David Heard, récipiendaire d'une bourse doctorale Vadasz (à droite) et Bamidele Akinrinlola, lauréate du prix MEDA (McGill Engineering Doctoral Award) travaillent avec un robot dans un laboratoire de recherche en génie des matériaux.

De joyeux boursiers

En 2005, lorsque le professeur Christophe Pierre est devenu doyen de la Faculté de génie, cette dernière n'avait que huit bourses d'études supérieures à offrir à ses étudiants. Aujourd'hui, en raison de l’esprit visionnaire du doyen Pierre, le nombre de prix remis à des étudiants est passé à 244, en grande partie grâce au franc succès de la Campagne de financement McGill.

« Lorsque nous avons commencé à collecter des fonds pour les étudiants diplômés, le ratio d'étudiants au doctorat par professeur était faible par rapport à celui que l'on retrouvait chez nos pairs en Amérique du Nord, affirme le professeur Andrew Kirk, qui a poursuivi ce travail à titre de doyen de la Faculté de génie par intérim. Aujourd'hui, nous comptons plus d'étudiants au doctorat par professeur que toute autre faculté de génie au Canada. »

Les étudiants au doctorat, guidés par leur superviseur, agissent comme moteur du programme de recherche de la Faculté. Ils travaillent au laboratoire ou analysent des résultats à l'ordinateur. Un nombre plus élevé de brillants étudiants au doctorat se traduit par des programmes de recherche plus productifs et un nombre accru de publications et de subventions de recherche, ce qui permet à la Faculté d'attirer encore plus d'étudiants au doctorat et de mener encore plus de recherches. « C'est un cercle vertueux », lance M. Kirk.

Rien de tout cela n'aurait été possible sans le pouvoir de la philanthropie. Les généreux bienfaiteurs dans ce domaine très important sont, notamment, Les Vadasz (B. Ing. 1961, D. Sc. 2007) et Judy Vadasz, Gerald G. Hatch (B. Ing. 1944, D. Sc. 1990), Marika Zelenka Roy (B. Ing. 1961), Andrew Benedek (B. Ing. 1966, D. Sc. 2005) et Diana Mourato-Benedek (B. Sc. 1981, M. Sc. 1983, Ph. D. 1990) et la Fondation Antje Graupe-Pryor.

L'impact du soutien accru aux étudiants diplômés s'est fait sentir dans tous les programmes de recherche de la Faculté. En effet, certains d'entre eux ont vu leur profil de recherche être radicalement transformé. Zaid Al-Ghouleh, étudiant au doctorat en génie civil, fait des recherches pour trouver des façons de traiter les résidus provenant de la fabrication de l'acier afin de les utiliser dans des matériaux de construction. Il a reçu deux prix MEDA, la bourse de recherche Roger Boudreault et la bourse de recherche Y. Lin-Alexander, lancée par Yanping Lin, Ph. D. 1992.

« Ces bourses m'ont grandement aidé. Elles m'ont été versées directement pour financer mes études, compensant ainsi les fonds nécessaires à notre laboratoire pour mener de longues analyses coûteuses, et également pour payer les dépenses liées à notre participation à des conférences, explique-t-il. Ainsi, non seulement les bourses m'ont aidé personnellement, mais elles ont aussi aidé notre projet de recherche. »