Quick Links

ADN news

La douleur chronique module le système immunitaire

Cynthia Lee, McGill Salle de presse L’épigénétique pourrait nous rapprocher de traitements plus efficaces contre la douleur chronique La douleur chronique pourrait reprogrammer le fonctionnement des gènes dans le système immunitaire. C’est ce qui ressort d’une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Université McGill et publiée dans Scientific Reports.

Publié le : 28 Jan 2016

Une meilleure façon de bâtir des échafaudages d’ADN

Imaginez pouvoir prendre des brins d’ADN – le matériau qui se trouve dans nos cellules et qui détermine notre apparence et notre fonctionnement – et les utiliser pour construire de minuscules structures capables d’acheminer des médicaments vers des endroits ciblés du corps ou d’élever la miniaturisation électronique à un tout autre niveau.

Publié le : 06 mai 2015

Construire des nanotubes d’ADN sur mesure

Des chercheurs de l’Université McGill ont mis au point une nouvelle méthode abordable permettant de construire des nanotubes d’ADN à l’aide d’une matrice bloc sur bloc. Cette percée pourrait ouvrir la voie à la conception d’échafaudages à partir de brins d’ADN pouvant ensuite être appliqués à la création de dispositifs optiques et électroniques ou de systèmes intelligents de libération de médicaments.

Publié le : 23 fév 2015

Des « cages » d’ADN peuvent libérer des médicaments

Dans le cadre d’une nouvelle étude dont les résultats ont fait l’objet d’un article publié en ligne le 1er septembre 2013 dans la revue Nature Chemistry, des chercheurs de l’Université McGill ont découvert que des « cages » nanométriques composées de brins d’ADN peuvent encapsuler de petites molécules médicamenteuses et les libérer en réaction à certains stimuli. 

Catégorie :
Publié le : 03 sep 2013

Comprendre l’effet des gènes sur notre santé

Les récentes avancées technologiques en génomique ont permis de mettre en lumière un grand nombre d’influences génétiques sur des maladies humaines complexes et communes telles que le diabète, l’asthme, le cancer ou encore la schizophrénie. Cependant, la découverte d’une variante génétique prédisposant à une maladie n’est que la première étape. Pour mettre ces connaissances scientifiques en pratique dans une optique de prévention ou de cure, incluant un traitement “sur mesure” pour le profil génétique donné d’un patient (médecine personnalisée) nous devons comprendre comment cette variante génétique affecte notre santé.

Classification : Externe, ADN, médecine, génétique, IR-CUSM
Catégorie :
Publié le : 01 aoû 2013

L’adversité en début de vie touche l’ADN cérébral

Les expériences vécues au début de la vie donnent lieu à d’importantes modifications sur le marquage chimique épigénétique du cerveau, selon des chercheurs de l’Université McGill. Ces modifications sont causées par une fine couche de composés chimiques appelés groupes méthyles. Une équipe de chercheurs dirigée par e professeur Moshe Szyf, professeur de pharmacologie et de thérapeutique à la Faculté de médecine, en collaboration avec des chercheurs de l’Institut universitaire en santé mentale Douglas, a découvert une profonde similarité dans la façon dont l’ADN des cerveaux humain et animal réagit à l’adversité en début de vie. Les données recueillies semblent indiquer qu’un mécanisme évolutif en réponse aux difficultés éprouvées en bas âge ait une incidence sur un grand nombre de gènes dans le génome. 

Catégorie :
Publié le : 10 oct 2012