Quick Links

Recherche CUSM/McGill : l’utilisation de procédures invasives assure une meilleure survie des personnes âgées après un incident cardiaque

Nouvelles

Publié: 3 Aoû 2010

Une chercheuse de l'IR du CUSM à la tête d'une des plus grandes études épidémiologiques québécoises sur le taux de survie des personnes de 80 ans et plus suite à un infarctus du myocarde (IDM).

Une chercheuse de l'IR du CUSM à la tête d'une des plus grandes études épidémiologiques québécoises sur le taux de survie des personnes de 80 ans et plus suite à un infarctus du myocarde (IDM).

Les techniques invasives utilisées suite à un IDM n'étaient pas nécessairement proposées aux patients âgés, car elles étaient jugées trop risquées. Il semblerait qu'aujourd'hui ce genre de technique telle que la revascularisation est très courante chez les patients de 80 ans et plus, et qu'elle augmenterait le taux de survie suite à un incident cardiaque.

C'est ce qu'affirme la Dre Louise Pilote, chercheuse en épidémiologie à l'Institut de recherche du CUSM, dans son étude menée en collaboration avec ses collègues de l'Université de Montréal et de l'Hôpital général Juif. Les résultats viennent d'être récemment publiés dans le journal CMAJ (Canadian Medical Association Journal).

« Nous pensons aujourd'hui que l'augmentation des procédures de revascularisation telles que l'angioplastie et le pontage, chez les patients âgés de 80 ans et plus, est responsable de la diminution de la mortalité », livre Dre Pilote qui est également directrice de la division de médecine interne au CUSM et professeure de médecine à l'Université McGill.

En effet, l'étude conduite sur près de 30 000 patients québécois, durant les dix dernières années, montre une augmentation de plus de 20 pour cent de l'angioplastie et un déclin de la mortalité. Un autre aspect intéressant de cette recherche est lié au vieillissement de la population et à la gestion des soins en santé.

« Nos résultats nous poussent à prédire, dans un futur proche, une utilisation de plus en plus importante de ce type de méthodes invasives. Le défi réside à présent dans le fait de mettre à disposition les ressources humaines et financières nécessaires au sein du système de santé pour soutenir cette approche », conclut Dre Pilote.

Cette étude a pu être réalisée grâce à des subventions des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC)

L'étude intitulée "Temporal Trends in Revascularization and Outcomes after Acute Myocardial Infarction in the Very Elderly" a été coécrite par Maude Pagé (auteur principal) et Michel Doucet, division de cardiologie, département de médicine, Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal, Université de Montréal, Montréal; Mark J. Eisenberg, division de Cardiologie  et épidémiologie clinique, département de médecine, Hôpital général Juif, Université McGill, Montréal; Hassan Behlouli et Louise Pilote, divisions de médecine interne et d'épidémiologie clinique, Centre universitaire de santé McGill et Université McGill Montréal.

Coordonnées

Contact: Julie Robert
Organisation: Centre universitaire de santé McGill
Courriel:
Site de source: /newsroom
Classification: