Mahdi Taha, étudiant en génie mécanique, a aidé à concevoir un prototype de gant qui contribue à la réadaptation de patients ayant subi un AVC.

Promouvoir la curiosité multidisciplinaire et la collaboration de l'industrie

Selon la plupart des prévisions, la durabilité sera l'un des thèmes déterminants de l'ingénierie au 21e siècle. Grâce aux dons de Ram Panda et de Lorne Trottier dans le cadre de la Campagne de financement McGill, la Faculté de génie est prête à mettre sur pied sa politique publique détaillée dans les domaines de l'ingénierie durable et de l'écoconception.

Le nouvel Institut de durabilité en ingénierie et conception Trottier (TISED) constituera un pôle multidisciplinaire dynamique pour le nombre croissant de professeurs et d'étudiants diplômés de la Faculté qui mènent des recherches en développement durable : du guidage du trafic urbain et des émissions produites à l'utilisation exploratoire des énergies de remplacement comme l'énergie éolienne et les biocarburants, en passant par le développement de meilleurs traitements des eaux usées.

Mais le travail de l'Institut n'est pas confiné au laboratoire. Il vise également à fournir aux décideurs et au grand public des sources d'information objectives sur les enjeux en matière de développement durable. L'Institut collaborera avec un groupe similaire de l'École Polytechnique de Montréal, financé par M. Trottier, qui se concentrera sur les pratiques en matière d'énergie durable, et organisera un symposium public annuel qui diffusera les nouvelles connaissances et qui favorisera la discussion et les échanges.

Le TISED découle de l'Institut de durabilité en ingénierie et conception (ISEAD), lancé en 2010 grâce au don de M. Panda (M. Ing. 1971, MBA 1977), homme d'affaires prospère et membre du comité consultatif de la Faculté de génie.

La décision de M. Panda de soutenir l'Université McGill a été influencée par son engagement à réduire notre empreinte écologique. « Nous utilisons des ressources considérables pour fabriquer des biens, mais pas pour bâtir des choses qui dureront pour les siècles à venir, dit-il. Et le coût environnemental de cette approche est très lourd. »

Les efforts de M. Panda ont été soutenus par un don de 10 millions de dollars de M. Trottier (B. Ing. 1970, M. Ing. 1973, D. Sc. 2006), l'ami de M. Panda et membre du comité consultatif de la Faculté. Le don de l'entrepreneur du secteur de la haute technologie a permis à la Faculté d'incorporer les programmes et les activités de l'ISEAD dans le nouvel Institut Trottier et d'élargir les initiatives du groupe de réflexion en matière de développement durable. « Nous devons mettre à niveau nos industries et notre société pour favoriser le développement à long terme, explique M. Trottier. L'ingénierie durable sera le dénominateur commun aux méthodes d'ingénierie au cours des prochaines décennies. »

Par ailleurs, un don de 2 millions de dollars de l'ingénieur à la retraite William Seath, B. Ing. 1952, a permis de mettre sur pied le programme « catalyseur des innovations en génie », système de mentorat et d'encadrement à l'intention des étudiants et des professeurs ayant des idées novatrices, qui encourage et conseille les chercheurs et les entrepreneurs par rapport à tous les aspects de la commercialisation de leurs idées. Parmi les activités du programme, notons la visite d'entreprises effectuée par le responsable du développement et de la promotion de la recherche industrielle afin de déterminer leurs besoins et de cibler les chercheurs et les étudiants qui peuvent apporter des solutions.

De plus, chaque année, les prix William et Rhea Seath soulignent le travail de deux personnes, étudiants ou professeurs, qui effectuent des recherches novatrices présentant un potentiel de commercialisation.

« Je souhaitais que mon don profite à McGill, mais aussi aux entreprises et à l’économie, indique M. Seath. Je nourris l’espoir que ce soutien fournira à McGill les ressources nécessaires pour déclencher des découvertes et permettre ensuite l’application concrète de ces connaissances, au lieu de faire de la science pour la science. »