Peter Carpenter

Peter Carpenter

On pourrait dire que Peter Carpenter trempe dans tout ce qui touche aux Martlets et aux Redmen. Comme il est l’entraîneur-chef et le gestionnaire du programme de natation de McGill, M. Carpenter « cherche toujours des façons d’améliorer la situation des étudiants-athlètes. »

M. Carpenter se souvient de sa propre vie étudiante. Il a gravi les échelons, est devenu entraîneur à l’âge de 18 ans puis a fini par occuper le poste d’entraîneur-chef à Pointe-Claire en 2005. « Cette expérience a été formatrice. Après quelques années passées à Pointe-Claire, il est venu le temps pour moi de planifier un autre déplacement, mentionne-t-il. À cette même époque, Drew Love [directeur général du Service des sports et des loisirs] m’a appelé et a discuté de la possibilité de travailler à McGill. C’était le moment idéal. J’ai commencé en septembre 2009. »

Les performances de M. Carpenter ont été excellentes. Reconnu pour son enthousiasme, il crée un environnement qui se concentre sur la détermination, l’esprit d’équipe et le plaisir. Ce sont ces qualités qui lui ont valu le prix d’excellence des entraîneurs Petro-Canada en 2010.

Le programme de natation de McGill a connu des résultats impressionnants durant les trois premières saisons de M. Carpenter. Par exemple, en 2012, l’équipe a constaté une hausse des performances pendant les compétitions nationales ayant lieu à Montréal. L’équipe féminine a remporté le titre provincial, soit le premier de McGill en huit ans.

« Être à McGill me permet d’entraîner des athlètes de calibre national, dont Steven Bielby et Valérie Grand’Maison, qui sont reconnus par l’ensemble national des nageurs. Pour cette raison, je suis admissible à des honoraires chaque année, par l’entremise du ministère de l’Éducation du Québec », explique-t-il.

M. Carpenter ne se contente toutefois pas d’accepter ces honoraires. Il trouve plutôt des manières de redonner. « Je sais ce que les étudiants vivent et les efforts qu’ils font pour établir un équilibre entre tous leurs engagements. Je redonne pour eux, par l’entremise du programme de natation, mais aussi pour moi. Tout investissement supplémentaire, non seulement de ma part, mais de la part de tous les donateurs qui font bouger les choses en appuyant le programme, rend mon travail plus aisé. Ces dons contribuent à ce que l’ensemble fonctionne un peu mieux et je peux en voir les avantages directement sous mes yeux. »

Le changement est visible, même à travers des lunettes de natation.