Message de David Eidelman, doyen

La campagne Inventer l’avenir de l’Université McGill a permis à la Faculté de médecine d’accomplir de remarquables exploits, et notre progrès repose sur les épaules de milliers d’entre vous.

Laissez-moi tout d’abord vous remercier.

L’excellence de la Faculté est rendue possible grâce à d’innombrables dons – à tous les niveaux – provenant de fidèles donateurs annuels qui constituent la fondation, des diplômés ou des amis qui nous aident à former la nouvelle génération au moyen de bourses d’études et de recherche, et d’autres personnes qui nous inspirent à aller de l’avant grâce à leurs dons générateurs de transformations.

Lorsque la Campagne a été lancée, la Faculté a défini quatre thèmes : l’éducation, la recherche, la vulgarisation des découvertes et l’infrastructure. Nous avons progressé sur tous les fronts, du lancement de notre nouveau programme de médecine et du programme collaboratif de l’École des sciences infirmières Ingram jusqu’aux chaires de recherche nouvellement créées (beaucoup en partenariat avec nos hôpitaux d’enseignement). C’était également pendant cette période que nous avons nommé le Centre de simulation médicale Arnold et Blema Steinberg et ouvert le Complexe des sciences de la vie qui comprend le Centre de recherche sur le cancer Rosalind et Morris Goodman.

Seulement un mois avant la fin de la campagne, nous avons eu l’occasion de souligner le lancement du Réseau du Cancer Rossy. Cette collaboration historique, entre l’Université, le Centre universitaire de santé McGill, l'Hôpital général juif et le Centre hospitalier St. Mary, nous permet de joindre nos forces et d’harmoniser notre travail comme jamais auparavant afin d’améliorer les soins d’oncologie que nous offrons à nos patients.

Chaque don sert de pierre d’assise à la Faculté de médecine de l’Université McGill qui se développera au cours du siècle. Depuis ses débuts, le soutien des diplômés et des amis – envers la médecine, les sciences infirmières, la physiothérapie, l’ergothérapie et les sciences et troubles de la communication humaine – a permis à la première Faculté de médecine au Canada de se distinguer dans l’accomplissement de sa mission auprès de la société québécoise, canadienne et internationale.

En termes simples, cet exploit n’aurait pu être accompli sans vous.

Dr David Eidelman
Vice-principal, Santé et affaires médicales, et doyen de la Faculté de médecine