À droite, Racha Cheaib (B.Sc 2008 et M.Sc. 2011), boursière en sciences, est l’une des nombreuses étudiantes à avoir reçu un soutien financier dans le cadre de la Campagne de financement McGill.

La science du succès des étudiants

Comment est-ce de traverser le pays pour aller à l'université? « C'est excitant, explique Andreas Goetz, qui détient une majeure en géologie, mais ça grève mon budget. Partir chaque année de Saskatoon, ma ville d'origine, pour aller à l’université à Montréal m’a soumis à une pression indéniable; il est difficile d’amasser assez d’argent pour joindre les deux bouts chaque trimestre », affirme-t-il.

Heureusement, M. Goetz a reçu une bourse grâce au don de 4,1 millions $ de Robert Wares (B.Sc. 1979) et de la Société minière Osisko, ce qui lui a permis d’étudier en le débarrassant de son fardeau financier. « La bourse a été une contribution inestimable, déclare-t-il. Elle m’a grandement facilité la vie. »

Une part équivalente à ce don a été versée par la fondation de la famille J.W. McConnell, qui a fait un don générateur de transformations de 20 millions $ en 2008 afin de soutenir pendant des décennies les contributions remarquables des étudiants par l’entremise de bourses d’études, de bourses de recherche et d'autres prix.

Aspect important, une part de 17 millions $ de cet engagement financier constitue un « fond de défi » destiné à être égalisé par des dons paritaires équivalents de nouveaux donateurs et à encourager les donateurs actuels à donner un montant supérieur à celui qu'ils versaient dans le passé. Environ 13 millions $ du fonds finance des bourses, des services de conseils aux étudiants, des stages et des activités sur le terrain.

Deux anciens étudiants qui ont profité de la générosité de la fondation de la famille J.W. McConnell pendant leurs études ont également exprimé leur profonde reconnaissance envers la Faculté des sciences.

En effet, Richard Hart (Ph. D. 1970 et MBA 1973), qui a reçu du soutien de la fondation alors qu'il étudiait au deuxième cycle, a donné 1,2 million $ pour créer la bourse Molson et Hilton Hart en vue de récompenser l’activité savante et les réalisations scolaires des étudiants du deuxième cycle.

Rubin Gruber (B.Sc. 1965), qui a reçu pendant quatre ans une bourse de la fondation lui ayant permis de fréquenter l’Université McGill, a fondé la bourse Rubin Gruber avec un don initial en 1997, augmentant la dotation au fil des ans grâce à des contributions supplémentaires totalisant près de 1 million $.

M. Gruber affirme que les raisons pour lesquelles il a donné à l’université sont très simples. « Il n’y a rien de mieux que d’aider les gens qui sont dans la même situation que celle dans laquelle j'étais, explique-t-il. C’est absolument merveilleux. Je ne peux imaginer de faire quelque chose de plus satisfaisant. »