Quick Links

Relever le défi des mégadonnées

Nouvelles

Un professeur de McGill parmi les lauréats du concours international Au cœur des données numériques
Publié: 15 Jan 2014

Le professeur Andrew Piper, du Département de langues, littératures et cultures de l’Université McGill, codirige l’une des 14 équipes de chercheurs qui recevront un soutien financier dans le cadre de la troisième édition du concours Au cœur des données numériques (Digging into Data). Cette initiative vise à examiner la façon dont les mégadonnées transforment le paysage de la recherche dans le domaine des sciences humaines et sociales. Puisque nous disposons maintenant de bases de données massives pour la recherche dans ce domaine, à quelles méthodes informatisées et novatrices pouvons-nous recourir pour interroger, analyser et comprendre ces données?

Les lauréats du concours ont été annoncés aujourd’hui par les organismes qui le financent, un groupe composé de dix organismes du Canada, des Pays-Bas, du Royaume-Uni et des États-Unis. Une somme approximative de 5,1 M$ US sera partagée entre les 14 projets.

Le professeur Piper codirige le projet intitulé Global Currents: Cultures of Literary Networks, 1050-1900, en compagnie de Mohamed Cheriet, de l’École de technologie supérieure, d’Elaine Treharne, de l’Université Stanford, et de Lambert Schomaker, de l’Université de Groningue, aux Pays-Bas. Ce projet vise l’étude transculturelle de réseaux littéraires dans le contexte de la mondialisation – de la philosophie islamique postclassique au mouvement philosophique des Lumières, en Europe. Il sera financé par la Fondation canadienne pour l’innovation, le National Endowment for the Humanities (États-Unis), le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, l’Organisation néerlandaise pour la recherche scientifique et le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada. 

« L’intégration de nouvelles techniques de traitement de l’image à l’analyse de réseaux sociaux nous permettra d’examiner la façon dont les différentes époques culturelles sont caractérisées par des réseaux uniques d’échanges intellectuels, explique le professeur Piper. Si l’étude de la “littérature mondiale” est désormais un axe central de recherche en sciences humaines, les approches guidées par les données sont néanmoins très peu utilisées dans ce domaine. »  

« Notre approche reposant à la fois sur le traitement du langage visuel et la modélisation par réseau nous permet d’étudier les patrimoines textuels non occidentaux et préalables à l’impression qui résistent toujours à l’analyse des mégadonnées, et d’élaborer un modèle mondial de littérature comparée qui respecte les différences culturelles. Nous sommes reconnaissants envers les organismes subventionnaires du concours Au cœur des données numériques pour le soutien qu’ils accordent à notre projet. » 

Les autres membres de l’équipe mcgilloise comprennent Gwyn Campbell (Département d’histoire), Grace Fong (Département d’études est-asiatiques), Derek Ruths (École d’informatique) et Robert Wisnovsky (Institut d’études islamiques). L’équipe analysera 1 194 000 pages de données historiques.

« Le professeur Piper et son équipe internationale de collaborateurs ont choisi d’explorer, de façon véritablement globale, des questions complexes – et dans plusieurs cas, inexplorées jusqu’à présent – qui traversent les frontières et les époques, souligne la docteure Rosie Goldstein, vice-principale (recherche et relations internationales) de McGill. Leur projet, qui met en application des techniques d’analyse visuelle et de données aux études littéraires et culturelles, témoigne de la façon dont l’interdisciplinarité peut nous aider à répondre à des questions importantes. Nous apprécions le soutien qu’offre le concours Au cœur des données numériques à la recherche ambitieuse et guidée par la curiosité. » 

Les organismes subventionnaires du concours Au cœur des données numériques comprennent également l’Arts & Humanities Research Council (Royaume-Uni), l’Economic & Social Research Council (Royaume-Uni), l’Institute of Museum and Library Services (États-Unis), la National Science Foundation (États-Unis) et le Netherlands eScience Center (Pays-Bas). Jisc (Royaume-Uni) offrira des services professionnels de gestion de programme permettant de suivre l’évolution des projets réalisés au Royaume-Uni. 

À propos du projet Global Currents: Cultures of Literary Networks, 1050-1900

Quatre équipes des États-Unis, du Canada et des Pays-Bas réalisent une étude transculturelle des réseaux littéraires de 1050 (début de la philosophie islamique postclassique et haut Moyen Âge anglo-saxon) à 1900 (émergence de diverses formes de modernisme en Chine, au Moyen-Orient et en Europe). En faisant appel à l’expérience et aux connaissances acquises par les 11 membres de l’équipe dans diverses disciplines associées aux lettres et aux sciences humaines, ainsi qu’à l’informatique, les chercheurs utiliseront quatre bases de données comprenant 1 194 000 images de pages dans quatre principaux domaines culturels : philosophie islamique postclassique, textes rédigés par des femmes chinoises sous les dynasties Ming et Qing, le Moyen Âge anglo-saxon et l’Europe des Lumières. Ils examineront en outre la façon dont ces différents endroits et périodes de transition sont caractérisés par des réseaux de partage d’idées. Enfin, ils intégreront les nouvelles techniques de traitement du langage visuel à l’analyse de réseaux sociaux afin de comprendre les diverses cultures de communication littéraire qui prévalaient durant ces grandes périodes historiques.

Pour plus d’information sur le concours Au cœur des données numériques : http://www.diggingintodata.org/ 

Coordonnées

Contact: Julie Fortier
Organisation: Media Relations Office
Courriel:
Téléphone au bureau: 514-398-6751
Catégorie:
Site de source: /newsroom
Classification: