Quick Links

Situation financière de McGill


Sur cette page:
Budget 2013-2014Défis financiers | Rendement


2013-2014 Budget

Revenu

$1.2 billion

Budget global prévu de McGill pour l’EF (exercice financier) 2014 relativement à quatre fonds : exploitation, déterminés, dépenses en immobilisations et de dotation.

revenus

*inclut les fonds de recherche et de dotation

 

 


Budget de fonctionnement

$721.4 million

Revenu de fonctionnement global



$731.7 million

Dépenses de fonctionnement globales

 


Dépenses d’exploitation

Déficit annuel

$29.8 million

Déficit annuel EF 2013

$10.4 million

Déficit annuel EF 2014


Mesures de réduction des coûts pour combler l’écart des revenus d’exploitation

$21.1 million

Programme de retraite volontaire et aux mesures de réduction du personnel

$14.9 million

Gel salarial

$7.5 million

Économies non liées à la rémunération

 


Résultats des mesures




Les mesures de réduction des coûts ont été élaborées en vue de préserver le niveau d’excellence des activités d’enseignement et de recherche de l’Université, tout en équilibrant le budget d’ici deux ans, comme prévu au budget pluriannuel déposé l’an dernier.

Une fois l’équilibre budgétaire atteint, McGill devra s’efforcer de générer des revenus suffisants afin de commencer à rembourser le découvert de trésorerie cumulatif de plus de 135 M$ ainsi que le passif global relatif au déficit cumulatif.

Incidence des mesures de réduction des coûts :

 


Aide financière aux étudiants

$26.8 million

en aide financière issue du budget d’exploitation. McGill s’engage à accorder un soutien minimal de 30 % généré par la hausse marginale nette des droits de scolarité.

$113.8 million

en aide financière issue d’autres sources, dont les Fonds déterminés (bourses financées grâce au soutien philanthropique et autres revenus générés par le fonds de dotation).


 


Financement de la recherche

Infrastructure

Les dettes générées par les dépenses liées à l’infrastructure représentent une part importante du budget de fonctionnement annuel de McGill.

 


 

Défis financiers

Manque à gagner

$38.3 million

Compressions gouvernementales aux revenus d’exploitation

$18 million

Perte de la hausse des droits de scolarité en 2012

Augmentation des dépenses

Caisse de retraite soumise à une pression accrue

La diminution des revenus – en raison de faibles revenus d’investissement – et l’accroissement des dépenses – en raison de faibles taux d’intérêt et d’une espérance de vie accrue – font que les passifs du régime de retraite augmentent plus rapidement que la hausse prévue des actifs du régime. Le régime de retraite et le budget d'exploitation de McGill sont donc soumis à des pressions accrues. Renseignements.

Rendement sur dix ans (1981-1990 à 2001-2010)


Le déficit du régime de retraite de McGill devrait plus que doubler au cours des trois prochaines années.*

46 M$

Déficit du régime de retraite en décembre 2009

110 M$

Déficit estimatif du régime de retraite en décembre 2012

 


En raison de ces déficits, les cotisations spéciales requises pour combler le déficit de capitalisation du régime de retraite augmentent à un rythme impossible à suivre à long terme.

Cotisations au régime de retraite

*Déficit établi selon une évaluation. Le déficit de solvabilité (soit la somme nécessaire pour remplir toutes les obligations advenant la clôture immédiate du régime de retraite) est plus élevé.


Immeubles et infrastructure

Les travaux d’entretien et les réparations qu’exigent les immeubles plus anciens de McGill engendrent d’importants besoins financiers.

$835 million

(selon une étude de 2009)**: Montant d’entretien différé accumulé au fil du temps en raison d’insuffisance de fonds. 

$100 million

Montant annuel estimatif requis (au cours des six dernières années), en sus du financement obtenu à l’heure actuelle pour l’entretien, afin de respecter les normes recommandées en matière d’entretien. 

**pour les immeubles couverts par les subventions gouvernementales ainsi que les résidences étudiantes.

 


 

Rendement

Classement universitaire

En dépit  du sous-financement chronique avec lequel McGill est forcée de conjuguer, elle compte parmi les meilleures universités au monde. L’Université occupe le :

N° 1

parmi les universités canadiennes conférant des doctorats en médecine, d’après le palmarès annuel Maclean’s , et ce, depuis les huit dernières années (2005-2012);

N° 18

selon le palmarès universitaire mondial QS pour 2012

N° 34

selon le palmarès mondial des établissements d’enseignement supérieur Times en 2012;

N° 63

selon le palmarès universitaire mondial (ARWU) de l’Université Jiaotong de Shanghai.

En dépit des nombreux critères utilisés par diverses organisations, McGill obtient un score remarquable aux côtés d’institutions chefs de file.

Comparaison avec d'autres universités canadiennes

Palmarès des
doctorats en médecine Maclean's 2012
Palmarès universitaire mondial QS 2012
McGill 1 18
Toronto 2 19
Colombie-Britannique 3 45
Queen's 4 175
Alberta 5 108
McMaster 6* 152
Dalhousie 6* 243
Calgary 8 214
Western 9 173
Ottawa 10 240
Montréal 12* 1114
Laval 12* 324
Waterloo - 191

*Ex æquo

 

Des diplômes qui ouvrent des portes

Dans un sondage réalisé en 2012, les employeurs ont accordé à McGill le 15e rang mondial pour le prestige rattaché aux diplômes qu’elle confère, soit le rang le plus élevé obtenu par une université canadienne. 

Palmarès des employeurs QS 2012
McGill 33
Toronto 35
Colombie-Britannique 72
Waterloo 101
Queen's 110
Western 134
Alberta 217
Simon Fraser 301+

Solide gestion financière

Reconnaissance du processus budgétaire 

L’Association gouvernementale des agents financiers d’Amérique du Nord a récemment accordé à McGill un prix soulignant l’excellence de ses activités budgétaires.   

Cote de solvabilité exceptionnelle

La société de notation financière Standard & Poor’s a confirmé, dans un rapport publié en décembre 2012, la cote de crédit AA- (stable) de l’Université, soit à un niveau supérieur à la notation accordée à la province de Québec. Comme le rapport l’indique, cette notation témoigne « de l’excellent profil en ce qui a trait à la qualité de la vie étudiante et des activités de recherche », de même que d’un niveau d’endettement modéré comparativement aux institutions de sa catégorie.

Au 25e percentile supérieur pour la gestion du régime de retraite

Le régime de retraite de l’Université McGill se situe au 25e percentile supérieur sur une échelle établie à partir d’un groupe comparatif de régimes de retraite canadiens (gestion des actifs de BNY Mellon).