Quick Links

Pour dessiner une meilleure carte des barrages

Nouvelles

Publié: 2 Juin 2011

Une collaboration de quatre ans entre des scientifiques des quatre coins du monde, coordonnée par le projet de réseau mondial de l’eau et dirigée par le Mcgillois Bernhard Lehner, a permis de bâtir une base de données mondiale des réservoirs et barrages appelée GRanD. Cette base de données unique et géographiquement explicite présente en haute résolution les grands barrages et réservoirs du monde.

Une collaboration mondiale fournit une base de données complète des réservoirs et barrages pour une gestion durable du débit fluvial

Depuis des milliers d'années, les humains construisent des réservoirs et des barrages. Au cours des dernières décennies, leur construction a progressé au même rythme que notre besoin de harnacher l'eau - une opération essentielle au contrôle du débit, à l'irrigation, aux loisirs, à la navigation et à la production d'hydroélectricité. Et bien que les barrages et réservoirs apportent d'importants bénéfices, ils peuvent aussi constituer des éléments perturbateurs et coûter cher aux humains et à l'environnement.

Jusqu'à maintenant, il était impossible d'effectuer une évaluation minutieuse des compromis environnementaux et sociaux inévitables associés aux barrages et aux réservoirs du réseau fluvial mondial, parce que les données décrivant leur emplacement, leur taille et leur fonction étaient incomplètes et inadéquates.

Ce n'est plus vrai.

Une collaboration de quatre ans entre des scientifiques des quatre coins du monde, coordonnée par le projet de réseau mondial de l'eau et dirigée par le Mcgillois Bernhard Lehner, a permis de bâtir une base de données mondiale des réservoirs et barrages appelée GRanD. Cette base de données unique et géographiquement explicite présente en haute résolution les grands barrages et réservoirs du monde.

« En raison d'un manque de données, les évaluations continentales minutieuses ainsi que la gestion et la planification durables continues des barrages n'étaient pas possibles. Nous n'avons pu examiner les barrages que sur une base individuelle », a expliqué monsieur Lehner. « Le barrage des Trois Gorges, par exemple, a fait l'objet d'examens approfondis, mais personne n'a pu inclure la centaine de grands barrages en amont de celui-ci dans une seule étude d'impact. Nous pouvons désormais tous les examiner en même temps pour évaluer leur effet combiné. Cela nous procure une vision holistique de la totalité d'un bassin fluvial. »

Selon l'article publié le 31 mai dans Frontiers in Ecology, la base de données GRanD regroupe à l'heure actuelle des renseignements sur 6 862 barrages et les réservoirs qui leur sont associés, ce qui représente une capacité d'emmagasinement de 6 197 km3. En se basant sur ce nombre, les auteurs estiment qu'environ 16,7 millions de réservoirs d'une capacité de plus de 0,01 hectare pourraient exister dans le monde. L'équipe a également découvert que près de 50 pour cent des grands fleuves du monde, c'est-à-dire ceux dont le débit moyen excède 1 000 m3 par seconde, sont influencés par de grands barrages et réservoirs. Dans la plupart des cas, la base de données GRanD contient le nom du barrage et du réservoir, les coordonnées spatiales, l'année de construction, la surface, la capacité d'emmagasinement, la hauteur, la fonctionnalité et l'élévation.

 

Il est possible de consulter gratuitement, à des fins non commerciales, la base de données GRanD à www.gwsp.org/85.html

 

Coordonnées

Contact: Allison Flynn
Organisation: Relations avec les médias
Courriel:
Téléphone au bureau: 514-398-7698
Site de source: /newsroom
Classification: