Moins de psys dans les écoles

Nouvelles

Or, les psychologues scolaires ont rarement le temps de faire ce genre de suivi parce qu’en général ils sont cantonnés dans le rôle d’évaluateurs afin d’obtenir un code pour les enfants qui ont des besoins particuliers, observe Tina Montreuil­­, chercheuse à l’Université McGill.
Lire la suire: Le Journal de Montréal

Étiquettes: