Angelica Lidén, Tim Sides and Juan Giha
Les étudiants en génie civil de premier cycle (de g. à dr.) Angelica Lidén, Tim Sides et Juan Giha travaillent aux côtés des chercheurs aux laboratoires intégrés Benedek en génie de l’environnement.

L’enseignement et l’apprentissage franchissent un pas de géant

Certaines salles et certains locaux d’apprentissage de McGill seraient probablement méconnaissables aux yeux des diplômés d’il y a dix ans. Cette transformation a été possible en grande partie grâce à de généreux dons qui ont permis à l'Université de créer des locaux d'apprentissage et des laboratoires de recherche novateurs et même une fausse salle des marchés financiers pour préparer les étudiants.

À la Faculté de gestion Desautels, l'ancienne bibliothèque du deuxième étage du pavillon Bronfman a été transformée en Centre d’intelligence d’affaires doté d’une salle des marchés. Le groupe Desjardins a fait don du financement et de l’expertise opérationnelle en négociation de titres et en technologie.

Pour Valeria Safonova, B.A. (2012), étudiante en économie, la nouvelle salle offre bien plus que de nouveaux locaux d'apprentissage. Elle permet aux étudiants d’expérimenter l'environnement dynamique de l’industrie des services financiers afin de savoir à quoi ressemble le travail dans une salle des marchés et d’investir en pratique, pas seulement en théorie.

La salle des marchés Alphonse-Desjardins a ouvert ses portes en mars 2012 et est équipée d'ordinateurs, de logiciels et d'équipement spécialisés de Thompson Reuters et de Bloomberg Finance ainsi que d’écrans muraux géants affichant les mises à jour du marché. Cet avant-goût du monde réel fait partie du programme d’enseignement Desautels. La salle des marchés offre aux étudiants les complexes outils d’analyse utilisés par les services financiers. Les étudiants peuvent consulter les téléscripteurs et prendre connaissance des dernières informations du marché, tout comme s’ils travaillaient dans une vraie salle.

Les étudiants et les chercheurs en génie profitent des nouveaux laboratoires intégrés Benedek en génie de l’environnement, fondés par Andrew Benedek, B.Eng. (1966), D.Sc. (2005), pionnier dans le domaine du traitement des eaux salubres et usées et Diana Mourato-Benedek, B.Sc. (1981), M.Sc. (1983), Ph.D. (1990), reconnue à l’échelle internationale pour ses travaux dans ce domaine.

Cette installation de pointe du département de génie civil et de mécanique appliquée, située au cinquième étage du pavillon Macdonald de génie, a considérablement agrandi l’espace du laboratoire de génie en environnement de la Faculté. Le nouveau laboratoire est équipé de systèmes ultramodernes en ce qui a trait à la sécurité, au contrôle de la température et à la ventilation, d'une « salle blanche » pour les instruments et l'équipement sensibles et d'une salle froide pour mener des recherches afin de trouver des techniques qui pourraient être utilisées pour nettoyer les écosystèmes nordiques affectés par le pétrole et les opérations minières.

Une des innovations les plus importantes des laboratoires Benedek est sa structure collaborative, en vertu de laquelle des diplômés et des professeurs formant des équipes de recherche intégrées collaborent avec les étudiants de premier cycle de la Faculté qui peuvent tirer profit de leur expérience de recherche. Les équipes de recherche en génie et les scientifiques du Centre Brace de gestion des ressources hydriques et de la Faculté des sciences de l'agriculture et de l'environnement utilisent déjà les laboratoires pour améliorer leurs études dans plusieurs domaines : gestion des eaux usées, technologie de biocapteurs pouvant détecter des substances polluantes et des agents pathogènes, gestion des gaz à effet de serre, recherches pour atténuer le problème de changement climatique, etc.