Douglas Barthold
Douglas Barthold, titulaire d’une bourse de recherche McCall-MacBain de la Faculté des arts.

Contribuer au succès des étudiants des cycles supérieurs

La mondialisation, l’économie de l’information, l’innovation scientifique et les nouvelles technologies ne représentent que quelques-uns des facteurs qui contribuent à ce que le gouvernement et l’industrie reconnaissent le rôle essentiel joué par les étudiants des cycles supérieurs en vue de bâtir de meilleures économies et de favoriser les progrès sociaux partout dans le monde.

Cette reconnaissance a suscité une augmentation des investissements accordés aux études supérieures et du soutien apporté aux étudiants en recherche. Par conséquent, des universités comme McGill font face à de nouvelles réalités et défis liés au recrutement d’étudiants. « Depuis les 10 ou les 15 dernières années, la concurrence que se livrent les universités pour attirer les meilleurs étudiants diplômés du monde est très vive », affirme Lissa Matyas, directrice du Bureau du Décanat des études supérieures et postdoctorales. Dans un contexte de concurrence mondiale, la question qui persiste en fin de compte est souvent la suivante : quel financement pouvez-vous offrir?

Heureusement, des dons philanthropiques ont permis à l’Université de porter le soutien financier global accordé aux étudiants des cycles supérieurs de 3 millions à 14 millions de dollars par année. Quel effet ce soutien accru a-t-il eu sur les étudiants? Demandez simplement à Douglas Barthold, qui poursuit ses études de doctorat spécialisé en économie et qui est titulaire d’une bourse de recherche McCall-MacBain de la Faculté des arts. Cette bourse a été créée par John McCall-MacBain (B.A. 1980) et par sa femme Marcy.

« La bourse de recherche a été l’une de mes rares sources de revenus comme étudiant aux cycles supérieurs et celles-ci sont essentielles à ma subsistance », raconte M. Barthold. Sa thèse s’articule principalement autour de la conception de l'assurance maladie, tout en mettant l'accent sur le rôle du partage des coûts dans les tendances d’utilisation des soins de santé. Son travail peut aider les responsables de la santé publique à concevoir des régimes d’assurance-maladie plus efficaces et de meilleure qualité.

Le philanthrope Richard Tomlinson, Ph. D. (1948), D. Sc. (2001), a également donné un nouveau souffle à la capacité de McGill de venir en aide aux étudiants des cycles supérieurs grâce à son don qui a permis de créer une dotation de plus de 40 bourses de recherche. Aujourd’hui, les chercheurs qui bénéficient d’une des bourses de recherche Tomlinson explorent la gestion des espèces envahissantes, la conservation des systèmes de bassins hydrographiques et même la conception de violons qui pourraient mener à de meilleures performances.

Les bourses d’études supérieures Schulich, instaurées grâce à un don de Seymour Schulich, B. Sc. (1961), MBA (1965), D. Litt. (2004), soutiennent les étudiants de divers départements au sein de la Faculté des sciences de l'agriculture et de l'environnement, en plus des écoles d’architecture et d’urbanisme et des départements de physique, de mathématiques et de statistiques.

Au sein de la Faculté de génie, les bourses d’études supérieures Hatch, créées par Gerald Hatch, B. Ing. (1944), D. Sc. (1990), soutiennent financièrement les étudiants en technologie qui font progresser des domaines comme la nanotechnologie, le génie de l’environnement et les matériaux de prochaine génération en aérospatiale.

« Grâce à l’immense générosité de nos donateurs, McGill est dorénavant en mesure d’égaler les niveaux de financement concurrentiel offerts par les universités homologues, ce qui nous permet d’attirer et de retenir les meilleurs étudiants des cycles supérieurs dans nos programmes », explique Mme Matyas.