McGill en manchettes


C'est une maladie tragique. Les neurones et leurs terminaisons nerveuses, appelées synapses, disparaissent peu à peu, provoquant la démence. C'est en tout cas comme ça qu'on explique la maladie d'Alzheimer. Mais une nouvelle étude vient ébranler ce dogme en montrant qu'il n'existe aucun lien entre la perte des synapses et le niveau de démence. La découverte a surpris jusqu'aux chercheurs qui l'ont faite, et pourrait bouleverser notre façon de voir la maladie.
La Presse

Catégorie:
Publié le: 21 jan 2018

Être bilingue pourrait être un avantage pour les enfants autistes, selon une étude réalisée par une équipe de chercheuses de l’Université McGill, à Montréal. Les résultats du projet de recherche ont été publiés récemment dans la revue Child Development.

Métro, Radio-Canada

Catégorie:
Publié le: 19 jan 2018

On sait déjà que la maltraitance change durablement le développement du cerveau des enfants. En comparant les cerveaux de personnes maltraitées durant leur enfance à ceux de gens qui n'ont pas vécu ces traumatismes, des chercheurs commencent maintenant à découvrir les mécanismes de ces modifications. Invités : Naguib Mechawar, chercheur en neurosciences au Groupe McGill d’études sur le suicide de l’Université McGill.

Radio-Canada
 

Catégorie:
Publié le: 19 jan 2018

Chercheur à l'Institut Lady Davis de l'Hôpital général juif et professeur au département de psychiatrie de l'Université McGill, Brett Thombs et ses collègues ont remarqué que, dans la grande majorité des études qu'ils ont examinées, les chercheurs avaient fait appel à des questionnaires de dépistage que les patients remplissaient eux-mêmes pour estimer la prévalence de la dépression.

Le Devoir

Catégorie:
Publié le: 19 jan 2018

Le Projet Verglas, mené par la professeure en psychiatrie Suzanne King, étudie les conséquences du stress subjectif (ressenti) et objectif (mesuré, par exemple, par le nombre de jours sans électricité) vécu par les femmes enceintes au moment de cette catastrophe naturelle qui a figé sous la glace et plongé dans le noir une grande partie du Québec en janvier 1998. Il suit régulièrement et depuis 20 ans des « enfants du verglas », nés dans la foulée de cet événement.

Classified as: Suzanne King, verglas, faculté des sciences, Institut Douglas, stress
Catégorie:
Publié le: 4 jan 2018

Difficile aussi de comprendre comment la ruse a pu prendre place, selon le directeur des relations communautaires pour la faculté des Sciences de l’agriculture et de l’environnement à l’Université McGill, Pascal Thériault. « Ça n’aurait concerné que quelques individus », rappelle-t-il.

Catégorie:
Publié le: 21 déc 2017

Des chercheurs comme Abhishek Gupta veulent aider Montréal à être un chef de file responsable. «Les projecteurs du monde entier sont tournés vers Montréal», souligne M. Gupta, un chercheur en déontologie de l’intelligence artificielle de l’Université McGill. Le scientifique développe aussi des logiciels de sécurité chez Ericsson.

Lire la suite: Le Soleil


Catégorie:
Publié le: 18 déc 2017

Des milliers de Canadiens pourraient être affectés par un parasite d’Amérique latine potentiellement mortel à cause d’une transfusion sanguine ou parce qu’ils sont nés d’une mère infectée, préviennent des scientifiques. Nous sommes face à « un réel problème de santé publique », prévient Momar Ndao, directeur du Centre national de référence en parasitologie, à l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill.

Lire la suite: Le Journal de Montréal

Catégorie:
Publié le: 14 déc 2017

C’est parce qu’il danse lui-même, « absolument en amateur », que Nicolo Francesco Bernardi a eu l’idée, alors qu’il était candidat au postdoctorat au BRAMS et à l’Université McGill, de cette étude menée de concert avec Antoine-Bellemare Pepin et la professeure Isabelle Peretz de l’Université de Montréal.

Lire la suite: Le Devoir

Catégorie:
Publié le: 12 déc 2017

Professeur de finance spécialisé dans le secteur hypothécaire, Mo Chaudhury, de l’Université McGill, est persuadé qu’il ne s’agit que de la pointe de l’iceberg.

Lire la suite: Le Journal de Montréal

Catégorie:
Publié le: 8 déc 2017

Il faudra aussi vérifier si le nombre de séances hebdomadaires a une incidence sur les bienfaits, poursuit-elle. «Des recherches, comme celles menées par Nancy Heath à l’Université McGill, indiquent qu’une seule pratique hebdomadaire de la méditation pourrait être suffisante à l’école.» Surtout, il faudra déterminer si la présence attentive peut aider tous les jeunes ou si elle peut nuire à d’autres, insiste la scientifique. 

Catégorie:
Publié le: 7 déc 2017

Presque soixante ans après le legs du brigadier Gault à l’université McGill, la Réserve naturelle Gault du mont Saint-Hilaire devient officiellement le troisième campus de l’université McGill. L’université montréalaise profite du même coup de la présence de ce troisième campus pour entamer une recherche d’envergure sur le climat et son évolution dans la Vallée du Saint-Laurent.

Lire la suite: L'Oeil Régional

Catégorie:
Publié le: 5 déc 2017

« [Kim Jong-un et Donald Trump] sont comme deux enfants fâchés dans une cour de récréation. On ne les laisse pas entre eux, on envoie un intermédiaire respecté pour négocier la réconciliation », explique Jean-François Bélanger, chercheur au Centre d’études sur la paix et la sécurité internationale de l’Université McGill, qui estime que le Canada est capable de jouer ce rôle.

Lire la suite: Le Devoir

Catégorie:
Publié le: 4 déc 2017

Au lieu d'utiliser des solvants polluants pour fabriquer des produits chimiques, une chercheuse de l'Université McGill utilise un moyen plus écologique : la mécanochimie. Le principe est d'utiliser des billes de métal. En les brassant, elles créent des collisions entre les molécules, ce qui provoque la réaction chimique. Avec pour résultat, une chimie plus verte et moins coûteuse.

Lire la suite: Télé-Québec

Catégorie:
Publié le: 4 déc 2017

« Le rôle du Canada est de s’assurer que ses citoyens sont protégés », soutient Pearl Eliadis, experte en droits de la personne et professeure à la Faculté de droit à l’Université McGill. « Il y a plusieurs façons de le faire », ajoute-t-elle. « Le rapatriement est un moyen, mais ce n’est pas le seul. »

Lire la suite: Radio-Canada International

Catégorie:
Publié le: 29 nov 2017

Pages