Student in lab
Le Dr William Muller (à gauche) et Vi-Minh-Tri Su, alors étudiant au cycle supérieur, B.Sc. 2005, M.Sc. 2012, examinent du tissu provenant d’une tumeur mammaire.

Soutenir les avancées dans la lutte contre le cancer

Il y a cinquante ans, les chercheurs parlaient de trouver un remède pour guérir le cancer. Actuellement, les experts reconnaissent qu’aucun remède miracle ne sera mis au point permettant d’éliminer ce qui constitue, selon les connaissances actuelles, une gamme de maladies dévastatrices. En fait, il s’agit d’un combat de longue haleine livré grâce aux efforts collaboratifs déployés par certains des meilleurs esprits scientifiques et médicaux. Grâce en grande partie à la philanthropie, certains de ces éminents chercheurs se trouvent à McGill.

Le Centre de recherche sur le cancer Rosalind et Morris Goodman de McGill est un fer de lance de la lutte contre la principale cause des décès prématurés au Canada. Soutenus par un don généreux de Rosalind Goodman, B.A. (1963), LL.D. (2011), et de Morris Goodman, LL.D. (2011), les travaux effectués au Centre sont axés sur cinq domaines de recherche : le cancer du sein; le développement embryonnaire et le cancer; le dommage à l’ADN, la réparation de l’ADN et la mort des cellules; le métabolisme et le cancer; et les cellules souches et la signalisation.

Récemment, le Centre a fait la manchette sur la scène internationale en raison des recherches révolutionnaires qu’on y menait sur le cancer du sein et qui pourraient un jour éliminer la nécessité de recourir aux mammographies. Des scientifiques du Centre, tels que Michael Hallett et Morag Park, se rapprochent de leur objectif qui consiste à mettre au point un test sanguin qui pourrait détecter le cancer du sein à un stade précoce. Ils cherchent ensemble des marqueurs biologiques – en l’occurrence des protéines –, qui indiqueraient avec exactitude les signes de cancer et réduiraient au minimum les faux résultats positifs.

Les recherches de M. Hallet et de Mme Park nécessitent l’accès au type de ressources spécialisées que rend possible la générosité de M. et de Mme Goodman. Le couple a aussi joué un rôle vital dans la tenue d’événements de collecte de fonds comme des dîners de gala pour attirer d’autres importantes sources de dons pour le Centre.

« C’est en partie grâce à ces soirées de gala que le Centre peut exécuter des projets spéciaux, financer ses installations principales et la formation ainsi que les achats relatifs à l’infrastructure et à l’équipement », affirme le Dr Peter Siegel, directeur par intérim.

Le nouveau Réseau du Cancer Rossy, lancé grâce à un don générateur de transformations de la Fondation familiale Larry et Cookie Rossy, aide également l'Université à combattre ce fléau. Par l’intermédiaire du Réseau du Cancer Rossy, l’Université McGill et ses partenaires du domaine hospitalier tireront parti de leurs forces individuelles, développeront et déploieront des outils et des technologies de l’information communes et travailleront de concert pour réduire les taux de mortalité, accroître les taux de survie et améliorer l’expérience des malades atteints d’un cancer à Montréal et ailleurs au Québec.

Le Réseau du Cancer Rossy établira une structure pour mettre au point un moyen responsable, rigoureux et uniforme d’effectuer un suivi des améliorations médicales comparable à celui qu’offrent les chefs de file internationaux en matière d'oncologie. Ces objectifs sont soutenus par la Philip Kuok Graduate Fellowships Fund (fondation de bourses d’études supérieures Philip Kuok), créée par Chye Khoon Ho Kuok, B. Com. (1973), en mémoire de son père Philip. Le fonds de dotation permettra à des étudiants exceptionnels des deuxième et troisième cycles inscrits à la Faculté de médecine de profiter du Réseau du Cancer Rossy et de mener des recherches sur le cancer.

« Les patients sont au coeur des soins d’oncologie, déclare le Dr David Eidelman, vice-principal, Santé et affaires médicales et doyen de la Faculté de médecine. Nous savons que le moyen le plus fiable d’évaluer la qualité et l’uniformité des soins est de mesurer l’évolution et la satisfaction des patients et de cibler des améliorations. La famille Rossy a ouvert une voie par laquelle nous obtenons du soutien pour continuer à viser l'excellence. Nous croyons maintenant pouvoir l’atteindre. »