Sur cette photo prise il y a quelques années à l’extérieur du Centre des étudiants en génie de McGill, on voit Subhasis Ghoshal, professeur au Département de génie civil et de mécanique appliquée, Jessica van der Vooren, B.Ing. 2008, alors présidente de l’Association des étudiants de 1er cycle en génie (EUS), et le co-capitaine de l’équipe Baja-SAE, Cody Irwin, B.Ing. 2007.

Donner une longueur d’avance aux diplômés de McGill

Il s’agit d’une chose de choisir une discipline lorsqu’on est jeune étudiant à l’université; il s’agit d’une autre de se doter d’une éducation qui mènera à une carrière fructueuse. Par où commencer? Comment transformer l’apprentissage en classe en possibilités d’emploi?

Lorsque Felicia Parr, étudiante en génie mécanique, a fait face à ces questions, elle s’est tournée vers le Centre des étudiants en génie de McGill (CEGM), service offert par la Faculté qui reçoit une bonne partie de son budget de la part de généreux donateurs comme Ian Soutar, B. Ing. (1958), et Helgi Soutar, B. Sc. (1958).

Avec l’aide du Centre, Mme Parr a été en mesure d’obtenir un stage d’été à Bombardier Aéronautique, expérience qui a attisé son intérêt pour le génie aérospatial. Ce stage lui a permis de participer à l’analyse du rendement des aéronefs selon des critères de décollage, de mission, de systèmes, d’avionique, de poids et de coûts d’exploitation. Elle a aussi pu aider à déterminer les occasions de vente et à développer un argumentaire pour démontrer aux clients potentiels les produits qui répondent le mieux à leurs besoins.

« Les connaissances, les aptitudes et la confiance que j’ai acquises durant mon stage ne sont pas nécessairement des forces que j’aurais développées pendant les travaux de cours. J’ai donc apprécié l’occasion de travailler dans des situations réelles. J’ai acquis des compétences qui me serviront pour le reste de ma vie », raconte Mme Parr.

Les nombreux entrepreneurs en herbe de la Faculté de gestion Desautels ont aussi obtenu une aide capitale sous forme d’appui financier de la Banque Nationale par l’intermédiaire du Fonds d’accélération Banque Nationale Groupe Financier-McGill d’une valeur de 500 000 $. Le Fonds permettra d’octroyer des bourses de 10 000 à 25 000 $ à des étudiants qui serviront à financer le démarrage de projets d’entrepreneuriat prometteurs. Certains lauréats seront issus du concours annuel de la Coupe Dobson. En effet, un plan d’affaires exceptionnel présenté à l’occasion de ce concours d’entrepreneuriat pourrait dorénavant propulser l’idée initiale d’un étudiant jusqu’à l’étape de validation du concept, puis jusqu’au lancement réussi de sa propre entreprise.

Les étudiants en gestion ont aussi l’occasion incroyable d’apprendre de mentors reconnus, grâce au fonds TD Fund for Leadership. Grâce à ce don d’une valeur de un million de dollars du Groupe financier Banque TD, des dirigeants d’entreprise et innovateurs du monde universitaire se réunissent à la Faculté afin de partager leur expérience en gestion et leurs idées en matière de responsabilité sociale d’entreprise directement avec les étudiants, dans le cadre du séminaire sur le leadership mondial de MBA et des séminaires sur la direction destinés aux étudiants de premier cycle. Ces deux programmes sont conçus pour « […] former des dirigeants qui, en plus de contribuer activement au monde des affaires, pourront aussi obtenir une formation qui participera au dynamisme à long terme de nos communautés », explique Bernard Dorval, président suppléant de TD Canada Trust.

Parallèlement, les étudiants de la Faculté de génie qui cherchent à bien amorcer leur planification de carrière ont également davantage d’occasions de le faire grâce au Fonds pour la direction et le perfectionnement professionnel SNC-Lavalin. Instauré à la suite d’un don de 250 000 $ de SNC-Lavalin, le Fonds permet au Centre de carrières de la Faculté de génie d’offrir des conseils pédagogiques, de l’orientation professionnelle et des séminaires ainsi que de créer plus d’occasions d’interaction et de réseautage entre les étudiants et les entreprises à la recherche de jeunes talents en génie.

« Les jeunes ingénieurs bien formés sont essentiels pour nous, mentionne Gillian MacCormack, vice-présidente des relations publiques mondiales de SNC-Lavalin. Ils représentent notre avenir. »