James Randi démontrant l’efficacité d’un « renifleur » d’explosifs lors du Symposium Trottier tenu dernièrement.

La sensibilisation scientifique à plus grande échelle

Bien que la science soit à la base de notre société et forge l’avenir de notre pays, peu de Canadiens connaissent les principes scientifiques les plus simples.

M. Lorne M. Trottier (B.Ing. 1970, M.Ing. 1973 et D.Sc. 2006), entrepreneur dans le secteur de la haute technologie, espère changer cette situation. Cofondateur de l’entreprise de graphiques vidéo Matrox, M. Trottier a toujours entretenu une passion s’étendant des données aux jeux vidéo, en passant par la science et la politique publique.

Sa famille et lui ont remis un don visionnaire de 15 millions $ aux Facultés des sciences et de génie qui permet à celles-ci non seulement de soutenir des travaux de recherche novateurs, mais également d’en transmettre les résultats au public.

Le don a permis de créer un fonds de dotation pour l'Institut de sciences et de politique publique Trottier, qui vise à transmettre les politiques fondées sur la science et à promouvoir la culture scientifique dans le public. Par l’entremise de bourses, de prix en recherche de premier cycle et d’un éventail d’activités, notamment des forums publics, des publications et des mesures de sensibilisation, l’Institut constituera un lieu unique pour la discussion, la formation et le soutien et aura pour objectif de produire un effet favorable sur plusieurs des problèmes sociaux importants à l’échelle nationale et mondiale.

L’Institut sera un complément à la série de symposiums publics en science Lorne Trottier et à la série de conférences Mini-Science, élaborées grâce à un don de 5,5 millions $ en 2011. Le symposium annuel vise à encourager le public à poser des questions concernant des enjeux importants dans le domaine scientifique. Lors d’un événement récent, par exemple, une analyse sur les allégations relatives à la santé sur les aliments et vitamines a été effectuée.

« Je suis consterné par le dangereux manque de connaissances scientifiques dans notre société au sujet de problèmes comme le changement climatique ou la sécurité vaccinale, affirme M. Trottier. Je crois que les universités comme McGill ont un rôle essentiel à jouer non seulement pour informer la prochaine génération de scientifiques et d’ingénieurs, mais aussi pour agir à titre de centres instructifs pour l'ensemble de la société. »

« Les universités ont un rôle à jouer afin que le public comprenne mieux la science et la technologie. Elles doivent également jeter un pont entre la science et les questions de politique publique, affirme Martin Grant, doyen de la Faculté des sciences. La générosité de M. Lorne Trottier a énormément contribué à l’étude des sciences à McGill. En fait, je ne peux imaginer la Faculté des sciences sans lui. »