Quick Links

Le CUSM annonce une première canadienne : la première implantation réussie d'un coeur artificiel à long terme en remplacement de la transplantation

Nouvelles

Publié: 13 Déc 2006

Le CUSM est heureux d'annoncer la première implantation canadienne réussie d'un nouveau coeur artificiel à long terme en remplacement de la transplantation cardiaque.

Le CUSM est heureux d'annoncer la première implantation canadienne réussie d'un nouveau coeur artificiel à long terme en remplacement de la transplantation cardiaque. Le 23 novembre 2006, l'équipe de l'insuffisance cardiaque du CUSM a implanté le coeur artificiel HeartMate II chez un homme de 65 ans, Gérard Langevin, de Côteau-du-Lac au Québec. Le HeartMate II, qui peut durer jusqu'à dix ans, est utilisé dans le cadre d'un essai clinique au CUSM. Il représente une nouvelle génération de coeurs artificiels et la première véritable solution de remplacement à long terme de la transplantation cardiaque.

"Il y a eu quelques implantations du HeartMate II aux États-Unis, mais M. Langevin est actuellement la seule personne au Canada équipée de cette nouvelle technologie et nous sommes heureux d'annoncer aujourd'hui qu'il rentre à la maison", dit le Dr Renzo Cecere, directeur du Programme d'assistance cardiaque mécanique, directeur chirurgical du Programme d'insuffisance cardiaque et de transplantation cardiaque du CUSM et chirurgien qui a réalisé l'intervention de trois heures d'implantation du HeartMate II.

Le HeartMate II fait partie d'un essai clinique administré par le fabricant Thoratec dans divers hôpitaux sélectionnés des États-Unis et du Canada, l'usage de ce dispositif n'ayant pas encore été approuvé dans les deux pays. Le CUSM, qui dispose du plus important programme de coeurs artificiels au Québec, a été choisi comme participant parce que la nature complexe de la procédure chirurgicale exigeait une équipe d'expérience en insuffisance cardiaque et un vaste programme pluridisciplinaire. Un seul autre hôpital canadien, l'Hôpital général de Toronto, a été invité à participer à l'étude.

"Notre patient souffrait d'une insuffisance cardiaque grave au terme d'une crise cardiaque survenue en juillet 2006", dit la Dre Nadia Giannetti, directrice médicale du Programme d'insuffisance cardiaque et de transplantation cardiaque du CUSM. "Malgré toutes les thérapies classiques, son coeur demeurait très faible et le patient était devenu incapable de mener une vie normale." En raison d'autres problèmes d'ordre médical, M. Langevin était considéré comme un mauvais candidat à la transplantation. Ses organes ont commencé à faire défaillance et il a été réhospitalisé à de nombreuses reprises. "Auparavant, nous aurions eu peu d'autres options à offrir à M. Langevin et son coeur aurait continué de se détériorer", dit la Dre Giannetti. "Mais en raison de notre accès au HeartMate II, le patient se porte maintenant très bien et peut compter le faire pour de nombreuses année à venir."

"Avant de recevoir un coeur artificiel, je ne pouvais absolument plus rien faire. J'avais même de la difficulté à faire quelques pas tellement j'étais faible et tellement j'avais du mal à respirer", dit M. Langevin. "Aujourd'hui, avec ce nouveau coeur artificiel, j'ai beaucoup d'énergie et je respire parfaitement, même en faisant des activités."

Le HeartMate II est à peu près de la taille et du poids d'une pile D ordinaire; il est donc beaucoup plus petit que tout autre coeur artificiel antérieur. Le dispositif est interne et il fonctionne en silence par l'intermédiaire d'un câble branché sur la pile. Caractéristique intéressante du HeartMate II, il produit chez le patient un flux sanguin continu, sans pulsations. L'un des aspects les plus importants de cette nouvelle technologie est son usage comme thérapie à visée définitive. "En d'autres termes, au lieu de servir en attente d'une greffe, le HeartMate II, d'une durée de vie beaucoup plus longue que celle des coeurs artificiels antérieurs, peut être considéré comme une solution de remplacement de la transplantation cardiaque", dit le Dr Cecere. "En raison du manque de coeurs provenant de donneurs adéquats pour les personnes au stade de l'insuffisance cardiaque terminale, il existe un grand besoin d'options à la transplantation. Nous avons maintenant un dispositif disponible sur le marché qui peut être immédiatement implanté comme solution de remplacement à long terme à la transplantation."

Le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) est un centre hospitalier universitaire intégré, reconnu à l'échelle internationale pour l'excellence de ses programmes cliniques, de sa recherche et de son enseignement. Il est issu de la fusion de cinq hôpitaux d'enseignement affiliés à la Faculté de médecine de l'Université McGill : l'Hôpital de Montréal pour enfants, l'Hôpital général de Montréal, l'Hôpital Royal Victoria, l'Hôpital et l'Institut neurologiques de Montréal et l'Institut thoracique de Montréal. Misant sur le leadership médical acquis des hôpitaux fondateurs, le CUSM a pour objectif d'assurer aux patients des soins fondés sur les connaissances les plus avancées dans le domaine de la santé et de contribuer au progrès des connaissances. www.cusm.ca

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter :

Coordonnées

Contact: Ian Popple
Organisation: Relations publiques et Communications, CUSM
Courriel:
Téléphone au bureau: 514-843-1560
Site de source: /newsroom
Classification: