Quick Links

10 pour cent des personnes atteintes de fibromyalgie consomment de la marijuana obtenue de manière illicite

Nouvelles

Publié: 22 Juin 2012

Une nouvelle étude publiée dans la revue Arthritis Care & Research, dirigée par Mary-Ann Fitzcharles, rhumatologue au Centre universitaire de santé McGill, révèle que 13 % des personnes atteintes de fibromyalgie consomment des cannabinoïdes pour soulager douleurs diffuses, fatigue et insomnie.

Les médecins incitent à la prudence; l’automédication pourrait avoir un lien avec les problèmes de santé mentale

Certaines personnes atteintes de fibromyalgie (FM) – trouble médical caractérisé par des douleurs chroniques diffuses dans tout le corps – se procurent de la marijuana dans la rue, afin de soulager leur douleur. Une nouvelle étude publiée dans la revue Arthritis Care & Research, dirigée par la Dre Mary-Ann Fitzcharles, rhumatologue au Centre universitaire de santé McGill (CUSM), révèle que 13 pour cent des personnes atteintes de fibromyalgie consomment des cannabinoïdes pour soulager les symptômes suivants : douleurs diffuses, fatigue et insomnie et que 10 pour cent des personnes atteintes de fibromyalgie se procurent du cannabis de manière illicite pour ces raisons. Ces personnes ont tendance à avoir des problèmes de santé mentale et prennent souvent des médicaments d’ordonnance en plus, ce qui peut entraîner des interactions médicamenteuses dangereuses.

« La fibromyalgie affecte jusqu’à trois pour cent de la population et est plus répandue chez les femmes, explique la Dre Fitzcharles, qui enseigne aussi à la Faculté de médecine de l’Université McGill. Malheureusement, les résultats des traitements pharmacologiques sont modestes pour ce qui est de soulager la douleur, ce qui incite certains patients à se soigner eux-mêmes et à avoir recours à des traitements non traditionnels, comme la marijuana. »

La Dre Fitzcharles et ses collègues ont évalué la consommation de cannabinoïdes chez 457 patients atteints de fibromyalgie, traités à l’unité de gestion de la douleur Alan Edwards du CUSM. Ils ont conclu que 13 pour cent de ces patients consommaient des cannabinoïdes, ce qui peut inclure des préparations pharmacologiques légales aidant à soulager la douleur, la fatigue et l’insomnie. Ils ont également conclu que 10 pour cent des patients atteints de fibromyalgie se procuraient du cannabis de manière illicite. Les hommes avaient une plus grande propension que les femmes à consommer de la marijuana, et les consommateurs de marijuana étaient plus susceptibles de démontrer des signes d’instabilité mentale et d’afficher un besoin de consommer régulièrement des cannabinoïdes. En outre, le taux de chômage était de 77 pour cent chez les consommateurs de marijuana, ce qui, de l’avis des chercheurs, peut être attribuable à la maîtrise inefficace de la douleur ou à un trouble fonctionnel plus grave.

Il y a eu peu de recherche dans le domaine de la prévention de la fibromyalgie. Nous savons cependant que l’autogestion active de la santé, ce qui comprend un programme d’exercice physique et la poursuite des activités professionnelles (les patients qui travaillent obtiennent de meilleurs résultats, probablement parce qu’ils ne se concentrent pas sur leur douleur), peut contribuer à l’obtention de meilleurs résultats chez les patients atteints de fibromyalgie.

« Bien qu’il soit possible que l’automédication au moyen de cannabinoïdes entraîne un certain soulagement de la douleur chez les patients atteints de fibromyalgie, nous tenons à effectuer une mise en garde à l’égard de la consommation générale de drogues illicites jusqu’à ce que les risques de problèmes de santé et de problèmes psychosociaux qui y sont associés soient confirmés, ajoute la Dre Fitzcharles. Les médecins devraient également être attentifs aux problèmes de santé mentale que risquent de présenter les patients qui consomment des drogues illicites à des fins médicales; enfin, ils doivent être conscients du fait que certains consommateurs de cannabis peuvent aussi utiliser de façon malhonnête un diagnostic de fibromyalgie pour justifier l’automédication avec des drogues illicites. »

Coordonnées

Contact: Marc-Antoine Pouliot
Organisation: Centre universitaire de santé McGill
Courriel:
Téléphone au bureau: 514-843-1560
Site de source: /newsroom
Classification: