Un effort concerté pour l’opéra

« N’importe quelle compagnie d’opéra serait heureuse de pouvoir répéter dans le studio d’opéra Wirth, déclare le professeur adjoint Patrick Hansen, directeur de l’Opéra McGill de l’École de musique Schulich. Le studio comporte une scène assez grande pour accueillir toute la distribution d’un opéra et toute l’équipe de production, qu'il s'agisse du chef d'opéra, du pianiste ou encore des metteurs en scène ou des directeurs. »

Le studio, port d’attache des étudiants en chant, a été créé il y a huit ans grâce au don philanthropique du regretté Manfred Wirth et de sa fille Elizabeth Wirth, B.A. 1964. Maintenant, un autre don d’Elizabeth Wirth permet de raffiner l’acoustique du studio et de compléter sa transformation en une installation à la fine pointe de la technologie. « Actuellement, l’acoustique laisse à désirer, affirme M. Hansen. Une classe de chanteurs qui chantent fort génère beaucoup de bruit, et il est difficile pour eux d’entendre le piano ou les autres chanteurs. »

La technologie nécessaire au contrôle optimal de l’acoustique figure dans la liste des perfectionnements souhaités. De plus, cet espace sera doté d’un équipement d’enregistrement audio et vidéo qui permettra aux étudiants de capter et de juger leur prestation vocale et leur jeu.

Outre le parquet flottant qui a été posé, on fixera un miroir et des barres de ballet à l’un des murs du studio afin de le transformer en un local viable pour des cours de danse et l’enseignement du mouvement pour les chanteurs d'opéra, composante essentielle de leur formation. Enfin, le studio sera équipé d'une petite grille où seront accrochés les éclairages de scène qui pourront être utilisés pendant les classes de maître et d'installations d'entreposage pour les accessoires. Les éclairages de scène seront aussi utilisés pendant les prestations, ce qui permettra à l’École de musique Schulich d’économiser des milliers de dollars en frais de location pour l’éclairage.

« Tous ces perfectionnements contribueront à une formation de niveau plus professionnel, explique M. Hansen, qui s'exprime beaucoup d’enthousiasme à l’égard de la principale bienfaitrice du studio. Elizabeth Wirth n’est pas simplement une donatrice. Elle assiste aux spectacles, elle rencontre les étudiants et elle se tient au courant des événements. C’est une femme bien spéciale. »