dynamique des forêts, gestion forestière durable, systèmes socio-écologiques), Dr. Mark Lewis (Université de l’Alberta, biologie mathématique, modélisation quantitative en écologie spatiale, méthodes analytiques des systèmes dynamiques et de perturbations), Dr. Gordon Hickey (Université McGill, évaluation environnementale, gestion et politique durables des ressources, systèmes socio-écologiques), Dr. Mark Boyce (Université de l’Alberta, conservation et gestion de la faune, analyse de sélection des ressources), Dr. Elena Bennett (Université McGill, développement de scénarios d’évaluation des écosystèmes, quantification et modélisation des services de systèmes socio-écologiques, analyses des impacts environnementaux sur le bien-être humain), Dr. Erin Bayne (Université de l’Alberta, modélisation spatiale de impacts écologiques cumulatifs du développement sur la biodiversité de la forêt boréale), Dr. Nil Basu, (Université McGill, sciences de la santé environnementale, toxicologie et épidémiologie environnementales, évaluation des risques de contamination, faune sentinelle, santé communautaire des peuples autochtones), Dr. Evelyn Merrill (Université de l’Alberta, télédétection, système de bio-télémétrie du mouvement de la faune) et Dr. Chris Solomon (Université McGill, réseaux trophiques et dynamiques des écosystèmes aquatiques, gestion et conservation des écosystèmes, écologie quantitative).

Les collaborateurs académiques du programme FIE qui contribueront au développement des cours et aux comités d’évaluation des étudiants sont : Dr. Vic Adamowicz (Université de l’Alberta, économie des ressources, sociobiologie environnementale), Dr. Andrew Leach (Université de l’Alberta, politique de l’énergie, économie des ressources, prospérité durable), Dr. Colin Scott (Université McGill, anthropologie, gestion et connaissance écologiques autochtones, droits territoriaux autochtones) et Dr. Laura Nilson (Université McGill, Doyenne des études de deuxième cycle).

Les collaborateurs industriels, gouvernementaux, non-gouvernementaux et autochtones du programme FIE qui contribueront au développement des cours et offriront des stages sont : 1) des firmes de consultation environnementale canadiennes (Golder Associates, Rescan ERM, Forem Technologies),  2) des producteurs de sables bitumineux (ConocoPhillips, Devon Corp., Nexen Inc., Suncor Energy, Alliance Canadienne de l’Innovation des Sables Bitumineux (COSIA)), 3) des compagnies minières (Avalon Rare Metals Inc.) et forestières (Alberta Pacific Forest Industries Inc.) innovatrices, 4) les gouvernements territoriaux du Nunavut, du Yukon et du Territoire du Nord-Ouest, ainsi que les gouvernement provinciaux de l’Alberta et du Québec et deux départements fédéraux (Environnement Canada, Affaires Indiennes et du Nord Canada), 5) des organisations non-gouvernementales en planification d’utilisation du territoire, en développement des ressources et en conservation (Alberta Biodiversity Monitoring Institute, Alberta Innovates Technology Futures) et 6) cinq organisations autochtones majeures (Première Nation Dene Tha, Premières Nations du Québec et du Labrador, Inuit Tapiriit Kanatami, Conseil des Premières Nations du Yukon, Nation Dene).

Pour plus d'information ou toutes questions concernant le programme FIE, veuillez contacter manuelle.landry-cuerrier [at] mcgill.ca