Quick Links

Bâtir des communautés par-delà les générations

En 1972, des stagiaires de McGill et du Collège Vanier ont mené une étude sur la qualité de vie des gens âgés au centre-ville de Montréal, et particulièrement dans le voisinage du campus de McGill. Ils ont alors constaté que beaucoup de gens âgés avaient de la difficulté à pourvoir à leurs besoins : il leur était souvent difficile, voire impossible de faire leurs courses et leurs emplettes et d’obtenir des services médicaux. Leur incapacité à sortir de chez eux était souvent la cause de leur déménagement hâtif en résidence pour personnes âgées. Aujourd'hui, ce problème est d’autant plus grave que le centre-ville de Montréal est plus animé et continue de s’embourgeoiser, et qu’il devient donc de plus en plus difficile pour les gens âgés d’y circuler.

À La Porte jaune, cette situation a inspiré le Projet des Aînés. Centre communautaire unique établi dans le quartier Milton-Parc et étroitement lié à McGill, ce service d'action sociale bénévole accompagnait les personnes âgées dans leurs courses. Désormais appelé Projet Génération, le programme s'est étoffé d'autres volets sociaux afin d'aider les personnes âgées à rester actives et engagées dans la communauté. L'éventail d'activités va d'ateliers et de cours de yoga à des projets artistiques et visites de musées. Accès Internet, le plus récent volet du Projet Génération, est animé par des bénévoles qui visitent les résidences afin d'initier les personnes âgées au Web.  

Le directeur de la Porte jaune, Pietro Bozzo, souligne que la centaine de bénévoles — presque tous sont étudiants à McGill — ne se contentent pas d'aider les gens âgés. « Le Projet Génération est devenu un portail de participation directe qui permet aux étudiants de développer leur sensibilité communautaire en faisant l'expérience concrète de problèmes humains réels. Nos bénévoles en tirent des leçons qu'ils pourront mettre à profit en entamant leur carrière. »

Lors de sa fondation, en 1904, la Porte jaune avait pour but d'offrir aux étudiants la possibilité de prendre du recul par rapport à leurs études et de se frotter à des questions communautaires, hors du milieu universitaire. « Nous voulions un espace de participation étudiante à un service communautaire par le biais de projets artistiques, » précise M. Bozzo, « et rien n'a changé à cet égard au fil des ans. Nous sommes toujours un lieu de promotion de dialogue, de connexité et de communication intergénérationnelle. »

La priorité fondamentale de La Porte jaune est l'engagement communautaire. « Nous sommes un lieu où l'on peut s'engager dans sa communauté », résume M. Bozzo. « La plupart des bénévoles s'acclimatent très facilement. Nous organisons des activités amusantes qui sont aussi la source de véritables leçons. »

Classified as