Quick Links

Undergraduate Students - May 2007

The full version of the May CAPSScoop can be found by clicking here.

 

Articles in this edition


Le réseautage

Internships


Articles

Le réseautage

by Joëlle Grundman, Career Advisor


Une des façons de trouver un emploi est le réseautage et c’est une méthode très efficace. 80 à 85% des emplois font partie du "marché caché de l’emploi" et ne sont donc pas affichés. Le seul moyen d’entendre parler de ces emplois est de parler aux gens qui sont au courant.

Lorsqu’un employeur cherche à embaucher une nouvelle personne, il en parle d’abord autour de lui, à ses employés, ses amis, sa famille. Il va faire tout ce qu’il peut pour ne pas mettre d’annonce car ça coûte cher et ça prend du temps de sélectionner les candidats. Il préfère qu’on lui réfère des candidats plutôt que de choisir des candidats sur papier qu’il n’a jamais rencontrés. Il fait confiance aux gens qui travaillent avec lui ainsi qu’à son entourage. Il fera passer une entrevue aux personnes qualifiées mais il y aura beaucoup moins de concurrence car l’annonce n’aura jamais été publiée.

Le réseautage n’est pas une nouvelle façon de chercher un emploi. Il a toujours existé car c’est la façon qu’ont les humains d’échanger des informations et de s’entraider. Si, par exemple, vous cherchez un dentiste, vous allez demander aux gens que vous connaissez de vous conseiller un dentiste, plutôt que de consulter les pages jaunes de l’annuaire. Il en est de même pour les employeurs.

C’est pour cela qu’il est donc important de parler à toutes les personnes que vous connaissez et de leur dire que vous cherchez un emploi en leur expliquant quelles sont vos compétences et vos spécialités. N’hésitez pas à le dire à toute nouvelle personne que vous rencontrez car on ne sait jamais qui connait qui. Ce n’est pas forcément la femme avec qui vous avez parlé ce matin au centre sportif qui vous trouvera un emploi mais peut-être le mari de cette femme travaille dans une compagnie qui a un poste ouvert pour vous.

Il faut penser aussi à rappeler aux personnes qui savent que vous cherchez un emploi que vous êtes toujours à la recherche. Chacun de nous est occupé avec une vie très active et il est donc possible que les gens oublient. Il ne faut pas hésiter à leur téléphoner et toujours faire un suivi pour que s’ils entendent parler d’un poste dans votre domaine, ils pensent à vous tout de suite.

Une bonne façon de faire du réseautage est de pratiquer des entrevues d’information. Lorsque vous finissez vos études, vous n’avez pas beaucoup, ou souvent même, pas du tout d’expérience dans le domaine où vous souhaitez travailler. Il faut donc essayer de rencontrer des employeurs dans des compagnies qui vous intéressent. La meilleure personne à contacter est un(e) employé(e) qui a un poste que vous aimeriez avoir, mais vous pouvez aussi rencontrer quelqu’un qui serait votre superviseur. Demandez à cette personne de vous accorder 10 ou 15 minutes de son temps. Les gens aiment parler de ce qu’ils font et sont flattés de voir que vous vous intéressez à eux et que vous les considérez comme les experts dans leur domaine. Le fait que vous ne mettez pas de pression en disant que vous voulez avoir des informations et non un emploi chez eux les met plus à l’aise. Ensuite, lorsque vous les rencontrez, une fois le temps écoulé, dites-leur que vous devez partir (pour respecter le temps prévu) mais la plupart des personnes vous donneront plus de temps. A la fin de l’entrevue, n’oubliez pas de demander s’ils peuvent vous donner le nom de 2 ou 3 personnes à qui vous pourriez parler. Comme cela, vous pourrez appeler ces personnes pour une entrevue d’information et c’est plus facile de dire qu’on a été recommandé par quelqu’un qui les connaît. Envoyez après chaque rencontre une carte de remerciement, afin de remercier ces personnes pour leur temps et leurs conseils. N’oubliez pas de toujours faire un suivi et de tenir au courant les personnes qui vous ont référé(e) de l’évolution de la situation. Ils seront contents de voir qu’ils ont pu vous aider et c’est une façon de rester en contact avec eux.


Internships

by Christine Herr, McGill alumna


I recently returned home from a six month Canadian International Development Agency Internship in Ghana. The office I interned with is a locally based non-governmental organization that focuses on HIV/AIDS prevention and support for marginalized people.

Initially, I spent the majority of my time developing grant proposals and researching possible international sponsors. Later, I was assigned to work on the World Education sponsored project entitled “Strengthening HIV/AIDS Partnerships in Education.” Under this project, students from ten local schools are trained as peer leaders and then clubs are formed to discuss issues of reproductive health.

Without a doubt, I have found that there are certain transferable skills that helped me through my internship. Some of the skills that are essential for successful international internships are the following:

A New Yardstick for Success

I had to take the time to reevaluate my values and ultimately learn to accept a different work ethic. It took some time for me to learn how an office environment works in Ghana. I quickly realized that the characteristics, which make up a Canadian office environment, do not always apply to a Ghanaian environment. I learnt that the leadership style I was accustomed to is not universal and in the end I had to decide on a new way to measure the success of my internship.

Interpersonal Relations

Before leaving for Ghana, my supervisor repeatedly told me that it is necessary to take the time to integrate into the community before you can make any progress professionally. This proved to be some of the best advice that I received and in the end my working relations with my colleagues had a significant impact on my internship as a whole. I found that it takes at least two months to fully integrate into an office environment. It is important to build up a level of trust with your co-workers. This is especially important since group work is valued over individual success.

Taking the Initiative

Projects are often delayed by outside influences and it is at times like this that I experienced the most challenging moments of my internship. In order to meet my personal expectations for the internship, I learnt that I had to be resourceful and innovative. The organization I was interning with was extremely open to new ideas and they encouraged me to develop my own projects. In the end, it was these projects that brought me the most satisfaction.

My internship in Ghana was the experience of a lifetime. It was a pleasure to learn outside of the classroom and gain first hand experience in the field I am interested in developing a career.

 

Classified as