Dr Joel Berger

Rafraîchir l’enseignement de la médecine dentaire

Trouver des professeurs qualifiés dans tout domaine peut constituer un défi : peu de gens sont prêts à investir les nombreuses années nécessaires pour obtenir un doctorat. Trouver des professeurs qualifiés en médecine dentaire, où il faut concurrencer les promesses lucratives liées à l’exercice privé, constitue une tâche doublement ardue.

« Nous avons de la difficulté à trouver des personnes pour occuper ces postes, a admis Dr Michel El-Hakim, M. Sc. (2006), directeur du programme de chirurgie bucco-dentaire et maxillo-faciale à la Faculté de médecine dentaire de l’Université McGill. De toute évidence, la rémunération de l'exercice privé est bien meilleure que celle de l'enseignement ou de la recherche. »

Ce problème s’aggrave avec le temps, car moins il y a de cliniciens-professeurs, moins il y a de résidents en chirurgie. La Faculté essaie d’offrir une pratique en milieu hospitalier ainsi que des postes à temps partiel afin de susciter l’intérêt pécuniaire des études supérieures pour les candidats, mais cette situation n’est pas toujours idéale. « En ce qui a trait à la recherche, si vous ne disposez pas du personnel pour accomplir régulièrement ce travail, il est difficile d’intéresser les étudiants à la maîtrise ou au doctorat à opter pour une carrière en recherche une fois qu’ils sont diplômés. », a mentionné Dr El-Hakim.

Heureusement, Dr Joel Berger, B. Sc. (1969), doctorat en chirurgie dentaire (1973), contribue à régler le problème. Professeur à la University of California, à San Diego, Dr Berger saisit l’importance de soutenir les jeunes chercheurs de même que les mentors scientifiques. Il estime que l’ancien doyen, Ken Bentley, doctorat en chirurgie dentaire (1958), MDCM (1962), l’a influencé à suivre la voie de l’enseignement.

Pendant la Campagne de financement McGill, Dr Berger s'était engagé à consentir des dons annuels jusqu’à concurrence de 50 000 $ ainsi qu'une somme importante pour créer la Bourse de recherche en chirurgie bucco-dentaire et maxillo-faciale, et à soutenir le programme de formation en recherche de chirurgie bucco-dentaire et maxillo-faciale.

« L’objectif consiste à former les futurs professeurs et chercheurs universitaires en chirurgie buccale, a indiqué Dr Berger. Il est rare d’avoir un docteur en chirurgie dentaire et un chercheur diplômé d’un doctorat, et ceux qui possèdent les deux titres restent habituellement dans l’enseignement. Le doctorat leur procure un avant-goût de la recherche et de l'enseignement de la médecine dentaire. »

La bourse complète parfaitement celle d’Harry Rosen, doctorat en chirurgie dentaire (1953), professeur dévoué de la Faculté dont la passion pour l’enseignement l’a poussé à créer le Dr Harry Rosen Endowed Clinical Teaching Fund. Le fonds vise à aider les jeunes cliniciens-professeurs à perfectionner leurs compétences en enseignement en leur offrant un accès à des possibilités de formation et à des outils d'enseignement améliorés.

« Ces bourses servent à innover et à transformer des vies, a expliqué M. Paul Allison, doyen de la Faculté de médecine dentaire. Le financement créera de nouvelles possibilités pour les étudiants et les jeunes cliniciens-professeurs afin de s’épanouir dans leur rôle universitaire. »