Les titulaires des bourses du Programme de stages pratiques de la Faculté des arts en 2012
Leur salle de classe, c’est la planète : les titulaires des bourses du Programme de stages pratiques de la Faculté des arts en 2012.

Créer un monde de possibilités

L'été dernier, Shiva Mazrouei-Seidani, étudiante en sciences politiques et en études moyen-orientales, est allée dans l’est de l’Ouganda pour travailler auprès de Children of Bududa, programme de parrainage d’enfants. « Mon travail consistait à visiter les maisons des enfants, à évaluer leurs conditions de vie et à suggérer des améliorations », explique Mme Mazrouei-Seidani.

Lancé en 2002, le Programme de stages pratiques a permis à plus de 200 étudiants de travailler auprès d’organismes liés à leurs domaines d’études dans 47 pays, sur quatre continents, au cours de la dernière année seulement. Nombre de ces stages, comme celui de Shiva Mazrouei-Seidani, ont été rendus possibles grâce à des dons philanthropiques.

« J’avais très envie d’aller en Ouganda et d'apprendre ce que signifie travailler auprès d’un petit organisme sans but lucratif », dit Mme Mazrouei-Seidani. La Bourse de stage David-Tarr-et-Gisèle-Chèvrefils était toute désignée pour exaucer ses souhaits.

C’est la générosité de David Tarr, B.A. 1961, et de Gisèle Chèvrefils, certificats en gestion et en comptabilité, 1995, qui a permis de créer cette bourse, et les deux donateurs sont impressionnés par la qualité des étudiants attirés par les stages. « L’intelligence, l’énergie, l’enthousiasme et l’esprit d’aventure des jeunes que nous avons rencontrés grâce à ce programme et qui souhaitent améliorer le monde dans lequel ils vivent est une source constante d’inspiration pour nous », de dire M. Tarr.

Tout comme Shiva Mazrouei-Seidani, l’étudiante en sciences politiques Janina Grabs, B.A. 2012, a pu confirmer son intérêt en politique internationale en participant à un stage à la mission permanente de l’Allemagne auprès des Nations Unies à Genève. C’est la Bourse de stage Paul-et-Yvonne-Casey, créée par Garvin Brown, B.A. 1991, en l’honneur de ses grands-parents, qui lui a permis de vivre cette expérience unique.

« Grâce à cette bourse, à quelques économies que j’avais faites et au soutien de ma famille, j’ai pu passer dix semaines là où se joue la politique internationale, qui est le domaine où je vois mon avenir, au lieu de devoir accepter un autre poste pour gagner ma vie », dit-elle.

On ne saurait trop insister sur le soutien que les donateurs apportent aux étudiants en stage. « Depuis les débuts de la Campagne de financement McGill, en 2007, quelque 400 étudiants ont reçu près de 750 000 $ de financement grâce au Programme de stages pratiques de la Faculté des arts et au Fonds annuel, qui soutient ce projet d’année en année », explique Christopher Manfredi, doyen de la Faculté des arts.

Le temps que Shiva Mazrouei-Seidani a passé en Ouganda démontre toute la portée de ce programme. « Grâce à mon stage, j’ai renforcé ma relation avec mes sujets d’étude, et je sais maintenant précisément pourquoi j’étudie dans ces domaines, dit-elle. Cette expérience a alimenté ma passion pour l’aide humanitaire en me faisant découvrir les visages, les noms et les histoires des gens que je veux aider dans le cadre de ma carrière. »