Message de la doyenne

Un don aux bibliothèques de McGill est un don à l’ensemble de l’Université. Le soutien des donateurs est crucial pour toutes nos activités. La force des bibliothèques de McGill réside dans leur capacité de demeurer pertinentes dans un monde en constante mutation. Chaque don est important pour nous aider à bâtir une communauté savante.

Depuis toujours, les bibliothèques de McGill occupent une place centrale au cœur de l’Université – au sens figuré comme au sens propre. Pivots culturels uniques, elles inspirent et soutiennent les utilisateurs tout en leur donnant accès à l’érudition et aux apprentissages. Elles constituent véritablement un point central pour les étudiants de McGill.

Le succès remporté par les bibliothèques dans le cadre de la Campagne de financement McGill reflète le soutien constant de tous nos généreux donateurs désireux d’appuyer les générations futures en permettant aux bibliothèques de poursuivre leur mission. L’Internet a modifié en profondeur la façon dont les gens accèdent à l’information. Pourtant, les livres imprimés conservent leur importance à l’ère numérique, et les bibliothèques du réseau sont fréquentées tant le jour que le soir.

Les collections grandement enrichies comptent maintenant plus de sept millions de documents. Nous avons ciblé les cycles supérieurs, avec la mise au point d’ateliers sur la recherche à l’intention de ces étudiants, en plus de lancer des services novateurs, comme des programmes de numérisation dans le but de soutenir et d’enrichir de manière positive l’enseignement, l’apprentissage et les retombées des recherches tout en favorisant l’avancement du savoir. Parmi les résultats, notons l’amélioration des installations par l’ajout de mobilier favorisant le travail individuel ou en groupe et d’espaces d’apprentissage dans plusieurs bibliothèques du réseau pour donner aux étudiants plus de lieux où étudier, collaborer et échanger des idées.

Il est tout aussi important de signaler l’acquisition continue de nombreux documents rares et précieux qui rehaussent les activités d’enseignement et de recherche. Parmi celles-ci, on retrouve des atlas anatomiques rares, un cahier de notes manuscrites de la célèbre romancière du 18e siècle, Fanny Burney, la bibliothèque personnelle et professionnelle du défunt professeur Klibansky, lui-même un ancien professeur de McGill et philosophe de premier plan. Ces documents parmi tant d’autres serviront de point de départ à des travaux de recherche pendant les années à venir, en plus de confirmer la réputation de McGill, laquelle est reconnue pour posséder des collections de livres rares d’une importance internationale.

De nombreux documents des collections n’ont jamais été étudiés en profondeur, et d’innombrables découvertes restent à faire. À l’heure où les bibliothèques acquièrent de nombreuses ressources électroniques par voie de licences sans en avoir la possession physique, nos collections uniques de documents rares contenant notamment des livres, des manuscrits, des photographies, des cartes ou autres placent les bibliothèques de McGill dans une classe à part.

C. Colleen Cook, Ph. D.
Doyenne Trenholme des bibliothèques