Nahum Sonenberg

McGill Newsroom

Le quatrième Gala du Centre de recherche sur le cancer Goodman a permis de recueillir plus de 2,1 millions de dollars qui serviront à soutenir la recherche fondamentale ainsi que la mise au point d’outils diagnostiques et de traitements plus efficaces contre cette maladie. Réunissant plus de 800 invités venus appuyer le Centre de recherche sur le cancer Rosalind et Morris Goodman de l’Université McGill, l’événement s’est tenu le dimanche 5 juin dernier à Montréal.

Classified as: Nahum Sonenberg, cancer, Faculty of Medicine, research centre, Goodman Cancer Research Centre, pioneering, treatment, Rosalind Goodman, Ian Watson, Nicole Beauchemin
Catégorie:
Publié le: 6 juin 2016

Les personnes atteintes d’une forme héréditaire courante d’autisme pourraient bénéficier d’un médicament testé pour soigner le cancer, selon des chercheurs des universités d’Édimbourg et McGill.

Classified as: Nahum Sonenberg, mcgill, le syndrome du X fragile, traitement de l’autisme
Publié le: 27 nov 2014

Nahum Sonenberg, titulaire d’une Chaire James McGill au Département de biochimie et au Centre de recherche sur le cancer Rosalind et Morris Goodman, à l’Université McGill, est l’un des huit lauréats d’un prestigieux prix Wolf. L’annonce en a été faite hier, à Tel-Aviv.

Classified as: Nahum Sonenberg, Prix Wolf
Catégorie:
Publié le: 17 jan 2014

Des chercheurs de l’Université McGill et de l’Université de Montréal ont identifié un lien crucial entre la protéinogénèse et les troubles du spectre autistique (TSA), lequel pourrait faciliter la mise au point de nouveaux traitements. La protéinogénèse, aussi appelée traduction de l’ARN messager, est le processus par lequel les cellules produisent les protéines. Ce mécanisme influe sur tous les aspects du fonctionnement de la cellule et de l’organisme. Une nouvelle étude menée sur des souris a démontré que la production anormalement élevée d’un groupe de protéines neuronales, les neuroligines, entraîne des symptômes similaires à ceux observés chez les personnes souffrant de TSA. L’étude révèle également qu’il est possible de corriger les manifestations autistiques à l’aide de composés qui freinent la protéinogénèse ou de thérapies géniques ciblant les neuroligines. Les résultats de ces recherches sont publiés dans la revue Nature.

Classified as: Christos Gkogkas, Nahum Sonenberg, TSA
Catégorie:
Publié le: 21 nov 2012