Dorloter les femmes enceintes victimes de catastrophes naturelles

Nouvelles

«On riait souvent des générations d’avant qui dorlotaient les femmes enceintes, et faisaient les choses pour elles. Mais avec mes recherches, je ne ris plus d’elles», a affirmé la professeure de psychiatrie à l’Université McGill et chercheuse affiliée à l’Institut Douglas, Suzanne King, en entrevue téléphonique avec TC Media.

Lire la suite: Journal Métro

Étiquettes: