Anthony Barzan and Pauline Celestin
L’étudiant en médecine dentaire à McGill, Anthony Barzan, D.M.D. 2011, et Pauline Celestin, assistante dentaire, prodiguent des soins à un patient à la nouvelle Clinique dentaire Jim Lund.

Les cliniques dentaires gratuites qui redonnent le sourire aux patients

Peu de choses font souffrir plus qu’un mal de dents. Si vous bénéficiez d’un régime de soins dentaires, il suffit de fixer un rendez-vous, de tenir pour acquises les merveilles de la dentisterie moderne et de vous lever de la chaise, un sourire figé sur votre visage. Par contre, en l’absence d’un tel régime, les traitements modernes vous sembleront moins incroyables que les coûts qu’ils entraînent.

Environ 30 % des Québécois n’ont pas de régime dentaire ou n’utilisent pas les services gouvernementaux qui leur sont offerts. Au-delà des coûts, explique le Dr Paul Allison, Ph.D. (1998), doyen de la Faculté de médecine dentaire, « il existe de nombreux obstacles reconnus à l’accès aux soins dentaires. Ils sont de nature géographique, physique et culturelle ».

Ce besoin urgent a mené à la création de la clinique dentaire Jim-Lund à la Mission Bon Accueil dans le quartier St-Henri, à Montréal. Ouverte en 2011, la clinique offre des soins dentaires de base gratuits aux sans-abri, aux familles à faibles revenus, aux personnes âgées, aux personnes handicapées, aux immigrants récents et aux réfugiés.

« Le programme d’action communautaire de la Faculté de médecine dentaire me permet de voir beaucoup de gens qui ont besoin de soins dentaires, mais qui n’ont pas les moyens de se les offrir, déclare l’étudiante en médecine dentaire Quyen Su. C’est cette expérience qui a changé ma vision de la médecine dentaire en tant que profession. J’ai compris que l’incapacité de payer pour les traitements nécessaires a une incidence sur la vie d’une personne, même la capacité de parler. »

Un tel patient, Daniel Olivier, a eu besoin de chirurgie dentaire après avoir souffert d’une importante carie. « Grâce à vous, j’ai économisé beaucoup d'argent, écrit-il dans une lettre de remerciement. Votre aide a été inestimable, et vous avez fait preuve d'une grande compassion. »

La région du Grand Montréal a accueilli très favorablement les efforts de la clinique, nommée en l'honneur du regretté Dr Jim Lund, doyen de la Faculté de médecine dentaire de McGill de longue date et promoteur enthousiaste de soins dentaires de qualité pour tous les membres de la société. Plusieurs bienfaiteurs de McGill, comme les organismes R. Howard Webster Foundation, la George Hogg Family Foundation et A-dec, Inc., ont assuré la construction de la clinique et ont payé certains des frais de démarrage. Même si l’on attend encore certains fonds pour payer les frais d’exploitation de la clinique, les affaires marchent bien. Pour l’exercice financier de 2011, la clinique a offert des traitements à 518 patients, totalisant 233 524 $.

La clinique Jim-Lund représente un prolongement de la clinique dentaire mobile McGill, qui s’est rendue dans diverses localités dans la région de Montréal pour offrir des soins dentaires de base à ceux qui en avaient besoin sur une période de 13 ans. De l’éclairage aux fauteuils dentaires, en passant par les unités de nettoyage par ultrasons et l’équipement de stérilisation, l’ensemble du cabinet de dentiste peut être placé dans un camion. Ensuite, il suffit de 45 minutes pour le sortir et l'installer.

« En tant qu'enseignants, nous avons pour objectif de choisir les milieux de travail qui offrent aux étudiants une perspective sur les besoins de notre société », affirme le Dr Bruce Dobby, B.Sc. (1976), D.D.S. (1981), qui a supervisé la clinique mobile pendant plus d’une décennie.

Grâce à la générosité soutenue des donateurs au Fonds Alma Mater de McGill et au programme de don Seeds of Change, la clinique mobile offre gratuitement des traitements d’une valeur qui se situe entre 75 000 $ et 100 000 $. Pour déterminer quels en seront les bénéficiaires, la Faculté noue des relations avec des agences comme Jeunesse au soleil et les CLSC.

Selon le Dr Dobby, la clinique mobile et les cliniques Jim Lund font œuvre utile. « Il s’agit d’un travail extrêmement gratifiant pour moi, car nous offrons notre aide à ces patients, et les étudiants sont sensibilisés sur le plan social. Les étudiants aiment ce travail, et les patients en bénéficient et l’apprécient. »